ÉPHÉMÉRIDE : 18 NOVEMBRE 1686, ON OPÉRE LA FISTULE DE LOUIS XIV

Publié: 18 novembre 2021 dans Uncategorized

Pour Louis XIV, 1686 fut l’année de la fistule. Il souffre en effet d’une fistule anale depuis le 5 février. Il a peine à travailler et il reste assis sur un coussin.

Le 17 novembre, de retour de Fontainebleau, il décide de mettre un terme à ses souffrances et veut se faire opérer. Il convoque ses chirurgiens. L’intervention a lieu le lendemain 18 novembre à 8 heures du matin en présence de son premier médecin Daquin, du ministre François MichelLe Tellier, marquis de Louvoiscomte de Tonnerre et de madame de Maintenon.

L’opération se déroule sans anesthésie avec un instrument spécialement fabriqué pour l’occasion, un bistouri dit « recourbé à la royale » que le chirurgien introduit le long de la fistule à l’aide d’un écarteur.

Le Roy fait ce commentaire « faites autant d’incisions qu’il faudra, mais tâchez de ne pas devoir y revenir deux fois ! ».

L’opération a réussi et à 9 heures, le Roy qui fait preuve d’un courage remarquable est sur pieds. Dans l’après-midi il monte à cheval, le soir il préside son Conseil et là, il fera quelque-chose qu’il n’a jamais fait dans sa vie, il décide de prendre un bain ! – Depuis qu’on a créé le microscope et qu’on a vu tout ce qui grouillait dans l’eau, on s’en méfie…-

Alors Madame de Brinon, religieuse et amie de Madame de Maintenon, écrit un poème et on demande au musicien Jean-Baptiste Luly de le mettre en musique, Ce sera ce cantique merveilleux, mais qui ne plait pas trop à Louis XIV.

Grand Dieu, sauve le Roy !
Grand Dieu, venge le Roy !
Vive le Roy !
Qu’à jamais glorieux,
Louis victorieux,
Voie ses ennemis
Toujours soumis.
Grand Dieu, sauve le Roy !
Grand Dieu, venge le Roy !
Vive le Roy !

En 1714, George Frederick Handel, de passage à Versailles, est émerveillé en écoutant ce motet. En traversant la Manche, il s’empare du cantique, il arrive devant son patron, qui est George 1er d’Angleterre et il le joue devant le roi qui lui demande « comment ça s’appelle ? »…

« Ben… ça s’appelle “God save the King” dit Handel. Et ça deviendra « God Save the Queen », l’hymne national anglais.

Je n’ai pas l’habitude d’étaler mon carnet de santé sur mon blog, mais je peux imaginer le martyr et le courage de Louis XIV,  ayant moi-même souffert du même mal. Je sais ce qu’est  un vol entre Paris et Montréal assis sur un coussin en forme de beigne. Mais j’ai eu droit à l’anesthésie générale pour m’en débarrasser.

Si pour Elizabeth II d’Angleterre l’année 1992 fut l’annus horribilis, pour Louis XIV, 1686 fut l’anus horribilis. Peu d’Anglais savent que leur hymne national est issu du trou du cul d’un roi de France !…

commentaires
  1. Roy André dit :

    Bien drôle pour moi, pas pour Louis XIV.

  2. Paul dit :

    Professeur,

    Cette réédition intégrale, après seulement 17 mois et demi, m’inquiète.
    Une ornière mentale causée par l’astrazénéquisation post-vaccinale ?

    Votre bienveillance immense, stimulée par “C dans l’air” d’avant hier, vous fait-elle craindre pour la santé de notre souveraine ?
    Pourtant, elle avait bien reçu et apprécié publiquement, ses deux doses de vaccin anti-covid.

    Souhaits de Santé sereine et durable,
    Paul

    • Reynald Du Berger dit :

      Paul… non je ne souffre pas de démence précoce…regardez la date … c’est une éphéméride.

      • Paul dit :

        Content de vous constater constant.

        Avec un Rejean ragaillardi et doté de son Correcteur Antidote qui pense à sa place, vous aurez besoin de tous vos neurones. Même de ceux nano-embolisés par l’AstraZeneca.

        À quand votre troisième dose et de quel cru ?

      • Reynald Du Berger dit :

        Paul…. j’ai déjà réservé la date , le 3 décembre pour ma 3ième dose et je ne suis pas difficile… comme en classe économique sur Air Canada l’agent de bord du PDG Rousseau vous demande « chicken or pasta ?  » j’accepterai Pfizer or Moderna.

      • Paul dit :

        Apparemment le “Vaxzevria” d’AstraZeneca fut « éphémérisé » par les autorités vaccinales.

        À quand le tour de “Comirnaty” et de “Spikevax” ?

        La dispensation de mon “Apivax” naturel et 100 % efficace (je suis toujours en vie, malgré la virulence croissante des variants) sera temporairement suspendu dans notre cour, mais mes vaccinatrices généreuses, les guêpes et les abeilles, seront de retour au printemps.
        Si le Dieu le veut et l’Urgence climatique le permette encore.

  3. Jacques dit :

    Il y a les vaccinés (des minables avec une seule dose de l’élexir magique), les doublement vaccinés (qui ont droit à leur précieux code QR libérateur) et maintenant, il y aura les double vaccinés boostés comme le sera le prof le 3 déc prochain. Les double vaccinés boostés auront-Ils droit à certains privilèges supplémentaires? Ce ne serait que justice, car ils contribuent en tant que cobayes à l’avancement de la science covidienne dont dépend la survie de la race humaine!

    • Reynald Du Berger dit :

      Jacques, je ne comprends pas pourquoi vous craignez autant les vaccins … c’est votre code QR et non Q.I. que le serveur va vous demander ou le portier à l’opéra…

      • Paul dit :

        L’Immensément Bienveillant prof s’inquiète : « Jacques, je ne comprends pas pourquoi vous craignez autant les vaccins … »

        Peut-être, pour éviter dans six ans la condition de ce célèbre promoteur vacciné de la vaccination contraignante, qui dort au nez du “p’tit juif” en visite officielle et qui ne reconnait plus ses invités.

      • roc dit :

        et vous ; avez vous déjà participer a un essai médicamenteux contre rémunération ?
        cela vous permettrait de faire un peu d’argent et de le donner a une oeuvre charitable !

    • Paul Vaccinosupputatif dit :

      Il y a une logique dans la réflexion amorcée par M. Jacques.

      La triste, mais prévisible, réalité : la protection contre le Covid, impartie par les vaccins modernes, est de très courte durée.
      Prévisible, parce que le virus mute rapidement pendant cette phase de grande circulation et parce que les vaccins hâtifs ne proposent au système immunitaire pour la reconnaissance future qu’une seule protéine, laquelle peut prendre plusieurs formes et évoluer.
      Prévisible, pour ceux qui comptent sur leur GBS, pas nécessairement pour les experts – retransmetteurs de communiqués de laboratoires pharmaceutiques.

      Certains double-vaccinés du printemps dernier ne sont peut-être plus du tout protégés, d’autres beaucoup moins.
      Tous peuvent retransmettre le virus. On dit moins que les non-vaccinés, mais on se garde de préciser, justement de combien. Donc, je soupçonne que l’on n’en sait rien.

      Va-t-on retirer la passe sanitaire aux double-vaccinés d’origine, qui ne voudront pas monter sur le tapis roulant vaccinal et ainsi avouer l’improvisation et l’asservissement des autorités au Big Pharma ?

      Sûrement pas, alors pour continuer la partie, il faudra ajuster les règles du jeu, car on voudra continuer l’exercice legaultien de bâton et de carotte.

      On ajoutera la Passes sanitaire platine et le privilège vaccinal sera désormais différencié : des broutilles pour les double-vaccinés en réflexion et, à peu-près la vie normale, permise aux bons citoyens platinés, abonnés aux piqûres trimestrielles.
      Au besoin, les fonctionnaires zélés, dirigés par la Tête à Claques paternaliste, inventeront des cartes privilège progressives menant à la Carte vaccinale platine, dans le but d’éduquer le peuple en continu.

      Il restera les récalcitrants, les apivaccinés et les immunisés naturellement, tous sans la Passe sanitaire de base.
      Pour ces libre-penseurs : des confinements à répétition, des couvre-feux disciplinaires, pas d’accès au bureau de médecin. Éventuellement, l’exil à Ungava.
      Par la voie terrestre, en hiver, entassés dans un camion électrique conçu et fabriqué par les fonctionnaires de Legault.

      • rtremblay dit :

        Libre penseurs ou manque d’altruiste primaire pour vivre en société normalement ??

        Raccourcie intellectuel similaire à la traversé du grand fleuve St-Laurent à la marche quand dans la même phrase c’est écrit « les récalcitrants, les apivaccinés et les immunisés naturellement »

        Trois qualificatifs forts différents dans leurs significations et leurs résistances à la Covid et les probabilités de sa transmission à vos congénères.

        Vous êtes comme Guillaume Lemay-Thivierge l’acteur qui s’octroie le droit de choisir son propre vaccin (non homologué) sans considération pour les autres personnes.

        Pareil attitude est déplorable en société civilisé. Les vrais libre penseurs décédés se retournent probablement dans leurs tombes.

      • Paul A. Vakciner dit :

        L’altruisme primaire ou son manque on reconnait ça comment ?

        Me croyez-vous une sorte de fakir qui peut marcher sur les eaux ? Bien honoré, mais parmi ceux que je connais, seul Jésus y parvient sans caler.

        Nous, les hermites ne sommes pas très nombreux au Québec de nos jours. Alors la transmission entre congénères …
        Moins probable que celle entre un pétrophobe et ses co-disciples climato-excités, réunis à leur pow-wow hebdomadaire.

        Enfin vous frappez juste : j’avoue, je suis un déplorable au sens du mot donné par la dame de classe, Mrs Hillary Clinton.

  4. lucbmenard dit :

    comme j’ai l’impression que ce sujet ne tiendra pas longtemps l’affiche… je me permets de placer ma réponse ICI pour ce commentaire : https://duberger.me/2021/09/26/une-autre-lettre-ouverte-a-lombudsman-de-radio-canada/#comment-311916

    Quand je disais que ce Monsieur se comportait comme un vendeur…

    En cette journée mondiale de la philosophie, amusons-nous ‘’sagement’’ à déconstruire point par point ce supposé argumentaire qui en FAIT est un ramassis d’idées sans lien avec l’économie sinon les quelques sous que M. Tremblay dit ÉCONOMISER avec son char électrique (un fait isolé, parce qu’en général, c’est l’inverse qui est VRAI). Mais certaines idées cohérentes avec le bien-être physique, la santé et l’environnement. Un vert pur laine, voyons voir?

    Qu’est-ce qu’on veut nous vendre ICI :

    1) Je dirai simplement : ‘’so what’’ pour être poli. Ce n’est pas un argument; un fait, c’est tout! Comme l’augmentation du CO2 depuis l’ère industrielle ‘’that’s it that’s all’’ pas de lien avec le réchauffement (physiquement impossible) ;

    2) Je répondrai encore ici : et puis après… vous êtes jaloux ou quoi? Ils l’ont gagné honnêtement leur argent, oui ou non? Ils ont travaillé dur pour, oui ou non?

    3) Sans rapport… les armes? La RNA tant qu’à y être… Wayne Lapierre?

    4) Oui, et puis (pis après, en québécois); encore jaloux des américains;

    5) Chaque endroit possède sa propre histoire géologique et formations ou gisements particuliers pour ressources naturelles disponible (un déterminisme géographique, un fait : la base du développement. Je n’aime pas l’expression, un anglicisme : il faut faire avec… Le Québec est bien pourvu en vent et rivière alors ‘’go for it’’, les régions désertique (Arabie Saoudite) possèdent du pétrole et, d’autres pays, n’ont rien; alors pourquoi ne pas importer la technologie et implanter une centrale nucléaire, au charbon au gaz, etc. Avec des capitaux, TOUT est possible.

    6) M. veut refaire l’Histoire. De la fiction, rien de moins… ‘’À la veille de dépasser…’’ ce n’est pas une compétition- Je dis que toutes les énergies disponibles doivent être développer pour satisfaire nos besoins et plus encore, s’enrichir… (et les besoins des autres si on est généreux…)

    7) ‘’Avant, on ne s’occupait pas de la santé’’. Ben oui, on vient d’inventer ça, de se réveiller… une grosse prise de conscience peut être… l’on verra dans x années si c’était si intelligent de transporter l’énergie de A (Baie James) à Z (Lewiston, Me) pour satisfaire Mr Biden et les États verts du New-England. Des pylônes en acier, des bases en béton et les conducteurs en métal, on sait que c’est produit sans CO2. Mettez-en mille (-) ou plus, Réjean : ‘’je vais le décarboner (sic), le décortiquer (sic), le détruire (sic), le déconstruire à zéro cet argumentaire fallacieux. Comme il peut y avoir 1000 scientifiques (consensus) qui disent A et la vérité peut être B (un seul scientifique). Un grand nombre d’arguments FAUX doit toujours s’incliner devant un seul argument VRAI.

    8) Celui-là fait du sens (encore un anglicisme), mais ne répond surtout pas à la question (selon votre habitude… en référence à celles de M. Du Berger). Moins de pollution* et bruit, je vous l’accorde (qui peut être contre une évidence). Mais plus bas, vous disiez que vous ne parliez pas de CO2 (non, vous l’avez fait. Vous être INCAPABLE de vous en passer, vous en distancier : Bonjour l’objectivité; c’est une religion (verte) : que voulez-vous, aujourd’hui ce n’est plus PEPSI : c’est Vert demain pèlerins.

    9) Villes prospères : Où ça? Ne suffit pas de le dire (opinion). Il faut donner des exemples et le démontrer. Au Québec, il y a des grandes alumineries qui se sont implantées en régions pour le bas tarif (L, je pense) d’Hydro-Québec. Pas pour les beaux paysages et le reste… ça, ça c’est de l’économie. En Ontario, les usines d’assemblage ci-sont installées pour la main-d’œuvre qualifiée et la proximité du marché. Pas pour les beaux paysages et le reste.

    10) À Montréal, peut-être; pas à Chicoutimi (encore moins à Chicoutimi-Nord). Deux kilomètres à peine (est-ce la raison pourquoi votre véhicule est si peu dispendieux?) Peut- parce que vous ne roulez pas beaucoup, la plupart du temps au Saguenay… Au gros prix que ces véhicules coûtent, les gens veulent qu’ils durent longtemps.

    11) La vertu TOUT le monde est pour ça. La pollution, TOUT le monde est contre ça.

    12) Non.

    13) Point de vue d’une poignée de banquiers (sic) illuminés ‘’brainwashés’’ qui ne sont que des gestionnaires financiers et de portefeuilles (pas les VRAIS possesseurs du CAPITAL);

    14) Vendeur un jour… vendeur TOUJOURS…;

    15) Voir 12 (même réponse)

    *ATTENTION : le smog, c’est mon domaine (O3 + UVB = chaleur, vous le savez. Continuez, vous êtes sur la BONNE VOIE.

    J’ai l’impression de m’adresser à un étudiant du secondaire dont l’esprit critique est limité. Rien qui ne concerne l’économie. Vous en avez juste pour l’environnement. Je reste sur ma faim. Vous passez à côté de la question. Si j’étais votre enseignant, vous auriez échoué.

    En passant, votre VU non artistique, il est fait avec quoi en-dedans; les sièges, sont-ils: en tissu naturel (velour, coton ou laine); le tableau de bord, lui, il est en bois ou en plastique (composite); et les routes sur lesquels vous rouler au Lac, elles sont pavées ou en gravelle. L’essence automobile est le résidu de l’exploitation de cette INDISPENSABLE ressource utilisée pour fabriquer un tas de produit; TOUS aussi utiles les uns que les autres. Pas si fossile de s’en débarrasser qu’on pense, voire même d’AVENIR.

    • rtremblay dit :

      donc vous admettez n’avoir aucun argument pour les points 11, 12, 13, 14, 15 même chose pour les points 1 à 5

      Pour le point 7 si vous voulez argumenter pour votre filière pétrolière n’oubliez de considérer les paquebots, les raffineries, les camions de transport, les réservoirs de dépanneurs (qui avait tous fuis et on nécessité de la décomtamination de sols), les exaustes de véhicules plus ou moins entretenus qui à chaque étape ont une efficacité faible..

      pour le point 8 vous me l’accordez mais ensuite vous tentez de faire un noeud argumentaire

      pour le point 9 j’en ai contre l’étalement urbain et souvent en périphérie des grandes villes la présence des gros pickups … plus importantes.t pourtant les gens veulent vivre dans le plein air…

      pour le point 10 j’ajouterai que les véhicules électriques sont légèrement plus chères au départ je l’admet, mais qu’après 4-5 ans ils deviennent plus rentables car le peu de frais d’entretien et d’énergie compense largement.

      Un brin d’arrogance : Le smog c’est mon domaine ….. ça veut dire quoi comme argument ? précisez

      moi j’ai l’impression que de faire sortir quelqu’un qui est pris dans un paradigme est extrêmement difficile

      vous êtes vraiment à cours d’argument quand vous dites votre VE, il est fait avec quoi en dedans ? Ne vous inquiétez pas trop de manquer de plastiques …. il est déjà entreposé dans les sites d’enfouissement entre autre. En plus l’avenir est au produit biosourcé (plastique également). l’exemple de la BMW I3 est intéressant à ce sujet.

      Svp concentrez vous sur le sujet des transport et des GES.

      Finalement j’énonce mes points plus clairement que vous le faites, Je coupe carré parfois parce que je ne connais pas les lecteurs et leurs niveaux d’interprétation.

      Je n’ai jamais compris pourquoi les producteurs d’hydrocarbures était si pressé d’extraire le plus rapidement cette ressources alors qu’il devrait l’exploité avec plus de rationalité… probablement un effet secondaire du libre marché ???

  5. lucbmenard dit :

    Vu que ce sujet ne sera pas longtemps à l’affiche, je pense; je me permets d’ajouter la réponse à ce commentaire ICI:

    https://duberger.me/2021/09/26/une-autre-lettre-ouverte-a-lombudsman-de-radio-canada/#comment-311916

    Quand je disais que ce Monsieur se comportait comme un vendeur…

    En cette journée mondiale de la philosophie, amusons-nous ‘’sagement’’ à déconstruire point par point ce supposé argumentaire qui en FAIT est un ramassis d’idées sans lien avec l’économie sinon les quelques sous que M. Tremblay dit ÉCONOMISER avec son char électrique (un fait isolé, parce qu’en général, c’est l’inverse qui est VRAI). Mais certaines idées cohérentes avec le bien-être physique, la santé et l’environnement. Un vert pur laine, voyons voir?

    Qu’est-ce qu’on veut nous vendre ICI :

    1) Je dirai simplement : ‘’so what’’ pour être poli. Ce n’est pas un argument; un fait, c’est tout! Comme l’augmentation du CO2 depuis l’ère industrielle ‘’that’s it that’s all’’ pas de lien avec le réchauffement (physiquement impossible) ;

    2) Je répondrai encore ici : et puis après… vous êtes jaloux ou quoi? Ils l’ont gagné honnêtement leur argent, oui ou non? Ils ont travaillé dur pour, oui ou non?

    3) Sans rapport… les armes? La RNA tant qu’à y être… Wayne Lapierre?

    4) Oui, et puis (pis après, en québécois); encore jaloux des américains;

    5) Chaque endroit possède sa propre histoire géologique et formations ou gisements particuliers pour ressources naturelles disponible (un déterminisme géographique, un fait : la base du développement. Je n’aime pas l’expression, un anglicisme : il faut faire avec… Le Québec est bien pourvu en vent et rivière alors ‘’go for it’’, les régions désertique (Arabie Saoudite) possèdent du pétrole et, d’autres pays, n’ont rien; alors pourquoi ne pas importer la technologie et implanter une centrale nucléaire, au charbon au gaz, etc. Avec des capitaux, TOUT est possible.

    6) M. veut refaire l’Histoire. De la fiction, rien de moins… ‘’À la veille de dépasser…’’ ce n’est pas une compétition- Je dis que toutes les énergies disponibles doivent être développer pour satisfaire nos besoins et plus encore, s’enrichir… (et les besoins des autres si on est généreux…)

    7) ‘’Avant, on ne s’occupait pas de la santé’’. Ben oui, on vient d’inventer ça, de se réveiller… une grosse prise de conscience peut être… l’on verra dans x années si c’était si intelligent de transporter l’énergie de A (Baie James) à Z (Lewiston, Me) pour satisfaire Mr Biden et les États verts du New-England. Des pylônes en acier, des bases en béton et les conducteurs en métal, on sait que c’est produit sans CO2. Mettez-en mille (-) ou plus, Réjean : ‘’je vais le décarboner (sic), le décortiquer (sic), le détruire (sic), le déconstruire à zéro cet argumentaire fallacieux. Comme il peut y avoir 1000 scientifiques (consensus) qui disent A et la vérité peut être B (un seul scientifique). Un grand nombre d’arguments FAUX doit toujours s’incliner devant un seul argument VRAI.

    8) Celui-là fait du sens (encore un anglicisme), mais ne répond surtout pas à la question (selon votre habitude… en référence à celles de M. Du Berger). Moins de pollution* et bruit, je vous l’accorde (qui peut être contre une évidence). Mais plus bas, vous disiez que vous ne parliez pas de CO2 (non, vous l’avez fait. Vous être INCAPABLE de vous en passer, vous en distancier : Bonjour l’objectivité; c’est une religion (verte) : que voulez-vous, aujourd’hui ce n’est plus PEPSI : c’est Vert demain pèlerins.

    9) Villes prospères : Où ça? Ne suffit pas de le dire (opinion). Il faut donner des exemples et le démontrer. Au Québec, il y a des grandes alumineries qui se sont implantées en régions pour le bas tarif (L, je pense) d’Hydro-Québec. Pas pour les beaux paysages et le reste… ça, ça c’est de l’économie. En Ontario, les usines d’assemblage ci-sont installées pour la main-d’œuvre qualifiée et la proximité du marché. Pas pour les beaux paysages et le reste.

    10) À Montréal, peut-être; pas à Chicoutimi (encore moins à Chicoutimi-Nord). Deux kilomètres à peine (est-ce la raison pourquoi votre véhicule est si peu dispendieux?) Peut- parce que vous ne roulez pas beaucoup, la plupart du temps au Saguenay… Au gros prix que ces véhicules coûtent, les gens veulent qu’ils durent longtemps.

    11) La vertu TOUT le monde est pour ça. La pollution, TOUT le monde est contre ça.

    12) Non.

    13) Point de vue d’une poignée de banquiers (sic) illuminés ‘’brainwashés’’ qui ne sont que des gestionnaires financiers et de portefeuilles (pas les VRAIS possesseurs du CAPITAL);

    14) Vendeur un jour… vendeur TOUJOURS…;

    15) Voir 12 (même réponse)

    *ATTENTION : le smog, c’est mon domaine (O3 + UVB = chaleur, vous le savez. Continuez, vous êtes sur la BONNE VOIE.

    J’ai l’impression de m’adresser à un étudiant du secondaire dont l’esprit critique est limité. Rien qui ne concerne l’économie. Vous en avez juste pour l’environnement. Je reste sur ma faim. Vous passez à côté de la question. Si j’étais votre enseignant, vous auriez échoué.

    En passant, votre VU non artistique, il est fait avec quoi dedans? Les sièges sont-ils en tissu naturel (velour, coton ou laine); le tableau de bord, lui, il est en bois ou en plastique (composite); les routes sur lesquels vous rouler au Lac, elles sont pavées ou en gravelle. L’essence automobile est le résidu d’une gamme de produits fabriqués à partir du pétrole, INDISPENSABLES pour maintenir notre niveau de vie et notre confort. Pas si fossile de s’en débarrasser, voire d’AVENIR.

  6. Paul dit :

    Professeur,

    Dans l’attente fébrile de l’injection salvatrice ce 3 décembre, voici une solution transitoire, utile même plus tard, quand la présence d’un ti-clin serait inévitable : griller une petite cigarette. Une Gitane pour le francophile que vous êtes.

    Il semblerait qu’il soit possible de combattre le mal par un autre mal :
    “Cigarette Smoking and COVID-19: A Complex Interaction”
    https://www.atsjournals.org/doi/10.1164/rccm.202005-1646LE

    La Science (statistiques) nous dit : « .. the prevalence of current smokers among hospitalized patients with COVID-19 has been reported consistently lower than the prevalence of smokers among the general population .. ».

    Les signaleurs de vertu, permettront-ils la cigarette en tant que barrière anti-covidique ?

    NOTE : je n’ai jamais fumé, ni “recréo-marijuanné”, même pas une seule cigarette et la Covid n’y changera rien.

    • lucbmenard dit :

      LES ADOS ONT COMPRIS… EUX (88,6% chez les 12-17ans au Québec)

      Le résultat de l’administration de la première dose se voit immédiatement dans cette courbe et la baisse marquée à partir de la mi-septembre. La remontée suivant s’explique possiblement par la fin des vacances d’été et le retour en classe (tout petit et le reste). Nous verrons possiblement avant Noël des résultats globaux positifs de l’administration de la seconde dose du vaccin chez les 12-17ans et ceux autorisés récemment chez les 7-12ans (voir graphiques ci-dessous).

      Tous les résultats ICI: https://www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees/vaccination

      Ça prend une bonne dose d’humour après ça…

      …je me permets :  »Le vaccin pour les jeunes de 5 à 11 ans dès la semaine prochaine »; c’est votre tour messieurs Paul et Jacques… dernière chance…@@@

      -un bon vieux fumeur de cigares de la Havane

  7. Jacques dit :

    J’ai beau faire des efforts, je n’arrive pas à voir ce que M. Ménard veut démontrer avec tous ces graphiques. Probablement rien. L’évolution du nombre de doses administrées selon l’âge, c’est sensé démontrer quoi au juste? Absolument rien. Si M. Ménard veut démontrer les bienfaits du vaccin, c’est un échec total et lamentable. Reposez-vous M. Ménard et profitez un peu de la vie!

    • Paul A. Vakciner dit :

      Mtre Jacques,

      Et si, pour la bonne cause, les labo pharmaceutiques futés avaient ajouté à leurs mixtures génétiques une substance addictive ?

      La fébrilité de l’encyclopédiste serait alors d’ordre physiologique. Il est en manque.
      Il sera pacifié quand il recevra sa prochaine dose vaccinale.

      Dans notre société mercantiliste, un vaccin fugace est préférable à un vaccin durable et inclure un mécanisme biologique de rappel automatique et pressant, toujours pour bien protéger l’abonné à vie, pourquoi pas ?

      Trop jeune, le malheureux encyclopédiste ne peut pas s’accrocher à son Trois-décembre libérateur.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s