PETIT GUIDE À L’INTENTION DES PARENTS D’ENFANTS CLIMATO-CRÉDULES OU SOLASTALGIQUES*

Publié: 17 février 2019 dans Uncategorized

école02

Vous êtes à table au souper (dîner en France) et votre gamin vous dit que dans un des cours bidons qu’on lui impose à l’école (au Québec, Éthique et Culture religieuse ou Le Monde contemporain) son enseignant leur a projeté le navet d’Al Gore « Une vérité qui dérange ». L’enseignant a même dit aux élèves avant la projection, qu’Al Gore avait reçu bien plus qu’un Oscar pour son navet (que l’enseignant appelle candidement un film) mais on lui a décerné rien de moins qu’un prix Nobel de la paix! Quin toé! La gifle est cinglante pour le parent climato-démuni.

Voici donc un guide qui peut vous aider à amener votre gamin à réfléchir, à se poser des questions, donc à développer son esprit critique sur la question des changements climatiques, laquelle imprègne aussi ses cours de science et technologie (SVT en France).

Vous devez d’abord reconnaître des faits qui ne sont pas contestés par les climato-réalistes, mais ensuite lui apprendre comment  mettre en demeure les climato-alarmistes qu’il rencontre (à part ses professeurs) de justifier leurs affirmations sur les gaz à effet de serre, l’évolution de la température moyenne annuelle globale (qu’ils appellent réchauffement, changement, ou dérèglement climatique) , le niveau des océans, les événements météorologiques dits extrêmes, etc.

Il est probable que votre enfant utilisera un vocabulaire appris en classe. Obligez-le alors à définir les mots qu’il utilise et ensuite corrigez-le au besoin. S’il parle par exemple de dérèglement climatique, n’hésitez pas a l’interrompre et demandez-lui immédiatement, avant qu’il aille plus loin, ce qu’est un climat bien réglé. J’ai déjà publié une liste de mots ou expressions du jargon courant des climato-alarmistes et environnementeurs, en soulignant leur incongruité.

Il est très important que votre enfant réalise qu’il existe une pensée unique, donc un discours officiel sur cette question et sur l’environnement en général, lesquels imprègnent la société et auxquels il pourrait être dangereux de déroger. Il est donc dans son intérêt de faire croire à ses professeurs qu’il adhère à ce discours, sinon ses notes pourraient en être affectées. L’important, c’est que la bonne réponse soit dans sa tête, et non pas sur sa feuille d’examen. Ce sera un secret entre vous et lui… un « pacte ». Le lien de confiance entre vous et votre enfant est plus important que celui qu’il peut éventuellement établir avec son enseignant.

J’ai déjà publié ce qui suit sur mon blog. Je m’en sers aussi pour challenger les climato-crédules. Ces énoncés pourront vous être utiles non seulement avec votre enfant, mais aussi dans d’autres circonstances, comme parfois ces vendredis soirs vers 20h, quand on me téléphone, pour tenter d’apaiser une tempête climatique entre deux piliers de tavernes.

Les climato-alarmistes et climato-crédules affirment que :

1- il y a un « réchauffement climatique » depuis le début de l’ère industrielle

2- ce réchauffement est essentiellement dû à notre consommation de carburants fossiles, causant l’émission de gaz à effet de serre (GES)

3- si l’on ne réduit pas ces émissions de GES, nous nous précipitons tout droit et de façon accélérée, vers des températures moyennes annuelles globales (TMAG) qui nous mènent à la catastrophe, voire à l’apocalypse, avant la fin de ce siècle.

Ils prétendent que leurs trois affirmations sont certaines à 95%, comme l’American Geophysical Union, -dont j’ai honte d’avoir été membre pendant plus de 35 ans- , l’a déclaré dans son déplorable manifeste.

Ils prétendent également que 97% des scientifiques aptes à se prononcer sur le sujet, penchent en leur faveur.

De mon côté, si j’admets (1), j’exprime des doutes sérieux sur (2) et (3).

Je pense que les températures prédites par ces alarmistes pour la fin du siècle sont nettement exagérées.

J’oppose donc à leurs affirmations les 7 énoncés suivants, que je les invite à commenter, ou à tenter de contredire.

1- Il n’y a aucune preuve d’un réchauffement climatique anthropique (RCA) significatif.

2- Il n’y a pas de consensus dans la communauté scientifique à ce sujet. Le fameux 97% lancé par l’article des Australiens Cook et. al., ne résiste pas à l’analyse critique. Aucune étude , aucun sondage parmi la communauté scientifique apte à se prononcer ne démontre un quelconque consensus. Et puis, comment identifie-t-on un scientifique apte à se prononcer?

3- Il n’y a aucune observation ni aucune donnée qui démontre que les événements météorologiques dits « extrêmes »,  les ouragans , sécheresses, inondations, typhons, tornades, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause de ce supposé RCA.

4- Au fur et à mesure que les données et observations s’accumulent, les prévisions issues des modèles climatiques s’écartent de plus en plus des observations par satellites et par ballons sondes. Autrement dit, le climat réel s’éloigne de plus en plus du climat virtuel, donc les modèles sont entachés d’énormes erreurs , et ces modèles sont donc invalidés..

5- Il n’y a aucune accélération observée de la montée du niveau des océans.

6- La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. Cette TMAG stagne ou augmente à peine depuis maintenant plus de 20 ans en dépit du fait que 40% de toutes les émissions humaines de CO2 l’ont été au cours de ces mêmes 20 dernières années. Les climato-alarmistes ont-ils une explication ? Ou ont-ils balayé cette gênante chaleur perdue sous l’immense et pratique tapis que sont les océans?

7- Des chercheur$, politique$, groupe$ activiste$ et média$ y trouvent leur compte et exploitent une grasse poule aux œufs d’or climatique. Ils ont des intérêts évidents à entretenir le dogme, l’ignorance, la peur et donc la crédulité climatique.

Si certains de ces énoncés peuvent être démontrés comme faux ou douteux, je m’inclinerai. J’invite en attendant mes concitoyens et surtout les jeunes, à faire preuve de rigueur de pensée, puisque c’est de science qu’il s’agit, et à ne pas hésiter à mettre en demeure ces scientifiques, médias, politiques et groupes activistes de prouver leurs affirmations.

*j’ai défini la solastalgie dans le précédent billet

Publicités
commentaires
  1. Paul S. dit :

    Le prof affirme : “De mon côté, si j’admets (1), ..”

    Cet article 1 stipule : “.. 1- il y a un « réchauffement climatique » depuis le début de l’ère industrielle”

    Ne serait-il pas important d’y rajouter : ledit réchauffement constaté depuis le début de l’ère industrielle est en fait le PROLONGEMENT DIRECT d’un réchauffement plus vaste, ayant débuté au CREUX du “petit âge glaciaire” (les années 1600) ?

    Pour suppléer le manque d’information scolaire, j’ajouterai que le pétrole était utilisé seulement pour fins cosmétiques avant 1859 et que son extraction pour fins industrielles, d’éclairage et de transport avait permis d’éviter l’extinction totale des baleines.

    Ceci, au cas où la pétrophobie ait déjà attaqué le cerveau du petit.

  2. Normand dit :

    M. DuBerger, au point 6 vous dites : « La température moyenne annuelle globale (TMAG) baissait entre 1945 et 1970 pendant que nos émissions de CO2 augmentaient rapidement. »…

    Il semble que vous soyez contredit par la NOAA qui a publié, le 15 décembre 2018 dernier, un rapport qui confirme (reconfirme!!!) que pendant cette période, la tendance au réchauffement s’est poursuivie !

    Cependant vous avez un allié inattendu… la même NOAA… de 1978.

    Extraits :
    « … No End in Sight to 30‐Year COOLING TREND …
    … mean atmospheric shrinking, indicating a cooling …
    … Observations extending higher into the atmosphere confirmed the trend. The authors were Drs. J. K. Angell and. 1. Korshover of the National Oceanic and Atmospheric Administration Laboratories. in Silver Spring, Md …
    … The observations come, at a time when a warming trend could have been expected from the increase of carbon dioxide in the atmosphere … »

    Dans le rapport de 2018, ça doit être une erreur de bonne foi car on ne peut imaginer que des scientifiques développeraient des « tricks to hide the decline » !

  3. Normand dit :

    Concernant votre point 7 « Des chercheur$, politique$, groupe$, activiste$ et média$ y trouvent leur compte et exploitent une grasse poule aux œufs d’or climatique »…

    Pour ceux qui ne le connaissent pas, on a tous intérêt à écouter le discours TRÈS ACTUEL de 1961 du président américain Eisenhower et se demander pourquoi il a senti le besoin de lancer ces mises en garde…

    Extraits :
    « … The prospect of domination of the nation’s scholars by Federal employment, project allocations, and the power of money is ever present and is gravely to be regarded… »
    « … Yet, in holding scientific research and discovery in respect, as we should, we must also be alert to the equal and opposite danger that public policy could itself become the captive of a scientific-technological elite… »
    « … The potential for the disastrous rise of misplaced power exists and will persist… »

    Vous pouvez chercher « eisenhower warning speech » sur YouTube pour l’entendre de vive voix.
    ou, pour le lire, http://www.digitalhistory.uh.edu/disp_textbook.cfm?smtID=3&psid=1230

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s