L’HOMME PRÉDATEUR OU CRÉATEUR ?

Publié: 29 août 2019 dans Uncategorized

Capture d’écran, le 2019-08-29 à 15.16.16.png

C’était à l’aube au bord du Lac Atitlan au Guatemala. J’admirais la silhouette des volcans dans le rouge du levant tout en observant devant moi, une vieille indienne qui lavait dans une bassine de plastique, des grains de maïs avec lesquels elle allait faire la farine de ses tortillas. Ces grains étaient énormes, gros comme le pouce. Comment ces indiens Mayas étaient-ils arrivés, à partir du minable, petit et dur épi qu’on donne en Europe à manger aux cochons, à développer ces énormes épis qui sont devenus leur céréale de base ? C’est grâce aux Mayas que vous pouvez faire vos épluchettes d’automne et vous régaler de ces gros grains sucrés.

Même miracle humain pour ces belles grosses fraises sucrées de l’Ile d’Orléans, incomparables à ces minuscules et sures petites fraises sauvages qu’on appelle « des champs » pour ne pas vexer les inconditionnels amants de la nature. Au cours d’un séjour au Pérou, j’ai vu les chambres froides dans lesquelles on conserve les semences de centaines de variétés de pommes de terre, toutes crées par l’homme.

La très grande majorité des fruits et légumes que nous consommons sont des inventions humaines. La domestication des animaux,  l’élevage du bétail ont permis à l’homme de satisfaire ses besoins naturels et légitimes d’omnivore sans qu’il ait besoin de chasser.

L’homme inventa le feu, et les malins diront que quelques minutes plus tard,… il inventa le feu de forêt. Il inventa aussi la roue, mais il le regretta immédiatement,…  car il eut mieux fait d’avoir d’abord inventé le frein. L’homme n’est pas parfait, mais il a perfectionné par mal d’inventions de la nature, et cela pour le plus grand bonheur de ses congénères.

En 2002, je suis allé à Madagascar avec des sismologues de l’Institut de physique du Globe de Paris afin d’y installer des sismographes pour étudier le panache de La Réunion par tomographie sismique. Dans le sud de l’île, j’ai vu des enfants crever de faim parce que les champs de sorgo, de manioc et de mil avaient été ravagés en une seule nuit par des nuées de locustes. La méchante Monsanto met au point des OGM justement pour combattre ce fléau, et oui, en s’en mettant plein les poches. On a enfin compris que ces OGM, dont on n’a jamais pu démontrer la nocivité pour la santé, sont une solution moderne et élégante à la faim dans le monde. Pourtant, l’écologiste activiste José Bové a déjà incendié des plantations expérimentales de Monsanto…

 Jean-Jacques Rousseau débutait son Émile par « Tout est bien entre les mains de Dieu, tout dégénère entre les mains de l’homme ». Rien de plus faux, d’autant plus que cet Émile était un traité sur l’éducation ! Dieu, que les athées appellent la nature,  a fait de bien bonnes et belles choses, mais l’homme en a amélioré plusieurs.

Ce n’est pourtant pas le message colporté par Greta qui vient de débarquer à New York. Comment les milliers de personnes qui l’ont accueillie ont ils-pu exprimer autant d’enthousiasme devant un discours aussi sombre, négatif, pessimiste, apocalyptique et assorti de menaces? Bien sûr ce message lui a été dicté par les adultes qui agitent les ficelles de cette marionnette de malheur qu’ils ont choisie comme instrument de propagande pour tenter d’abolir le capitalisme, la consommation, la mondialisation et ravaler la race humaine au rang de primitifs ruminants.

Les écolo-alarmistes et les médias qui en sont à la solde, nous mettent régulièrement sous le nez des exemples de « dérèglement » de notre Planète. Personne ne m’en a pourtant encore montré le règlement.  Ils abusent du mot catastrophe pour décrire des accidents environnementaux comme le déversement de pétrole de la BP dans le Golfe du Mexique. On nous montrait à la télé des jeunes qui nettoyaient au savon les ailes de cormorans, tandis que le vrai drame était tout près de chez-eux, dans les CHSLD où ils avaient parqué leurs pépés plus encombrants que des cormorans et qui baignaient dans leurs jus naturels qui n’étaient malheureusement pas des hydrocarbures, ce qui les plaçait automatiquement sur une liste d’attente…  et la douzaine d’hommes qui sont morts dans l’explosion de la plateforme… en avez-vous entendu parler ?

Ces apôtres de la nature réalisent-ils la misère dans laquelle ils vivraient sans l’ingéniosité humaine ? Sans voitures, avions, électricité, matières plastiques, tissus, aqueducs et égouts, barrages et centrales nucléaires, radio et télé, internet… ?

Peut-être est-il temps de faire contrepoids à Greta. Il faudra alors trouver exactement son contraire. Il devra donc être un jeune garçon, jovial, optimiste, beau, intelligent, fort en sciences, n’ayant jamais séché ses cours, capable de montrer la fausseté des modèles du GIEC, et aussi que la température stagne depuis plus de 20 ans malgré que nous ayons émis plus de 40% de toutes nos émissions de CO2 pendant ces mêmes 20 années, qu’il n’y a pas de consensus et que la science n’est pas résolue.

Si vous avez chez-vous un tel garçon, nous trouverons bien un milliardaire qui a créé de la richesse pour lui-même et pour l’humanité, – ce que la gauche appelle avec mépris un vilain capitaliste- pour l’amener à New York, pas sur un archaïque et lent voilier, mais à bord de son moderne et rapide jet privé. Il débarquera là-bas avec un message important pour tous les jeunes, et même les adultes. Ne séchez pas vos cours, surtout pas vos cours de science. Car c’est d’abord avec vos connaissances en science que vous pourrez faire des choix judicieux et raisonnés en environnement, et non pas avec les émotions tristes et négatives que les Greta peuvent tenter de réveiller en vous.

Il y a deux choses que ces prophètes de malheurs sous-estiment : l’ingéniosité et la capacité d’adaptation de l’homme à un environnement toujours changeant. J’ai eu en 1986,  le bonheur de partager un séjour aux Iles Galapagos avec un grand sage et scientifique, Pierre Dansereau. Il a été celui qui a amené l’écologie au Québec. Le film  que son cousin a tourné à son sujet était intitulé « Quelques raisons d’espérer ». Je partage son espoir.

Publicités
commentaires
  1. Paul S. dit :

    Quand la Dre. Greta Thunberg somme Donald Trump d’écouter la science, elle doit savoir de quoi elle parle : https://www.lecho.be/opinions/carte-blanche/greta-thunberg-docteur-honoris-causa-mais-qui-s-egare/10138082.html

    Dans le monde moderne rectalo-politique, un “jeune Reynald Duberger” (tel qu’il se décrit, au milieu du siècle dernier : “.. un jeune garçon, jovial, optimiste, beau, intelligent, fort en sciences, n’ayant jamais séché ses cours, capable de montrer la fausseté des modèles du GIEC, ..”) ne serait pas admissible pour faire contrepoids au Dr. Greta.

    Même un LGBTQI, africain noir et musulman, donc membre de minorités opprimées, mais porteur d’un message inadmissible pour les élites agissantes, ne ferait pas de différence.

    Voltaire : “Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu”.

  2. On jase là ! dit :

     » La température stagne depuis plus de 20 ans », vous disiez le même chose vous et les faux prophètes climato-sceptiques il y a de cela plus d’une dizaine d’années. Si je compte bien donc la température stagne depuis plus de 30 ans : or, les climatologues, qui sont aussi des scientifiques, soulignent que les 30 dernières années ont connu les températures les plus élevées de l’hémisphère Nord depuis plus de 1 400 ans ! Je vous le demande, qui est le menteur, qui fait de la désinformation ? Bien sûr que ce n’est pas vous, que vous allez me dire, vu que vous êtes un pur esprit qui n’a aucun intérêt à mentir, contrairement aux méchants scientifiques qui ne font de la recherche que pour se remplir les poches. C’est ahurissant que vous en êtes encore, en 2019, à la théorie du complot communiste ou socialiste ou que sais-je, qui peux savoir ce qui se passe dans la tête des idéologues fanatiques de la religion climato-sceptique.

    En passant l’homme n’a pas inventé le feu il l’a domestiqué, nuance !

    Et pour remplacer la jeune Greta, dont vous êtes maladivement jaloux parce qu’elle a plus d’influence que les menteurs climato-sceptiques, il faudrait, selon vous « un jeune garçon, jovial, optimiste, beau, intelligent, fort en sciences » Et que cela me rappelle donc l’idéal du jeune nazi si chère à Hitler et autres débiles profonds comme Trump.

    « il n’y a pas de consensus » de la part des scientifiques sur le réchauffement climatique causé par la combustion des énergies fossiles, encore un autre mensonge… on comprend pourquoi vous êtes si en admiration pour ce menteur pathologique qu’est votre idole : Trump. Et je suppose que vous croyez que les feux de l’Amazonie sont provoqués par les méchants écologistes comme votre autre idole, le président du Brésil, le laisse entendre. De toute façon à quoi cela peut bien servir cette forêt, cela empêche les capitalistes brésiliens de « créer de la richesse ». En passant on ne crée pas de richesse, même les bienfaiteurs capitalistes qui méprisent le profit ou qui n’en génèrent que pour le distribuer aux pauvre et aux démunis (tout le monde sait cela) ne peuvent le faire. On ne crée pas ex nihilo de la forêt, ou le pétrole que vous appréciez tant.

    Et quand j’entends des ignorants démagogues comme Maxime Bernier ou Jacques Brassard nous dire qu’on rejette du CO2 dans l’atmosphère en expirant et que donc ça ne peut pas être la cause du réchauffement, c’est à mourir de rire. Mais ce CO2 est un rejet du corps suite à la combustion de l’oxygène par nos cellules.

    « Il y a deux choses que ces prophètes de malheurs sous-estiment : l’ingéniosité et la capacité d’adaptation de l’homme à un environnement toujours changeant.  » Non mais c’est de la folie totale, vous déraisonnez. Comment peut-on survivre à des températures de plus de 40 degrés Celsius. On peut toujours se servir d’un climatiseur mais c’est un cercle vicieux : climatiser augmente les émissions de CO2, donc le réchauffement et donc le besoin de plus de climatisation… Oups, j’oubliais… le réchauffement climatique est une invention de méchants enfants comme le jeune Greta.

    • Reynald Du Berger dit :

      @ On Jase là (anonyme) :
      1- « or, les climatologues… »
      définissez ce que vous appelez climatologues.
      2- « les 30 dernières années ont connu les températures les plus élevées de l’hémisphère Nord depuis plus de 1 400 ans ! »
      Faux à moins que vous nous produisiez des données en qualité et quantité suffisantes pour prouver cette affirmation.
      3- « parce qu’elle a plus d’influence que les menteurs climato-sceptiques »
      avez-vous une étude sur le Q.I. moyen et le niveau de connaissances en science des gens que Greta a influencés comme vous dites ? allez ! à votre google et revenez-nous avec les chiffres…
      4-  » « il n’y a pas de consensus » de la part des scientifiques sur le réchauffement climatique causé par la combustion des énergies fossiles, encore un autre mensonge… »
      Montrez-nous une étude , un sondage , un article dans une revue arbitrée qui démontre un consensus… svp pas la salade australienne de Cook et al. fausse et usée ! allez ! à votre google !
      5- « Comment peut-on survivre à des températures de plus de 40 degrés Celsius. »
      Facile : mettez votre slip (ou bobettes au Québec) au congélateur pour une heure … et tant qu’à y être mettez-y aussi la tête, cela va vous rafraîchir et redresser vos idées fausses sur le climat . Achetez ensuite le livre de mon collègue François Gervais « L’urgence climatique est un leurre ». Ne croyez surtout pas pouvoir rafraîchir votre salle de séjour en laissant la porte du frigo ouverte… un frigo fonctionne selon un cycle de Carnot inversé (une autre petite recherche google pour vous !) et réchaufferait votre maison. Bonne recherche , au plaisir de corriger vos futurs commentaires et merci de vous être abonné à mon blog.

      • rtremblay dit :

        avez vous une idée du QI de la liste des experts en climatologie fournie par Paul S. ?
        allez à votre google

      • Paul S. dit :

        Si l’on soustrayait votre QI du mien, on obtiendrait une valeur négative.
        (C’est un compliment, Rejean).

        Si l’on additionnait nos QI, la valeur composite resterait bien en deçà du QI de ce “.. jeune garçon, jovial, optimiste, beau, intelligent, fort en sciences, n’ayant jamais séché ses cours, capable de montrer la fausseté des modèles du GIEC, et aussi que la température stagne depuis plus de 20 ans malgré que nous ayons émis plus de 40% de toutes nos émissions de CO2 pendant ces mêmes 20 années, qu’il n’y a pas de consensus et que la science n’est pas résolue.”, soit l’alter ego temporel du prof D.

    • Paul dit :

      On parle-parle et on déjase : “.. des scientifiques, soulignent que les 30 dernières années ont connu les températures les plus élevées de l’hémisphère Nord depuis plus de 1 400 ans ! ..”

      Le tout mesuré par le thermomètre digital au centième du degré.

      Et en l’an 619, c’est la cavalerie de l’empereur Héraclius qui avait causé le maximum précédant en gavant les chevaux pétochards aux bines.

    • Paul dit :

      Avec brio, on encyclopédise : “.. l’homme n’a pas inventé le feu il l’a domestiqué, nuance !”

      Pour “domestiquer” une réaction d’oxydoréduction, on fait comment ?

      “Ti feu, ti feu – viens dans mon foyer. Tu me réchaufferas et je te nourrirais de bûchettes succulentes” disaient sans doute les aïeux lointains de l’encyclopédiste.

      On peut domestiquer un âne et même là, en évidence, l’on ne réussit pas toujours.

      • Reynald Du Berger dit :

        quand ce « On Jase là  » aura sorti la tête de son congélateur, il aura compris que l’homme a inventé la façon de faire du feu… C’est fou ce q’un congélateur peut rafraîchir les idées.

      • Paul dit :

        Je dois être un pédant sans espoir.

        Mais, il me semble, qu’un individu qui ne maîtrise pas les nuances de la langue ordinaire est une parfaite victime pour les praticiens du “langage d’incertitude calibré”, soit les rédacteurs propagandistes professionnels qui aident les “scientifiques” climatologues avec leurs rapports.

        Un qui ne se laisse pas prendre à ce jeu, car il a compris l’arnaque, c’est le récalcitrant aux “sciences” en chef, Donald J. Trump.
        N’en déplaise-t-il aux jaseux et à leur idole, la docte Greta Thunberg.

      • On jase là ! dit :

        Pour M. Paul qui se moque de l’expression domestiquer le feu. Il se croit bien intelligent. Voici une définition : La domestication du feu est une étape majeure de l’évolution humaine, qui a permis aux humains de faire cuire leur nourriture et ainsi d’augmenter la valeur énergétique des aliments, faire reculer les parasitoses. Domestiquer le feu cela veut aussi dire le maîtriser. L’expression « inventer » le feu n’a aucun sens. Mais comment faire comprendre ces notions de bases à des enfants malpolis comme le sont les croyants de la secte climato-sceptique.
        Vous voyez M. Paul, il n’y a pas de mystère ici.

      • Reynald Du Berger dit :

        @On jase là : Votre séjour au congélateur n’a décidément pas été assez long à ce que je vois… permettez au professeur que je suis et qui corrigeait la science aussi bien que le français (à leur grand dam) de ses élèves de vous adresser une bonne correction en français.
        Le Larousse (qui est cependant un dictionnaire minable juste bon pour les querelles de scrabble) , – le seul officiel étant celui de l’Académie -donne entre autres pour le mot inventer :
        Découvrir quelque chose jusqu’alors inconnu (trésor, relique, objet perdu, etc.) : Inventer le tombeau d’un pharaon.
        Christophe Colomb a inventé l’Amérique et Jacques Cartier a inventé le Canada… je parie que vous l’ignoriez.
        Dites merci au prof qui vient de vous éviter un autre traitement de cryogénie…
        p.s. nous attendons le résultat des recherches google que nous vous avons commandées…

      • Guillaume dit :

        Le Petit Robert :

        Domestiquer : Maîtriser (qqch.) pour utiliser.

        Ironiquement, le Petit Robert donne comme exemple « Domestiquer l’énergie solaire ». Rien pour convaincre MM. Du Berger et Paul.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Guillaume, un séjour au congélateur peut-être ?… le litige était sur le mot inventer et non domestiquer. Ne soyez pas de mauvaise foi et admettez que l’homme a inventé le feu comme Jacques Cartier a inventé le Canada et Christophe Colomb a inventé l’Amérique. inventer = découvrir.

      • Paul dit :

        Cher Guillaume,

        Je vous laisse domestiquer cette énergie solaire de la fin de l’été. En vieillissant on n’est plus ce “jeune garçon, jovial, optimiste, beau, intelligent, fort en sciences” d’antan.
        Alors, on est moins porté à s’exhiber en speedo. Pour le prof, je ne sais pas.

        Persévérez, mais faites attention aux rayons UV quand vous prenez votre bain solaire domestique. Il parait que l’intensité du rayonnement varie indépendamment du reste dans cette partie du spectrum, quoiqu’en disent vos amis chez CSSR 2017.

        À propos, vous qui êtes notre expert résident en jovialisme : est ce qu’un individu qui se dit avoir jadis été “un jeune garçon, jovial, etc..”, est-il génétiquement prédisposé à devenir un climato-jovialiste ?

        Selon R. Tremblay je serai le porteur inconscient du gêne gai, alors le prof serait-il un porteur du gêne jovialiste ?

        Serions-nous, les climato-lucides, tous des tarés ?

        Allons, faites donc un peu plaisir à monsieur O.J.L. .

        Carboneutrement,
        Paul

  3. Paul dit :

    Quand la Dre. Greta Thunberg somme Donald Trump d’écouter la science, elle doit savoir de quoi elle parle : https://www.lecho.be/opinions/carte-blanche/greta-thunberg-docteur-honoris-causa-mais-qui-s-egare/10138082.html

    Dans le monde moderne rectalo-politique, un “jeune Reynald Duberger” (tel qu’il était au milieu du siècle dernier : “.. un jeune garçon, jovial, optimiste, beau, intelligent, fort en sciences, n’ayant jamais séché ses cours, capable de montrer la fausseté des modèles du GIEC, ..”) ne serait pas admissible pour faire contrepoids au Dr. Greta.

    Même un LGBTQI, africain noir et musulman, donc membre de minorités opprimées, mais porteur d’un message inadmissible, bien qu’ancré dans la réalité, ne ferait pas de différence.

    Le vœu pieux exprimé dans le billet du prof est ancré dans la croyance que la raison doit vaincre et que le peuple est assez intelligent pour l’accueillir et la reconnaître.

    Voltaire : “Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu”.

  4. On jase là ! dit :

    On ne peut pas dire que les arguments en réaction à mon commentaire soient très pertinents, je dirais qu’ils sont plutôt insignifiants.

    M. Duberger me demande de définir la climatologie, puisqu’un climatologue est un spécialiste de cette science. Mais M. vous n’avez qu’à chercher dans le dictionnaire si vous ne le savez pas, ce n’est pas compliqué.

    « 2- « les 30 dernières années ont connu les températures les plus élevées de l’hémisphère Nord depuis plus de 1 400 ans ! »
    Faux à moins que vous nous produisiez des données en qualité et quantité suffisantes pour prouver cette affirmation.

    J’étais certain qu’il allait nier les faits. Les données sont disponibles, allez les chercher si vous ne le savez pas. Il se dit climato-sceptique et il ne possède pas les données pour prouver ses fausses affirmations. Je n’ai pas à produire de données, les scientifiques nous les communiquent. En fait ce que le monsieur nous dit c’est que nous n’avons pas, nous les citoyens ordinaires, à nous mêler d’une discussion qui ne regarde que les gens comme M. Duberger, qui sait tout, et que les climatologues qui communiquent ces données sont des imposteurs, contrairement à M. Duberger qui est seul, le pauvre, à connaître la vérité.

    « avez-vous une étude sur le Q.I. moyen et le niveau de connaissances en science des gens que Greta a influencés comme vous dites  » Tactique habituelle des gens d’extrême droite comme M. Duberger : on tire sur le messager quand on n’a pas d’arguments pour contredire le message. Ce n’est pas moi qui dit qu’elle a de l’influence c’est vous : « Comment les milliers de personnes qui l’ont accueillie ont ils-pu exprimer autant d’enthousiasme »

    « Montrez-nous une étude , un sondage , un article dans une revue arbitrée qui démontre un consensus » Ce n’est pas parce qu’il y a quelques hurluberlus qui nient les faits que cela veut dire qu’il n’y a pas de consensus.

    « 5- « Comment peut-on survivre à des températures de plus de 40 degrés Celsius. »
    Facile : mettez votre slip (ou bobettes au Québec) au congélateur pour une heure … et tant qu’à y être mettez-y aussi la tête, cela va vous rafraîchir et redresser vos idées fausses sur le climat  » Ici M. Duberger se vautre dans la bêtise. Encore une fois insulter le commentateur, une tactique normale des partisans de l’extrême droite. Rien dans ce commentaire digne d’un « scientifique ».

    Bref, de la facilité, de la mauvaise foi, des mensonges et encore plus de mensonges.
    Bravo ! Les fous furieux climato-sceptiques doivent être fier de vous.

    • Reynald Du Berger dit :

      @On jase là:
      1- « M. Duberger me demande de définir la climatologie, puisqu’un climatologue est un spécialiste de cette science. »
      Si je demande à un ti-clin qu’est-ce qu’il appelle un bobologue, il me répondra que c’est un spécialiste de « cette science » – la bobologie- exactement comme vous venez de la faire. Puisqu’il vous faut un dessin allez-voir sur mon blog le billet intitulé qu’est-ce qu’un climatologue. https://duberger.me/2012/12/25/quest-ce-quun-climatologue/
      2- « J’étais certain qu’il allait nier les faits. »
      Je ne nie rien , je DOUTE de VOTRE affirmation et exige des données en qualité et quantité suffisantes pour la prouver ! Alors elles viennent ces données ? À votre google !
      3- « Ce n’est pas moi qui dit qu’elle a de l’influence … »
      ah bon ! le congélateur a eu un peu d’effet quand même ! vous admettez que votre idole Greta prêche dans le désert… on se rejoint là-dessus.
      4- » Encore une fois insulter le commentateur, une tactique normale des partisans de l’extrême droite. Rien dans ce commentaire digne d’un « scientifique ».
      Je suis un scientifique sans guillemets et j’ai gagné mes lettres de créance. Je suis reconnu comme tel par mes pairs et par mes élèves. Mais j’ai aussi un sens de l’humour et un cynisme dont je ne me cache pas et avec lesquels j’assaisonne mes commentaires et nHésite pas à rabrouer ceux qui prétendent faire de la science sans en connaître la méthode ni les fondements. Et je suis de droite (je l’affirme et non l’assume, la droite s’affirme, la gauche s’assume) et non d’extrême droite. Comptez-vous chanceux que je ne vous demande pas votre définition d’extrême droite …

  5. Paul dit :

    La philosophie est à la base de la réflexion humaine SENSÉE.

    La cohérence des idées est palpable dans la présentation du philosophe Alex Epstein – “Re-Framing the Climate Change Discussion” : https://www.youtube.com/watch?v=fZyxWlSbL4k

    Quel contraste avec les présentations de climato-alarmistes : au lieu de prêcher la décroissance autodestructrice, mettre la préoccupation humaniste au centre des préoccupations sociales.

    Le “human flourishing” (la prospérité des humains) – ABSOLUTELY !

    Notre seigneur n’a-t-il pas dit : “.. Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; ..” ?

  6. Gaétan dit :

    bravo Reynald toujours aussi juste dans tes propos. pour ceux qui désire nous faire retourné à l’age de pierre wake up and smell the coffe, vous n’avez aucune idée de l’incroyable misère que cela causerais à travers la planète.

    • Reynald Du Berger dit :

      @ On jase là : J’ai supprimé vos deux derniers commentaires. Je n’accepte pas les insultes surtout quand elles viennent d’individus qui se cachent dans l’anonymat. Si vous voulez intervenir sur ce blog, assurez-vous que vos commentaires sont polis et pertinents au sujet.

  7. Paul dit :

    Avec les messieurs Tremblay et Guillaume on sait que leur savoir climato-assuré leur vient de lectures et de synthèses ciblées sur l’étude du climat.
    Ils ont investi du temps et ils ont beaucoup de connaissances en la matière.

    Bien que je les taquine sur leur GBS, ils en ont un, probablement meilleur que le mien, qu’ils partagent fraternellement. D’où son absence, une fois sur deux.

    L’opinion climato-alarmiste de ces messieurs est légitime.

    Par contre, les interventions de Mr. On jase là ! laissent songeur. Il tire dans toutes les directions avec beaucoup d’hargne et il ne fournit aucune référence sur ses sources.

    Sans lui demander de décliner son identité, il serait normal qu’il cite les études scientifiques à la base de ses affirmations pour que nous puissions nous rendre compte de sa capacité de les comprendre.

    Je ne pense pas me tromper beaucoup : Mr. O.J.L. = un cégépiste éternel, un carré rouge attardé, sans formation scientifique, mais qui comprend tout, surtout les mots d’ordre de la mouvance gauchiste.

    Parler d’un autre maxima de température il y a 1400 ans, je veux bien, mais quel proxy permettrait une telle affirmation ?

    N.B. : cégépiste ≠ cégépien
    Le premier occupe la place, se gorge d’idées communardes et déplace du vent, tandis qu’un cégépien étudie dans le but de décerner un DEC.

    • Reynald Du Berger dit :

      J’ai la même impression désagréable que la vôtre des commentaires anonymes de ce « On jase là ». Je refuse toujours de publier son dernier commentaire, toujours truffé d’insultes , car il est incapable de répondre à mes questions scientifiques toutes pertinentes et légitimes, il attaque le messager en l’insultant. Je suis cependant prêt à lui répondre en privé par mail s’il veut bien s’identifier.

      • Paul dit :

        Dans le monde de persiflage cégépiste l’on se comprend à demi mots, car tout repose là bas sur les vérités reçues de maîtres à penser et admises par tous, donc inattaquables.
        On peut donc se dispenser d’arrimer les arguments aux faits tangibles ou aux démonstrations correctement documentées.

        Dans les assemblées peuplées par des gens raisonnables, comme Le Blog de Reynald Du Berger, on permet la remise en question d’arguments, comme de contre-arguments.
        Alors, il faut fournir un peu de viande autour des os.

        Si monsieur O.J.L. daignait nous informer que sa référence, établissant le climat sur les 1,400 ans passés, était basée sur les carottes prises dans les troncs d’arbres millénaires, alors on pourrait lui répondre que les anneaux annuels ne dépendent pas seulement de la température ambiante, mais beaucoup plus de la pluviométrie et, qui sait, peut-être aussi de la disponibilité du CO2.
        De plus, c’est une approximation, pas une mesure précise au centième du degré, que prétendent pratiquer les fournisseurs de données mensuelles récentes brandies par les climato-catastrophistes.

        C’est ainsi que les adultes respectueux discutent, pas en persiflant.

    • Paul S. dit :

      CORRECTION : un cégépien étudie dans le but de décrocher un DEC.

      Se décerne (ou fait décerner par des IDIOTS UTILES universitaires) un doctorat, Miss Greta Thunberg, pas par l’assiduité aux études, mais par un appel à la bêtise humaine.

      “.. aucun diplôme, aucune légitimité, on est ici dans l’émotion, ..” – http://www.lefigaro.fr/international/climat-greta-thunberg-n-est-pas-la-bienvenue-a-l-assemblee-nationale-pour-une-partie-de-la-droite-20190721?redirect_premium

  8. Marcel Lapointe dit :

    Quel beau texte qui résume très bien les capacités et l’ingéniosité de l’homme au fil des ans. Naturellement qu’il faut faire confiance à ces qualités pour la suite des choses.

    • Guillaume dit :

      M. Du Berger et vous avez tout à fait raison !

      Effectivement, l’homme a toujours fait preuve d’ingéniosité et de capacité d’adaptation dans un environnement toujours changeant. C’est la raison pour laquelle, depuis plusieurs années, cette ingéniosité a été mise à profit pour inventer et domestiquer de nouvelles sources d’énergie, réduisant ainsi nos émissions de CO2, ce qui démontre clairement notre capacité d’adaptation.

      Naturellement qu’il faut faire confiance à ces qualités pour la suite des choses.

      Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        @Guillaume Malheureusement, l’ingéniosité humaine ne débouche pas toujours sur des inventions durables et/ou rentables, l’éolien et le solaire en étant les exemples les plus flagrants. La voiture électrique ne s’avère pas non plus l’invention du siècle. Cela dit, même si nos réserves en pétrole, gaz et charbon prouvées et probables sont séculaires, il nous faut chercher des sources alternatives, lesquelles ne sont définitivement pas celles qu’on appelle en ce moment « renouvelables ».

      • Guillaume dit :

        Un collègue de travail a quatre enfants qui participent régulièrement à des compétitions de vélo de montagne partout à travers la province. Pourtant, même s’il habite à 50 km de son travail, il vient au bureau à tous les jours avec son auto électrique, depuis plusieurs années. Pourquoi pas ? Quels couples et quelles familles ont réellement besoin de deux gros VUS ? Gardons en tête que la très grande majorité des déplacements quotidiens sont de moins de 100 km, bien en deça de l’autonomie des nouvelles autos électriques.

        Trump a modifié les règlements sur les centrales au charbon pour redonner des emplois. Pourtant, depuis qu’il a été élu, les emplois dans ce domaine stagnent pour des raisons économiques, entre autres reliées aux « énergies renouvelables ».

        “Continuing the long-term trend, markets are turning to cheap, cleaner-burning natural gas and wind and solar farms to generate electric power, pushing coal out of the energy mix.”

        https://www.cnbc.com/2019/03/08/coal-mining-jobs-are-holding-steady-under-trumps-watch.html

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Le Québec fait une erreur grave aux conséquences économiques catastrophiques en encourageant – et subventionnant – l’achat de véhicules électriques. Avez-vous idée des millions de bornes qu’il faudra installer partout, sur les stationnement publics comme privés, le long des rues, sur les propriétés .. les travaux d’excavation que cela va demander.. pour enfin qq années plus tard , réaliser que l’hydrogène ou une autre source est bien plus durable et rentable.. On est en train de faire une énorme climato-connerie, basée sur de la science non prouvée.

      • Paul S. dit :

        M. Guillaume voit du positif : ”C’est la raison pour laquelle, depuis plusieurs années, cette ingéniosité a été mise à profit pour inventer et domestiquer de nouvelles sources d’énergie, réduisant ainsi nos émissions de CO2 ..”

        Les moulins à vent ne furent pas nouvellement inventés (au 19ème siècle) pour réduire les GES et les virevents gigantesques modernes ont surtout fait du bien aux états financiers de Siemens et de G.E., pas à la faune, ni au réseau électrique. Un crime écologique peu performant et hors de prix.

        La cellule photovoltaïque, inventée au début et incorporée dans un panneau solaire au milieu, du 20ème siècle, n’a pas attendu l’hystérie climatique non plus.

        Le développement de la voiture électrique autonome (sans conducteur) s’inscrit dans le projet de la re-domestication de l’humanité.
        Au début du siècle dernier, la voiture personnelle était perçue et a très bien rempli ce rôle, comme un moyen d’émancipation de l’individu et de sa famille.

        Dans le futur pas si lointain, les voitures seront un bien commun et les délégués d’arrondissement au transport vont nous assigner un véhicule autoguidé, pendant une durée prédéterminée, pour un déplacement conforme aux critères préétablis, suite à une approbation d’un comité et vérifié par un GPS gouvernemental.

        Le quidam ordinaire est devenu trop autonome au goût des puissants de ce monde, dont les illuminés au Club de Rome et les élites onusistes, ainsi que de politiciens gauchistes de service.
        La crise climatique rétablira l’ordre social, tel qu’il régnait sous le régime féodal et sous le capitalisme sauvage au début de l’ère industrielle.

        Ah, la bicyclette, là vous parlez.
        Si lors d’une randonnée en vélo avec vos enfants vous rencontriez sur la piste cyclable une tête de nœud qui transhume dans un panier sa chèvre urbaine d’un parc à l’autre, vous pourriez dire aux jeunes : voilà le Moron qui a osé traiter papa d’un IU.

  9. rtremblay dit :

    l’homme de science s’est prononcé :

    pour enfin qq années plus tard , réaliser que l’hydrogène ou une autre source est bien plus durable et rentable.. On est en train de faire une énorme climato-connerie, basée sur de la science non prouvée.

    R: en fait l’hydrogène n’est pas une source d’énergie: c’est un vecteur tout comme l’électricité est un vecteur. dans le cas du Québec la source d’énergie c’est l’hydro-électricité.

    l’hydrogène ça fait 20-30 ans que c’est supposer arriver.

    rouler en auto électrique coute 4-5 fois moins cher que rouler à l’essence.

    alors ce n’est pas rentable ? montrer nous vos calculs.

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay: combien pour installer les millions de bornes partout ? le massacre de béton et d’asphalte et le ré-asphaltage ? combien en électricité ? et combien de climato-alarmistes congelés va-t-on retrouver dans le Parc des Laurentides qui ne se seront pas rendus à la borne de L’étape par -30C ? et combien en gaspillage des fonds de l’état pour subventionner l’achat de ces jouets ? Une pure chimère qu’on va regretter, comme on regrette ces horribles virevents .

      • Paul S. dit :

        Éventuellement, il y aura aussi la gestion centrale de la recharge, car la puissance disponible au réseau serait insuffisante si tout le monde voulait recharger en même temps.

        Un autre pas vers l’encadrement et le contrôle de l’individu par les gouvernants.
        Probablement, on prévoira des exceptions, disponibles à coût plus élevé, pour les riches et puissants qui voudraient recharger n’importe quand.

        La réingénierie sociale graduelle en vue de la re-domestication du citoyen devenu trop libre au cours de l’histoire.

        La plèbe n’aura plus l’accès direct et abordable aux acides aminés à chaîne ramifiée (les “BCAA”), essentiels dans la production de tissus musculaires, disponibles dans la viande rouge, bientôt proscrite et taxée, tandis que les riches pourront se l’offrir, comme ils peuvent se payer les voitures électriques de luxe.

      • rtremblay dit :

        https://lecircuitelectrique.com/trouver-une-borne

        déjà 7 lieux de recharges entre québec et Saguenay. deux ou quatre borne à l’étape.

        chevrolet Bolt, Nissan Leaf, Kona Hyundai : autonomie de 350 à 400 km.

        réponse : aucun climat-alarmiste de congelé.

        la prochaine vague de véhicule automobile seront les camionnettes.

        Même les van seront électrifiés bientôt parce que plus efficace.

        M. Jacques : de votre référence, je vois le tuyau dépassé 🙂 si je peux m’exprimer ainsi.
        Manhattan institute : think tank financé par l’industrie pétrolière.

        mes batteries sont recyclables. Les lignes électriques pour la distribution de l’énergie électrique sont déjà posées. Votre pétrole se distribue comment ???

        eh non l’auto électrique ne réglera pas tout le problème. Mais on fait quoi, à part le déni ??

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay : 2 ou 4 bornes à l’Étape ? et la centaine de bornés et futurs cons gelés qui pensent faire le plein d’électricité en faisant pipi…il vont faire la queue? et les qq autres bornes ? elles sont dans le banc de neige ? amenez votre pelle à neige !… NON à un Québec borné et non au massacre de l’asphalte et du béton pour l’installation de millions de bornes afin de satisfaire qq écocondriaques ! Les écocondriaques sont eux mêmes de agents pollueurs .. et ça croit pouvoir sauver une Planète qui n’est pas en danger et qui s’en porterait mieux sans cette bande d’alarmistes !

      • Paul dit :

        M. Tremblay se rebiffe : “Manhattan institute : think tank financé par l’industrie pétrolière.”

        Et si l’on était sérieux pour une fois.

        Monsieur Jacques prétend au sujet de son article : “des faits, des données et rien d’autre”.

        Il devrait être possible de commenter / répondre point par point, surtout pour quelqu’un avec une formation d’ingénieur.

        Donnez-vous raison à Jacques qui doutait de votre capacité de vous concentrer : “Pour ceux qui seraient intéressés (j’exclue M. Tremblay , mais qui sait…)” ?

      • Reynald Du Berger dit :

        rtremblay n’est pas ingénieur… à moins qu’il me corrige et démontre qu’il est comme moi, inscrit au tableau de l’Ordre des ingénieurs .

  10. Jacques dit :

    M. Tremblay dit:

    ‘rouler en auto électrique coute 4-5 fois moins cher que rouler à l’essence.

    alors ce n’est pas rentable ? montrer nous vos calculs’.
    .
    Eh bien M. Temblay je vais peut_être vous décevoir. Mais ce n’est pas mon objectif.

    Je suis tout à fait d’accord avec M. Duberger sur l’auto électrique. Et les scandaleuses subventions constituent une dilapidation de ressources, mais aucun média n’en fait mention, étrange ….

    Les faits démontrent que l’électrification du parc automobile constitue un gigantesque gaspillage de ressources. Ces faits sont connus et difficilement contestables (pour ne pas dire incontestables).
    Voici quelques unes de ces réalités déplaisantes:

    1- Un baril de pétrole pèse 300 lbs (136 Kg) et peut être stocké dans un contenant qui coûte environ 20$. C’est un fait incontestable.

    2- Pour stocker l’équivalent énergétique d’un seul misérable baril de pétrole, il faut 20 000 lbs de batteries Tesla (ou chinoises) coûtant quelque 200 000$.

    3- La batterie d’une auto électrique pèse en moyenne 1 000 lbs et nécessite l’extraction d’au moins 500 000 lbs de matériaux bruts avec de la machinerie lourde fonctionnant principalement au diesel. Et c’est sans parler du transport et du traitement des ces matériaux bruts, lesquels génèrent une énorme quantité de CO2 et de pollutions de toutes sortes.

    Pour ceux qui seraient intéressés (j’exclue M. Tremblay , mais qui sait…) à comprendre pourquoi le transition énergétique est un mythe, je suggère l’article suivant (des faits, des données et rien d’autre):
    https://www.manhattan-institute.org/green-energy-revolution-near-impossible

    Et pour terminer d’enfoncer le clou, ceci:
    Des prévisions sérieuses mentionnent que le parc d’autos électriques devrait totaliser quelque 400 millions de véhicules d’ici 2040, sur un total prévu de 2 milliards de véhicules. Ces 400 millions de véhicules électriques vont éliminer la combustion d’environ 5 % du pétrole consommé sur la planète. Ça devrait sans doute nous protéger des catastrophes climatiques j’imagine…

    • Paul dit :

      Jacques : Le prof parle de chimères et maintenant, vous assassinez la voiture électrique, ce symbole sacré de notre avenir vert québécois.

      De plus, vous crevez la baloune gonflée au lithium de notre premier ministre : sa denrée métallique rare et importante pour le futur vert québécois, aussi sale que le pétrole albertain lequel, au moins, lui rapporte la péréquation.

      Vous deux, vous êtes de véritables Dementors potériens : vous privez le peuple de toute la joie et installez la désespoir noir dans l’âme de nos amis verts.

    • Paul S. dit :

      Sans oublier Jacques : le baril d’essence serait transvidé dans les réservoirs de voitures en quelques minutes, tandis que la charge complète d’une vingtaine de batteries prendrait environ 250 heures.
      Il y a la perte de temps, mais aussi l’occupation d’espaces de stationnement dédiés aux bornes de recharge.

      Les pompes sont en place, l’infrastructure de recharge coûtera des milliards, probablement écumés par le Fonds Vert et autres taxes indirectes pour chouchouter les conducteurs verts.

      • Reynald Du Berger dit :

        Paul S. vous soulignez un point important. On a déjà des espaces de stationnement réservés aux handicapés physiques (bleus) , et faudra alors en plus réserver des espaces bornés (verts) pour ces bornés écocondriaques !

      • Paul S. dit :

        Monsieur Du Berger,

        Vous me direz aussi en vertu de quel principe d’équité sociale, les gras-durs dans leurs Teslas et les climato-bornés, comme R. Tremblay, dans leurs Bolts, me rient dans la face pendant que je fais du sur place et eux roulent à la bonne allure dans la voie réservée sur l’Autoroute des Laurentides ?

        Je ne fais, en auto, que des déplacements absolument nécessaires et il y a parfois urgence.

        De la réingénieries sociale : on récompense les comportements conformes aux mots d’ordre de la gauche écolo-militante internationale, adossée à la rectitude politique imposée par les journaleux sans jugement.
        Ces comportements “éco-responsables” étant par ailleurs subventionnés directement par les prélèvements dans ma poche.

        Climato-écœurésement,
        Paul S.

  11. Paul dit :

    On s’en doutait, le charbon ne serait pas la source d’énergie favorite de M. Guillaume (https://duberger.me/2019/08/29/lhomme-predateur-ou-createur/#comment-83734) : “Trump a modifié les règlements sur les centrales au charbon pour redonner des emplois. Pourtant, depuis qu’il a été élu, les emplois dans ce domaine stagnent pour des raisons économiques, entre autres reliées aux « énergies renouvelables ».”

    Le président Obama avait déclaré la guerre au charbon : https://wvcoalassociation.wordpress.com/category/obama-war-on-coal-2/
    Et Mme Hilary allait la finir, elle ne s’en cachait pas.

    Veut on accuser Donald Trump d’autoriser la vraie pollution (pas celle au CO2) en révoquant les règlements d’Obama, néfastes à l’industrie ?

    Si le charbon est déplacé par le gaz de shale dans les centrales électriques, ce sont les forces du marché qui parlent.

    Et si les virevents non-subventionnés étaient vraiment capables de le faire, il faudrait s’incliner.
    Ceci est beaucoup moins sûr et l’article ne dit que ceci “..markets are turning to cheap, cleaner-burning natural gas ..” pour continuer “.. and wind and solar farms to generate electric power, pushing coal out of the energy mix.”

    Les “wind and solar farms” ne sont pas bon marché, bien que la formulation de la phrase retenue par M. Guillaume le laissait sous-entendre : https://www.heartland.org/news-opinion/news/study-renewable-energy-subsidies-costly-to-taxpayers-benefit-big-companies

    Mais, on ne ramènera pas la locomotive à vapeur, bien qu’éventuellement, quand les coûts du gaz et du pétrole atteindront un seuil, l’électricité produite au charbon redeviendra viable.

    Outre le marché interne, les minières américaines exportent, donc dépendent de la demande extérieure et font face à la concurrence étrangère, bien mieux établie dans certains marchés, surtout après les interventions néfastes d’Obama.

    Ce que M. Guillaume devrait savoir : il n’y a plus que 51,000 à 53,000 mineurs aux USA, mais ils sont 4,300,000 en Chine.
    Les USA, même retirés des Accords de Paris, vont probablement respecter leurs engagements ou ne seront pas loin.
    La Chine ne s’est engagée (avec la complicité directe d’Obama) à rien, seulement à poursuivre son expansion économique jusqu’à 2030 (ensuite on verra), cette expansion industrielle étant basée sur le charbon (chinois et importé aussi).
    Les systèmes antipollution chinois sont souvent sommaires.

    Le Japon va probablement construire des nouvelles centrales au charbon et ils en financeront d’autres en Asie.

    L’électricité verte allemande devenue chère et peu fiable est adossée au charbon polonais.

    Si les forces du marché permettaient l’opération profitable de centrales au charbon, équipées de systèmes anti-pollution performants (le “clean coal” de D. Trump), pourquoi les USA s’en priveraient-ils, sauf pour faire plaisir aux verts obamistes ?

    • Reynald Du Berger dit :

      les climato-alarmistes allergiques aux hydrocarbures et au charbon doivent savoir que 5,3 millions de personnes meurent chaque année (majoritairement femmes et enfants) par leur faute, cat ils leur refusent l’accès à de l’électricité « sale » parce que produite par des centrales au charbon. Ils sont donc sans électricité et font la cuisine sur des réchauds à l’intérieur avec lesquels ils s’empoisonnent. c’est de l’éco-criminalité et les verts en sont responsables en plus de l’éco-terrorisme qu’ils pratiquent dans nos écoles.

      • Paul dit :

        En disant “c’est de l’éco-criminalité et les verts en sont responsables” pensez-vous que les “idiots utiles”, ces vecteurs de transmission et la caution de la propagande verte, se rendent compte de leur responsabilité personnelle directe ?

        En France, ce n’était pas nécessairement le cas pour les idiots utiles communistes du passé : https://ripostelaique.com/claude-cabannes-et-tous-les-crimes-cautionnes-par-lhumanite.html

        NOTE : Même les interventions anodines, comme celle que j’ai relevée ci-haut, dans laquelle l’Idiot Utile saute aux conclusions prévues par un rédacteur qui joue avec les mots, ajoutent à la confusion et les vrais idiots qui jasent là (et ailleurs), sans établir la connexion entre leur cerveau et la plume, croient ensuite aux sornettes vertes dont on les abreuve.

      • rtremblay dit :

        bien au contraire. En amérique du nord la situation que vous présentez n’existe pas.
        On a moyen de faire mieux. l’hydro électricité du Québec est un bonne exemple.

        On va leur laisser ce pétrole au pays sous développé, on va baisser la pression sur des prix élevés de pétrole en développant des ressources renouvelables telles que ce projet à Calgary.

        https://www.cbc.ca/news/canada/calgary/largest-solar-installation-alberta-greengate-1.5261539

        on dirait bien que votre message a bien été reçu et compris 🙂

        au faites comment se fait-il que l’industrie des hydrocarbures soit encore subventionnée au canada ?

        Quand le prix du pétrole mondiale est élevé par une forte demande des pays développés c’est à ce moment que les pays sous-développés mangent la claque pour ainsi dire.

        Il faut rendre les pays sous-développés autonomes dans leurs besoins énergétiques et non dépendants des riches pays producteurs de pétroles et ça va passer par le développement d’énergie renouvelable. si vous voulez vraiment les sauver ces gens voilà la solution.

      • Paul dit :

        Les prix à la pompe sont établis par les cartels de pétrolières, pas par le jeu de libre concurrence.

        Le prix au puits aurait été encore contrôlé par le cartel OPEC, n’eut été l’initiative britannique dans les années ‘80, emboîtée par d’autres, d’exploitation d’hydrocarbures dans la Mer du Nord.
        Aujourd’hui, la pression à la baisse au puits vient d’exploitation de pétrole de shale, surtout aux USA, au grand dam des princes saoudiens.

        En ce qui concerne la sursaturation du paysage sauvage canadien par des aberrations technologiques que vous admirez, je vous réinvite à prendre connaissance de limites technologiques réelles (j’ai vérifié) expliquées dans l’article mis par monsieur Jacques à votre disposition, Rejean : https://www.manhattan-institute.org/green-energy-revolution-near-impossible

        Le titre dit tout : “The « New Energy Economy »: An Exercise in Magical Thinking.”

        La densité énergétique requises pour satisfaire la demande d’aujourd’hui, n’y est tout simplement pas, dans vos bébelles vertes.

        Alors, nécessairement, il faudrait passer par la décroissance et la réduction du cheptel humain, de préférence dans l’Occident, selon le plan onusiste.

        Au fait, pour vous Rejean, la Chine, est-elle aujourd’hui toujours un pays sous-développé ?

  12. Paul S. dit :

    Du régal aujourd’hui, à partir de 17h00 au CNN : https://www.vox.com/policy-and-politics/2019/9/3/20847535/cnn-climate-town-hall-2020-presidential-democrats

    Les candidats démocrates à la présidentielle vont parler pendant 7 heures de changements climatiques.

    Bien que prévisibles, les intervenants vont sûrement donner dans la surenchère et manger du michant Trump.
    Il sera intéressant de constater le niveau de support au Green New Deal communiste (entre autres : un revenu confortable garanti à tous, y compris ceux qui refuseraient de travailler) pondu par la clique autour de la brillantissime Alexandria Ocasio Cortez qui, pour le moment, attend son tour.

    Aux primaires des démocrates il s’agit d’aller le plus à gauche possible, tout en espérant de pouvoir ramper rapidement vers le centre plus tard, quand on affrontera le candidat républicain.
    Les journalistes complices aident en cela d’habitude.

    La plupart de candidats n’a aucune chance et ils le savent. Leur candidature sert à se faire de la notoriété, étoffer leur C.V., mais surtout, à bien garnir le compte en banque pour dépenses d’élection alimenté par leurs donateurs. Quand ils se retirent de la course, l’argent non-dépensé appartient au candidat défait.
    Madame Clinton est devenue très riche de cette manière.

    Les Idiots Utiles québécois pourraient se reconnaitre en observant les candidats démocrates qui sont loin, très loin, du michant “Ugly American”.

    • Paul S. dit :

      Dear professor,

      With your deep knowledge of all pertaining issues, If you were a climato-savvy operator, akin to Al Gore, Stievent Guilbeault, David Suzuki and countless others, you would find the ways to monetize the “Climate crisis”.

      Why not to organize a betting ring for your 2054 subscribers on who, what and when at the “Climate Crisis” (now so called by CNN) Town Hall event / Democrat party freak-show :

      – “the tipping point” – who and when ?
      – “the sea submerged Miami” – who and when ?
      – “the sea submerged New York” – who and when ?
      – “the polar bear rescue initiative” – who and when ?
      – “the two only years left before the final cataclysm”- who and when ?
      – etc.., etc.., etc..

      With the proceeds you could put at last the end to the generous donations that you get from your sponsors at the oil industry (according to Mr. Jean-Luc).

      Think about it,
      Paul S.

  13. rtremblay dit :

    Vous dites paul S.

    « Vous me direz aussi en vertu de quel principe d’équité sociale, les gras-durs dans leurs Teslas et les climato-bornés, comme R. Tremblay, dans leurs Bolts, me rient dans la face pendant que je fais du sur place et eux roulent à la bonne allure dans la voie réservée sur l’Autoroute des Laurentides ? »

    observez le nombre de VUS de 50 000 $ et plus qui circulent et embourbent nos autoroutes ?
    bien souvent une seule personne dans ces véhicules surdimensionnés.

    comment on fait pour modifier les comportements de personnes qu’on pourrait penser censées parce qu’elles sont en moyens $$$ tels que les propriétaires de ces gros véhicules qui vous crachent leurs exausts dans votre face. Beau principe d’équité sociale.

    les véhicules tels que les Teslas ont été beaucoup réduits dans leurs aides financières gouvernementales. renseignez vous.

    note : il n’y a pas de voie réservée sur l’autoroute des laurentides…

    • Paul dit :

      Mtre Rejean,

      Je n’ai pas contesté la voie réservée en tant que moyen de décongestion : deux passagers et plus permis dans les véhicules autorisés à y circuler.

      Je ne suis pas non plus un avocat pour des VUS.
      Je suis bien plus écolo (réel) que tous les tartisses agglutinés autour du tartuffe Champagne qui en possèdent un (ou plus) et moi, je suis capable de chiffrer la dépense énergétique gaspillée pour déplacer la masse en trop de ces véhicules.

      Personnellement, je suis aux anges quand je vois passer le “vélo festif” au Royaume de Luc Ferrandez : https://velofestifmtl.com/, de préférence avec les joufflus féminins se trémoussant en cadence avec les pédales.

      L’aide financière à l’acquisition de véhicules électriques, de quelque modèle que ce soit, c’est du vol, financé par la spoliation fiscale, perpétrée aussi sur les petits salariés qui ne peuvent s’offrir que des voitures de seconde main, en bas de 10,000 $.
      On pratique ce crime chez nous, parce que les filous verts l’ont imposé dans d’autres contrées et pour les climato-idiots locaux il ne faut pas faire moins ici.

      Oui, je suis un vrai écolo climato-écœuré.

      Et je ne mens pas (https://www.covoiturage.ca/Blogue_voies-reservees-artm-covoiturage-montreal.htm) : “.. En ce qui concerne le covoiturage, quelques petits segments sont actuellement offerts comme par exemple un tronçon de quelques kilomètres sur l’autoroute A-15 direction Nord entre le boulevard Henri-Bourassa et l’autoroute 440 à Laval. ..”

      Allez en paix,
      Paul

  14. Jacques dit :

    Dans la Presse de mardi, Rima Elkhouri s’est porté à la défense de Greta bassement attaquée selon elle par le détestable ‘aspirant premier ministre climatosceptique’, Maxime Bernier:
    https://www.lapresse.ca/actualites/201909/03/01-5239703-maxime-et-greta.php
    Pourtant Maxime Bernier n’a rien fait d’autre que d’énoncer des faits:

    1- Greta est mentalement instable, c’est un fait. M. Bernier a lui-même admis qu’il aurait dû éviter de mentionner ce fait.

    2- Rima Elkhouri qualifie Greta de ‘brillante militante environnementaliste de 16 ans’. Vraiment! Aussi brillante que Dominic Champagne sans doute…

    3- Dans la Presse de Jeudi, on peut lire ceci:
    M. Bernier a conclu en écrivant qu’il continuera de s’opposer à la vision climatique alarmiste et aux politiques désastreuses qui l’accompagnent, qu’elles viennent de Greta Thunberg ou du premier ministre Justin Trudeau ou de qui que ce soit d’autre, et qu’il offrira plutôt une vision réaliste fondée sur la confiance en l’avenir
    https://www.lapresse.ca/actualites/politique/201909/05/01-5239890-propos-sur-greta-thunberg-bernier-precise-sa-pensee.php

    4- Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ce qu’il y a de d’inacceptable dans les propos de M. Bernier? Se pourrait-il que ce dernier subisse ces attaques médiatiques simplement parce qu’il refuse de croire aux dogmes climatiques du Giec? Tout comme Donald Trump et Jair Bolsonaro? Et sans parler du démon Vladimir Poutine qui se moque bien de la pseudo science du Giec…

    Mais tout porte à croire que le délire climatique n’est pas prêt de s’arrêter. Des forces toujours plus grandes contribuent à alimenter l’hystérie collective. Chez-nous, arrive bientôt la marche pour le climat le 27 septembre prochain. On nous promet quelque chose de mémorable et je n’en doute pas un seul instant. Participeront entre autre à cette grand messe:

    – Le tout nouveau Collectif ‘La Planète s’invite au Travail’ parainné par nos principaux syndicats.

    – Le Collectif La Planète s’invité à l’Université.

    -Le Collectif ‘La Planète s’invite en Santé’. Le porte-parole Anne-Sarah Briand affirme ‘qu’on vit déjà les effets sur la santé des changements climatiques’ . Sans doute parce quelques personnes âgées à la santé frangile sont décédées durant la dernière canicule ! Mme Briand sait-elle que le froid est autrement plus mortel que la chaleur? Sans doute pas, malgré ses nombreuses années d’études universitaires.

    -Le Collectif ‘La planète s’invité dans le Communautaire’ dont la pote- parole Caroline Toupin a déclaré: ‘La Planète s’invite partout’. En effet, sauf que la Planète se fout éperdument de toutes ces manifestation d’ados attardés qui puisent leurs connaissances sur facebook…

    Toutes ces personnes sans doute bien intentionnées mais très naïves exigeront de l’Etat des mesures énergiques pour contrer les changements (ou le réchauffement) climatiques. Entre autres en réduisant de façon drastique les maigres émissions de CO2 de la province.

    Tout ceci démontre que l’école (et l’université en particulier) n’apprend plus à penser mais bien CE qu’il faut penser. On est dans l’ère de la ‘pensée de groupe’ (1) où la croyance a remplacé la connaissance.

    (1) https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&ved=2ahUKEwjx0p6QhLvkAhXvUN8KHVIrD3AQFjACegQIABAC&url=https%3A%2F%2Fwww.thegwpf.org%2Fcontent%2Fuploads%2F2018%2F02%2FGroupthink.pdf&usg=AOvVaw3HNGrgttbNd21OH1drUC3W

  15. Jacques dit :

    Y a-t-il un dirigeant aussi (ou plus) insignifiant (ou ignorant) que Justin Trudeau?
    Réponse: Oui, Emmanuel Macron.

    Justin Trudeau croit à la pollution par le carbone. Emmanuel Macron croit que la forêt amazonienne est le poumon (production de O2) de la planète.

    Justin Trudeau ne sait pas que le carbone est la base de la vie et Macron ne sait pas que le poumon de la planète n’est pas la forêt mais bien l’océan.

    Bref, deux ignorants et bien mal foutu est le pays qu’ils gouvernent…

    • Paul S. dit :

      Mohammad Trudeau peut bien être un ignorant, mais il connait très bien les limites imposées par la rectitude politique, d’où son “peoplekind” :

      Manu Macron peut bien être un ignorant, mais ce micro-napoléon aspire à instaurer une nouvelle gouvernance mondiale, dont feraient partie les ONGs et les activistes de toute sorte (accrédités par qui ?) par l’entremise de Forums sur la Paix à Paris qu’il voudrait annuels :

      Je concède que pour ce quidam la juste évaluation du niveau d’ignorance de “grands” de ce monde pose un problème.
      Toutefois il est clair pour moi que le président Micron est un beau-parleur verbomoteur, tandis que le fils du très articulé Pierre Elliott Trudeau peine à produire deux phrases cohérentes.

      Selon monsieur Jacques : “Bref, deux ignorants et bien mal foutu est le pays qu’ils gouvernent…”

      Vrai, mais dans les démocraties, les pays ont les dirigeants qu’ils méritent.

  16. Paul dit :

    La genèse d’une nouvelle positive concernant l’ingéniosité pétro-énergétique aux USA, à une “FAKE NEWS” de propagande VERTE (un vert caca d’oie).

    Voici la note éditoriale, basée sur les faits, telle qu’elle aurait dû être publiée :

    “L’exploitation agressive aux USA du gaz de shale depuis deux décennies et le bas coût résultant ont permis de remplacer plusieurs centrales au charbon, souvent sommairement condamnées par l’administration Obama, ainsi que de compenser les coûts exorbitants entraînés par l’exploitation de parcs d’éoliennes et de bancs de panneaux solaires, lourdement subventionnés à toutes les étapes de leur implantation, imposée par un président gauchiste qui ne savait pas compter.”

    La “FAKE NEWS”, telle que rapportée (https://duberger.me/2019/08/29/lhomme-predateur-ou-createur/#comment-83734) : “Continuing the long-term trend, markets are turning to cheap, cleaner-burning natural gas and wind and solar farms to generate electric power, pushing coal out of the energy mix.”

    Un parfait exemple de la malhonnêteté intellectuelle – suivre ce genre de gymnastique, assez répandue de nos jours, peut causer une hernie mentale.

    Et que dire de celui qui attribue le recul de centrales au charbon à “des raisons économiques, entre autres reliées aux « énergies renouvelables » ?
    Certainement pas à une lecture éclairée, appuyée sur la rigueur.

    Surtout, ne jamais mentionner les bienfaits économiques reliés à l’exploitation des gisements d’hydrocarbures emprisonnés dans les roches sédimentaires, car cela pourrait donner les mauvaises idées aux québécois, que leurs élites ignares privent de dividendes technologiques, pourtant accessibles aussi chez nous ..

    • Guillaume dit :

      Paul,

      Êtes-vous vraiment convaincu que les sources que vous citez vous-même ne sont pas biaisées (voire ultra-biaisée) ? Et que vous ne faites jamais vous-même de « cherry picking » sur ce qui vous réconforte dans vos opinions ? Laissez-moi rire.

      Je suis prêt à admettre qu’après avoir pris connaissance de leurs références, je cherche systématiquement des articles qui contredisent les opinions des réalisto-sceptiques… mais ceux-ci font exactement la même chose, d’où impasse.

      Guillaume

      • Paul dit :

        Monsieur Guillaume,

        Dans le cas précis du commentaire sur la “Fake NEWS” auquel vous avez réagi, je me suis “auto-cherrypické” en rédigeant le communiqué de presse tel qu’il aurait dû être écrit.
        Je n’ai pas caché mon parti pris en attribuant ouvertement le blâme à un président que je n’appréciais pas. Les faits consignés sont prouvables.

        Je n’avais pas besoin de faire des recherches et “cherry picker” des citations sur la non viabilité technologique et économique de “nouvelles sources d’énergie” (pas si nouvelles que cela), soient l’éolien et les panneaux solaires.
        J’avais assez scruté ces solutions et d’autres aussi, populaires auprès de climato-activistes, pour savoir qu’elles ne sont pas performantes et pas bon marché, alors l’article que vous avez rapporté pouvait bien vouloir dire exactement ce que vous avez rapporté, mais c’était quand même une fausse assertion et elle était facilement détectable.

        Si vous me reprochez d’avoir cité plus haut le Heartland Institute quant au “ federal production tax credit (PTC) for wind energy”, j’aurais pu citer une source sans biais, mais bien plus explicite sur l’avalanche d’autres crédits et subventions qui mettent des milliards de dollars dans les poches de producteurs d’équipement et d’exploitants du vent aux USA et qui peuvent réduire le coût au consommateur d’électricité verte : https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_wind_energy_policy
        Même vous et moi nous contribuons, sans que cela paraisse, aux réduction de coûts d’utilisateurs américains d’éoliennes par le biais d’exportation de pales produites par une entreprise subventionnée en Gaspésie.

        Le mythe du KWh éolien bon marché est un mensonge éhonté quand on additionne tous les encouragements fiscaux et les subventions à l’aval, ainsi que les infrastructures d’accès et de transport d’électricité gratuites, les terrains sans frais de loyer, l’accès prioritaire au réseau pénalisant les autres types de production que l’on compense pour cela ensuite, des prix garantis, etc.., etc.., etc..

        Quant à la guerre au charbon d’Obama, que j’ai illustrée par un renvoi à la West Virginia Coal Association, une organisation ouvertement pro-Trump, eh bien démontrez moi que l’Administration Obama n’est pas intervenue pour mettre le charbon au rancart.
        Plusieurs candidats démocrates présents mercredi dernier au Town Hall meeting de CNN, ont dit vouloir intervenir à nouveau dans cette industrie qu’ils détestent.

        Du réconfort pour mes opinions de tordu ?
        Avant de chercher sur le Net, j’interroge la mémoire, j’imagine les analogies, scrute le contexte et fouette le GBS. Immanquablement, je me retrouve à contre-courant.
        Oui, j’avoue, je suis un “contrarien”. Par choix, parce que ce n’est pas facile et parce que quelqu’un doit le faire pour déranger le statu quo lénifiant, ultimement régressif.

        En admettant “.. je cherche systématiquement des articles qui contredisent les opinions des réalisto-sceptiques…”, seriez vous un antidote de responsabilisation à servir aux déviants qui dérangent l’implantation du dogme climatique officiel ?

        Vous avez vos problèmes, vous aussi, alors joignez vous à nous : au prof pour guérir son climato-jovialisme, Rejean sa pétrophobie et moi mes défauts multiples, dont le gène gai diagnostiqué par Rejean.
        Nous pourrions ainsi bénéficier d’un prix de groupe chez le doc Maillet.

        Jovialeusement,
        Paul

  17. Jacques dit :

    Les partisans des énergies renouvelables (solaire et éolien) affirment que ces énergies sont maintenant très compétitives et coûtent finalement moins que le charbon ou le gaz. C’est totalement, absolument et définitivement FAUX et ça le restera quelles que soient les innovations technologiques.

    Les secteurs éolien et photovoltaïque ont déjà pratiquement atteint leurs limites, et même quelques améliorations techniques n’y changeront pas grand chose.

    Et c’est vraiment très facile à comprendre: les énergies éolienne et photovoltaïque sont intermittentes , donc non pilotables, c’est à dire incapables de s’ajuster à la demande.

    Par conséquent, ces énergies n’ont AUCUNE valeur commerciale. Point à la ligne. Et point final.

    Comment peut-on affirmer qu’une production d’énergie est moins chère que le charbon (ou le gaz) alors qu’elle n’a absolument aucune valeur commerciale?

    J’attends une explication qui ne viendra certainement pas…

    NB: La majorité de la population croit que le charbon est la plus polluante forme d’énergie qui soit. A moins de croire que le CO2 est un polluant, je les invite à prendre connaissance de ce petit vidéo:

    • rtremblay dit :

      « Les partisans des énergies renouvelables (solaire et éolien) affirment que ces énergies sont maintenant très compétitives et coûtent finalement moins que le charbon ou le gaz. C’est totalement, absolument et définitivement FAUX et ça le restera quelles que soient les innovations technologiques. »

      c’est quoi Jacques votre argument technologique ?

      est-ce que vous voulez qu’on vous crois sur parole ?

      vous ne savez pas que de nouvelles générations de panneaux solaires sont sur le point d’arriver sur le marché par les technologies des nanoparticules ?

      vous n’êtes pas au courant de toutes les nouvelles technologies de batteries ?

      Êtes au courant de problème avec nos éoliennes au Québec ? est-ce qu’il y a des citoyens qui n’ont pas reçues leurs électricités depuis l’implantation de nombreux parcs éoliens depuis 10 ans ?

      Des faits : ce seraient intéressants d’en lire plus

      • Paul dit :

        Il y a un danger d’incendies, relié aux panneaux solaires et les batteries de Tesla, pourtant de bonne réputation par rapport aux autres fournisseurs : https://www.theguardian.com/business/2019/aug/20/walmart-tesla-lawsuit-solar-panels-fires

        Au sujet de la capacité de batteries disponibles dans un avenir prévisible, l’ingénieur agroalimentaire pense-t-il vraiment utiliser les batteries pour stocker l’énergie nécessaire au fonctionnement d’un domicile moderne ?

        M. Jacques avait fait sa part en remettant à l’ingénieur l’article intitulé : “The « New Energy Economy »: An Exercise in Magical Thinking.”

        Tout y est dit, faudrait-il encore être en mesure de se concentrer et d’admettre les faits (ou de les infirmer, lorsque faisable).

        Contesteriez-vous Rejean la crédibilité de l’article de Jacques, parce qu’il établit la limite de Betz à 60 %, au lieu de la valeur exacte de 16/27 ?

        En ce qui concerne “votre argument technologique”, avec son article, Jacques l’avait lobé dans votre camp.

        Le problème de virevents québécois : ils sont laids, encombrants, trop chers à l’achat et à l’exploitation, pas toujours en état de produire, enfin ils sont mortels pour la faune.

      • Jacques dit :

        « Les partisans des énergies renouvelables (solaire et éolien) affirment que ces énergies sont maintenant très compétitives et coûtent finalement moins que le charbon ou le gaz. C’est totalement, absolument et définitivement FAUX et ça le restera quelles que soient les innovations technologiques. »

        c’est quoi Jacques votre argument technologique ?
        REPONSE: les limites physiques des éoliennes et des panneaux photovoltaïques sont connues et rien n’indique qu’on pourra dépasser ces limites dans un avenir rapproché et même lointain.

        est-ce que vous voulez qu’on vous crois sur parole ?
        REPONSE: surtout pas, vous pouvez faires vous-même des recherches. Mark P. Mills du Manhattan Institute a démontré l’impossibilité physique (et économique) de la transition énergétique: vouloir éliminer les énergies fossiles d’ici 2050 (ou pire 2030) relève de la pensée magique.

        vous ne savez pas que de nouvelles générations de panneaux solaires sont sur le point d’arriver sur le marché par les technologies des nanoparticules ?
        REPONSE: je ne suis pas au courant de ces technologies de nanoparticules, je vais faire quelques recherches à ce sujet. Mais un fait demeure: il faut du soleil pour faire fonctionner ces panneaux. Au Maroc, pas de problème, mais au Québec c’est légèrement différent surtout en hiver…

        vous n’êtes pas au courant de toutes les nouvelles technologies de batteries ?
        REPONSE: de nouvelles technologies? Les batteries Tesla peut-être. Ces batteries peinent à faire avancer un petit véhicule et coûtent une fortune. Il faut être réaliste. Par exemple, pour fournir la consommation électrique des USA pendant trois misérables minutes, il faudrait la production d’une année de la méga usine Tesla Gigafactory en Californie.

        Êtes au courant de problème avec nos éoliennes au Québec ? est-ce qu’il y a des citoyens qui n’ont pas reçues leurs électricités depuis l’implantation de nombreux parcs éoliens depuis 10 ans ?
        REPONSE: à ma connaissance, personne n’a manqué d’électricité au Québec suite à l’implantation des parcs éoliens: les barrages fournissent à la demande, éoliennes ou pas. Hydro-Québec (avec notre argent) a déboursé 2,7 milliards$ pour connecter les 38 parcs éoliens à son réseau. L’achat de la production (totalement inutile) de ces éoliennes nous coûte environ 1 milliard$ par année, tout cela pour le plus grand bonheur des promoteurs éoliens privés.

        Des faits : ce seraient intéressants d’en lire plus
        REPONSE: il y a un énorme volume de documentation sur les méfaits des énergies renouvelables (éolien et solaire). Mais un fait demeure: la seule ‘utilité’ des ces formes d’énergie consiste à enrichir les producteurs au détriment des consommateurs. Par exemple, l’Australie, le Danemark et l’Allemagne ont les plus hauts tarifs d’électricité du monde industrialisé et les énergies renouvelables en sont la cause directe.
        Et je passe sous silence le très faible densité énergétique de l’éolien et du solaire, ce sont des énergies très diluées …
        Bref, si l’éolien ou le solaire possède des qualités, je serais intéressé à les connaître…

      • Normand dit :

        En ce qui concerne l’énergie solaire, en faire l’expérience nous permets de démèler l’idéalisme versus la réalité…

        Tout propriétaire de petit véhicule récréatif (j’en suis) est en mesure d’apprécier les bons côtés et les limitations de cette technologie.

        Les véhicules ont souvent un grand panneau solaire 200/300 watts associé à 2 ou 4 batteries.

        Oui c’est pratique pour faire fonctionner un petit Frigo à compresseur DanFoss, réchauffer des aliments au Micro-Onde, se faire des petits cafés, s’éclairer, etc…

        Mais pour cuire les aliments, se chauffer, l’air climatisé… oubliez ça !!!

        Ça demeure un système d’APPOINT pour des commodités à faible consommation !

        Même si les nouvelles batteries LiFePo4 (plus de 1000$ l’unité) constituent une avancée technologique… ça demeure insuffisant pour les appareils gourmands.

        De plus, il ne faut pas vider les batteries à l’heure du souper si on ne veut pas que le frigo s’arrête la nuit… et le soleil n’est pas toujours au rendez-vous… et il ne faut pas mettre les panneaux (donc le véhicule) à l’ombre, ce qui a une incidence sur la climatisation… et le faible ensoleillement l’hiver… et la neige qui recouvre les panneaux… etc…

        Le solaire, selon mon expérience, demeure pratique pour certaines applications spécifiques… mais il est utopique de considérer cette technologie comme apte à fournir l’énergie minimaliste quotidienne nécessaire.

      • Paul S. dit :

        Monsieur Normand,

        Vous devriez considérer deux ou trois Générateurs d’énergie à pédales ( http://home-ecologie.com/accueil-home-eco-staging/1752-generateur-d-energie-a-pedale.html ) pour combler par l’humain les lacunes du solaire aléatoire.

        Vous pourriez ainsi devenir un éco-éducateur pour les invités à votre VR et les inciter à adopter des comportements éco-responsables, après avoir pédalé un bout :

        Gertrude – ton café chaud équitable, ça vaut six minutes au pédalier.
        Rosaire – eh ben, ton refus de manger du poulet saignant – une heure à pédaler pour expier le bœuf.
        Toi Marguerite, la solidaire de ton mari – huit minutes de plus que Rosaire pour le bien-cuit de ton steak.
        Pâquerette – la réfrigération réchauffe la planète – allez dix minutes pour ta crème glacée.

        Avant de partir, vous pourriez inciter vos invités à utiliser votre ouatère intégré avec un train de production d’uritricité ( https://mrmondialisation.org/le-pipi-devient-un-carburant-ecologique/ ).

        En gentleman, vous ne le feriez pas, mais il y aurait là des implications fascinantes concernant l’éco étiquette à venir.
        Au lieu d’apporter une bouteille de vin, les invités pourraient plutôt faire un dépôt énergétique à la salle de toilettes ou apporter une bouteille bien pleine.

        Pas tous bien sûr : la chiche Marguerite se retiendrait sur le chemin de retour et garderait son précieux carburant pour elle.
        Par contre, la généreuse Pâquerette, ferait pendant la soirée deux dépôts uritricitaires, le deuxième accompagné d’un plantureux bigmac pour marquer son appréciation.

        Vous lui en seriez fort reconnaissant en transférant le tas dans votre digesteur au bio-méthane ( https://www.pbs.org/newshour/show/turning-poop-into-power-not-pollution ). De quoi bien chauffer la nourriture et l’habitacle.
        À condition de consommer du bourratif en grande quantité afin d’amortir l’investissement, le biogaz pourrait même servir à remplir vos batteries de turdiricité.

        Avec un peu de dextérité, il est possible de s’équiper à peu de frais en équipement de production d’uritricité (et de turditricité aussi) : http://www.culturebene.com/37651-un-generateur-capable-de-produire-6h-delectricite-avec-1l-durine.html.

        Paul S.

        N.B. : Pas de cherry-picking de citations hors propos ici, seulement des illustrations de procédés éco inspirés, appelés bientôt à devenir omniprésents.

      • Paul dit :

        ADDENDUM : une suggestion pour Normand, le “véeriste”.

        Vous pourriez allonger considérablement l’autonomie énergétique de votre VR en vous gréant une couple d’anguilles électriques, haut-voltage, dans un aquarium : https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201909/10/01-5240606-decouverte-dune-nouvelle-espece-danguille-electrique-a-haute-tension.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_cinemaStandard__4470813_section_POS6

        Avec une tension de 860 V, vous pourriez aussi électrifier tous les points d’entrée et disposer ainsi d’un système antivol impénétrable.

        Se pourrait-il que l’ingénieur agro-alimentaire avait prévu les anguilles électriques dans tous les logements, avant d’apostropher M. Jacques : “vous n’êtes pas au courant de toutes les nouvelles technologies de batteries ..” ?

    • Paul dit :

      M. Jacques : votre vidéo illustre très bien les procédés supportant l’énergie dite propre, produite au charbon (le “clean coal” de D. Trump). Selon la provenance du charbon (sa composition exacte) et les limites permises de divers polluants, le type et la composition du train de nettoyage des gaz d’échappement peut varier d’une installation à l’autre.

      Nécessairement, il y a un coût rattaché à cela, d’où la justification, ici et là, de remplacement par le procédé de combustion du gaz naturel (de shale) à densité énergétique plus favorable et moins contaminé par des polluants secondaires et contenant moins de cendres.

      De toute façon on est loin d’émissions sulfureuses à la cheminée pouvant causer les pluies acides dans les années ‘70.

      Malgré le handicap de coûts d’antipollution, le charbon coûte beaucoup moins cher que l’éolien au KWh et cette énergie ne dépend pas de caprices du vent.

      Les climato-alarmistes répondent aux mots d’ordre – le charbon était toujours dans la mire de leurs maîtres à penser, ce qui explique votre observation que “La majorité de la population croit que le charbon est la plus polluante forme d’énergie qui soit”.

  18. Jacques dit :

    On n’est pas sorti du bois…
    Manon Massé est déjà pénible, mais là, elle vient de franchir la limite du supportable:

    https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201909/06/01-5240124-manon-masse-aimerait-voir-greta-thunberg-a-lassemblee-nationale.php

    • Paul S. dit :

      Manon Massé n’est qu’égale à elle-même, une gauchiste archibête qui s’agite sur les mots d’ordre de la mouvance internationale.

      En France, il y avait des députés de l’Assemblé Nationale qui n’ont pas accueilli Greta les bras ouverts en disant : “.. aucun diplôme, aucune légitimité, on est ici dans l’émotion, ..”.

      Parions que personne au Salon de la Race n’osera protester, car nous élisons des insignifiants, incapables de tenir tête aux médias.
      La Greta est intouchable, comme l’a appris Maxime Bernier, traité de monstre par nos journaleux gretophiles après sa juste appréciation de la jeune fille exhibée dans les freak shows verts de mauvais goût.
      La lucidité et la résistance au dictat recto-politique, des bonnes raison de voter pour le Parti populaire du Canada aux prochaines élections.

      Mais ce cher Manon ne devrait pas limiter son invitation à Greta – plus on est de fous, mieux on rit et surtout il ne faut pas priver Greta de son backup vital quotidien, sans quoi la pauvre ne pourrait pas renouveler / varier sa prestation.

      L’entourage vital de Greta à faire aussi honorer par nos élus :
      – Le répétiteur inlassable – papa Svante;
      – Le créateur de la marionnette, Greta la Sincère – Ingmar Rentzhog, relations publiques;
      – Le créateur du contenu, propagande scientifico-catastrophiste – Stuart Scott de Scientists Warning (http://www.scientistswarning.org/);
      – La créatrice du contenu, propagande en décroissance industrielle – Dr. Victoria Hurth, Associate Professor in Marketing & Sustainable Business Plymouth University;
      – Le bailleur des fonds (aussi à Obama et Hilary) aux ONG qui supportent Greta – George Soros, celui qui joue en bourse sur les dérangements qu’il fait provoquer.

      Voici le message complet de Greta la Spontanée, rendu par les vrais auteurs – scripteurs : https://www.youtube.com/watch?v=R8PWkZ7FB5s

      • Paul S. dit :

        Voici le coup de pouce, très bien orchestré par “The Union of Concerned Citizens of Earth” (soient : “Scientists Warning”), pour faire décoller la Greta à Katowice :

        Le reste, c’est de l’histoire, dont on n’a pas à être fiers.
        Autant les manipulateurs sans honneur, que les consommateurs impassibles du message tordu de Greta.

  19. rtremblay dit :

    Paul Dit : Le problème de virevents québécois : ils sont laids, encombrants, trop chers à l’achat et à l’exploitation, pas toujours en état de produire, enfin ils sont mortels pour la faune.

    et que répondez vous si j’affirme qu’une raffinerie ce n’est pas beau ! Le feu qui torche le surplus c’est beau cela. c’est bon pour la faune et non mortel pour les oiseaux ?? Installer une raffinerie ça ne coûte pas chère ? et les super paquebot qui transporte le brut ça ne coûte pas chère ?

    le pipeline de transmountain…. 4,5 MILLIARDS de $ que ça nous coûte.

    les tank de pétrole qui se promène sur nos routes ne brisent rien et ne font pas que nos autoroutes se détériorent plus rapidement ?

    il me semble que vos arguments ne font pas le poids !

    • Reynald Du Berger dit :

      rtremblay : « et que répondez vous si j’affirme qu’une raffinerie ce n’est pas beau ! »

      combien de raffineries et combien de virevents au Québec – et ailleurs- et dans quels paysages ces structures sont-elles installées ?

    • Paul dit :

      Je n’ai jamais entendu parler d’oiseaux brûlés par la flamme d’une torche de raffinerie.
      Peut être quelques Lagopèdes à barbichette du Labrador, des réfugiés climatiques désespérés, poussés au suicide par le RCA ?

      Par contre, les éoliennes tuent les oiseaux et les chauvesouris par centaines de milliers, pas seulement par la collision avec les pales, mais aussi par la soudaine décompression lorsque la pauvre bête est aspirée.

      D’autres le prétendent aussi (http://lepeuple.be/les-eoliennes-tuent-les-oiseaux-par-centaines-de-milliers/52521) tout en reconnaissant aussi l’inutilité et la nuisibilité du virevent – cet intouchable d’activisme vert partout dans le monde :
      “Il est interdit de critiquer l’éolien industriel, cette merveilleuse source d’énergie qui ne fonctionne que par hoquets et coûte 3 ou 4 fois le prix de toute autre source d’électricité « traditionnelle »: thermique, hydro-électrique ou nucléaire… tout en envoyant indirectement dans l’atmosphère des tonnes de CO2 (par les centrales thermiques de compensation lorsqu’il n’y a pas de vent, c’est-à-dire la plupart du temps). Mais qu’en est-il des nuisances? Demandez-le aux oiseaux! Les éoliennes sont un désastre pour la nature…”

      Il y aurait aussi des vaches tuées par des virevents en France : https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/nozay-au-nord-loire-atlantique-200-vaches-mortes-vent-inquietude-parc-eolien-1630092.html
      La faune sauvage serait affectée par les infrasons. Pourquoi pas les vaches et celles-ci ne peuvent pas aller ailleurs.

    • Paul dit :

      R.T. : “.. et les super paquebot qui transporte le brut ça ne coûte pas chère ?”
      Pourquoi penser que les grands navires ne transportent que les brutes et que goûter de la bonne chère soit leur seule préoccupation ?

      R.T. : “les tank de pétrole qui se promène sur nos routes ..”
      S’agit-il de chars d’assauts lourds aux réservoirs remplis ou de navires-citerne (“tankers”) déplacés sur des remorques ?

      R.T. : “.. que nos autoroutes se détériorent plus rapidement ?”
      Essayez : parce que les fondations à faible empattement ne sont pas assez profondes et suffisamment compactées, parce que l’on triche sur la composition du mélange asphalté et parce que la détérioration rapide assure la rotation permettant de récompenser les ‘tis amis du parti au pouvoir.

      R.T. : “le pipeline de transmountain…. 4,5 MILLIARDS de $ que ça nous coûte.”
      Le papa de Mohammad Trudeau s’était offert dans les années ‘70 – ‘80 Petro-Canada pour quelques maigres milliards, alors il est normal que le rejeton essaye de faire mieux.

      • Paul dit :

        Il se trouve par ailleurs que le papa de Mohammad avait nommé M. Maurice Strong à la tête de Pétro-Canada, nouvellement créée.

        M. Strong allait devenir quelques années plus tard le pilote principal onusien de la lutte aux changements climatiques. Cherchez l’erreur.

        Possiblement, l’argent du pétrole n’a pas d’odeur.

    • Paul dit :

      R.T. : “Le feu qui torche le surplus c’est beau cela. c’est bon pour la faune et non mortel pour les oiseaux ??”

      Je n’ai jamais entendu parler d’oiseaux brûlés par la flamme d’une torche de raffinerie.
      Peut être quelques Lagopèdes à barbichette du Labrador, des réfugiés climatiques désespérés, poussés au suicide par le RCA ?

      Par contre, les éoliennes tuent les oiseaux et les chauvesouris par centaines de milliers, pas seulement par la collision avec les pales, mais aussi par la soudaine décompression lorsque la pauvre bête est aspirée dans le couloir aérodynamique.

      D’autres le prétendent aussi (http://lepeuple.be/les-eoliennes-tuent-les-oiseaux-par-centaines-de-milliers/52521) tout en reconnaissant aussi l’inutilité et la nuisibilité du virevent – cet intouchable d’activisme vert partout dans le monde :
      “Il est interdit de critiquer l’éolien industriel, cette merveilleuse source d’énergie qui ne fonctionne que par hoquets et coûte 3 ou 4 fois le prix de toute autre source d’électricité « traditionnelle »: thermique, hydro-électrique ou nucléaire… tout en envoyant indirectement dans l’atmosphère des tonnes de CO2 (par les centrales thermiques de compensation lorsqu’il n’y a pas de vent, c’est-à-dire la plupart du temps). Mais qu’en est-il des nuisances? Demandez-le aux oiseaux! Les éoliennes sont un désastre pour la nature…”

      Il y aurait aussi des vaches tuées par des virevents en France : https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/nozay-au-nord-loire-atlantique-200-vaches-mortes-vent-inquietude-parc-eolien-1630092.html
      La faune sauvage serait affectée par les infrasons. Pourquoi pas les vaches et celles-ci ne peuvent pas aller ailleurs ?
      Pour les verts – un autre bienfait vireventier : la réduction directe des GES que les ruminants décédés ne produiront pas.

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s