LE MUTISME DES « EXPERTS » ET LEUR VOCABULAIRE

Publié: 5 février 2019 dans Uncategorized

ob_693eb0_file1651

Quand on a une canicule, c’est à cause du réchauffement climatique anthropique (RCA) tandis que quand on se les gèle, c’est la météo! C’était du moins jusqu’à maintenant, l’explication « scientifique » des « experts », les seuls invités à commenter les sautes d’humeur de Dame Nature dans les médias.

J’écris « jusqu’à maintenant », car maintenant, les médias* commencent à déraper sur la question des changements climatiques, et aucun de ces « experts » ne les rabroue. Ces froids mordants qui frappent en ce moment l’Europe et l’Amérique, ce n’est plus la « météo », mais c’est une preuve formelle du réchauffement climatique anthropique! Moi qui cherchais « la » preuve… me voilà enfin comblé!

Vous connaissez peut-être la blague,

  • Maman!… c’est quoi le rouge dans l’arbre?

  • C’est des prunes bleues mon chéri…

  • Alors pourquoi c’est jaune?

  • Ben… c’est parce que c’est encore vert!

Voici la mienne,

  • Maman!… pourquoi y fait de plus en plus froid?

  • C’est parce qu’y fait de plus en plus chaud mon chéri!… ferme ta gueule, écoute les experts, pis mange ta soupe!

Mais qui sont donc ces « experts »? J’en connais quelques uns au Québec. Il y a ce jeune Bonin de Greenpeace (dont j’ai oublié le prénom), invité sur le plateau de Radio-Canada (TLMEP) et qui regrette probablement d’avoir accepté de débattre avec moi à Radio-X, Claude Villeneuve, un biologiste de l’UQAC qui écrit des chroniques vertes dans le journal régional Le Quotidien (il refuse le débat public avec moi), Gilles Brien, un météorologiste à la retraite qui a aussi ses chroniques dans le Journal de Montréal , aussi invité sur le plateau de TLMEP à Radio-Canada (qui refuse lui aussi le débat avec moi), les « experts » d’Ouranos, aussi invités à TLMEP (qui refusent eux aussi le débat avec moi), et Steven Guilbault, « expert » en changement climatique pour l’actuel gouvernement Trudeau, invité sur le même plateau de Radio-Canada avec moi et un modélisateur du climat, le Français Hervé Le Treut (à ne pas mettre cependant dans le même lot que mes « experts », car il est membre de l’Académie des sciences) . Ce fut la seule fois où Radio-Canada a daigné donner la parole au climato-hérétique que je suis.

Il y a aussi au Canada, David Suzuki, qui a écrit une thèse de PhD sur la mouche à fruits (la drosophile) et établi une Fondation au nom de laquelle il vient régulièrement à Québec brandir le spectre du RCA et nous mettre en garde contre la fonte prématurée de nos patinoires et de nos glissoires, si l’on ne cesse de commettre nos péchés carboniques contre Gaïa. Comparé à des vulgarisateurs scientifiques ternes et guindés comme Charles Tisseyre et Fernand Seguin, Suzuki faisait pourtant un bon boulot de vulgarisation scientifique au pupitre de l’excellente émission à CBC The Nature of Things, … avant d’entrer dans la religion verte.

Je n’ai ni vu ni entendu aucun de ces « experts » rabrouer les agences de presse et médias qui ont présenté la vague de froid comme une preuve formelle, indiscutable, du réchauffement climatique anthropique. Pourquoi un tel mutisme? Réalisent-ils seulement que leur silence devant ces inepties pseudo-scientifiques médiatiques les discrédite et justifie à lui seul que je mette leur titre d’experts entre guillemets?

J’ai publié récemment mon petit lexique climatique (lequel j’invite mes lecteurs à compléter) . Nos « experts » ont aussi leur vocabulaire que j’aimerais bien commenter. Voyons donc certaines de leurs inventions en rapport avec le climat et l’environnement.

  • LA SÉQUESTRATION DU CARBONE

Les climato-alarmistes et climato-crédules passent les menottes au CO2 avant de le jeter en prison (sans enquête ni procès) car pour eux, c’est le coupable, le responsable de toutes les calamités (canicules, vagues de froid, incendies de forêts, inondations, tornades, ouragans, fonte de banquises et de glaciers, montée du niveau des océans,… ). Le CO2 est le bouc émissaire, le Macron de ces gilets verts. Pourtant, ce bandit carbonique est responsable du verdissement de la Planète : plus de 18 millions de km2 (deux fois la superficie du Sahara) de verdure de plus depuis 1979 (début de l’ère satellitaire) , grâce à la fertilisation par ce Robin des Bois carbonique !

  • L’EMPREINTE CARBONE

Ces polices du climat tiennent à jour un fichier de vos empreintes carboniques, car vous êtes constamment soupçonné de complicité avec le bandit CO2, donc vous êtes aussi un criminel carbonique fiché. La netteté et donc la gravité de votre empreinte, dépend du véhicule que vous conduisez, du nombre de kilomètres que vous roulez ou volez annuellement, du chauffage de votre habitation et de votre âge (le nombre d’expirations de CO2 depuis votre naissance), car tout cela cumulé constitue un péché carbonique que vous devez expier, lequel le Cardinal Villeneuve (à ne pas confondre avec celui-ci), ci-haut cité, vous offre de racheter après un court séjour dans son confe$$ionnal. Rassurez-vous, le Cardinal ne vous passe pas un sapin, mais il vous propose plutôt des épinette$ (épicéa) dont le nombre à planter dans le jardin de son diocèse, donc l’obole à lui verser, sera proportionnel à la gravité de vos péchés carboniques cumulés. C’est ce que j’appelle l’indulgence boréale que je devrais peut-être rajouter à mon lexique. Mais attention!…, à l’instar des Pâques que le fervent catholique pénitent doit accomplir annuellement, vous devez faire aussi une visite annuelle au confessionnal du Cardinal Villeneuve (lequel accepte Visa, Master Card, mais pas American Express).

  • LE PUITS DE CARBONE

Pour nos « experts », ces puits de carbone sont des objets, des milieux qui absorbent le CO2, comme les sols, la végétation ou les océans. Pourtant, on retire des choses d’un puits, on ne dépose rien dans un puits (à part peut-être un cadavre gênant). Mauvaise traduction évidente de « sink ».. évier… ou égout … décidément pas très scientifique ni rigoureux ce vocabulaire! Ces « puits » sont aussi les  prisons dans lesquelles le carbone est « séquestré » par nos valeureux « experts », en attendant un procès, qui ne viendra jamais…

  • LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Nos « experts » ne sont pas plus forts en anglais qu’en science… « sustainable developpement », c’est développement soutenable, supportable, endurable, et non pas durable. Les projets de développement ont des conséquences sociales et économiques très profitables pour la communauté, mais peuvent parfois causer des blessures mineures à l’environnement (toutes réparables naturellement ou artificiellement) , mais admettons aussi que ces blessures sont minimes comparées aux bénéfices qu’en retire la communauté concernée. Y aurait-il au Québec en 2019, du développement sauvage? Et le contraire d’un développement durable… est-ce un développement passager…temporaire?

  • LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION

En gros, ce principe empêche toute action ou projet qui peut avoir des conséquences néfastes sur l’environnement, lesquelles on ne peut évaluer avec suffisamment de certitude. Pour moi et pour bien des gens, le principe de précaution me porte à regarder à gauche et ensuite à droite avant de traverser la rue. Si l’on appliquait bêtement le principe de précaution, tel que perçu par les écologistes et les biologistes, à la construction d’ouvrages critiques tels les barrages et les centrales nucléaires, aucun de ces projets ne pourrait être mis en œuvre. Les ingénieurs adoptent plutôt une approche probabiliste. Pour ce qui concerne par exemple l’aléa sismique, le sismologue ou l’ingénieur va calculer la probabilité de dépassement d’une accélération donnée à laquelle la structure pourra être soumise pendant sa durée de vie projetée. Cette approche probabiliste est beaucoup plus censée et raisonnable que celle le plus souvent déterministe, préférée par les écologistes et biologistes. J’ai déjà d’ailleurs déploré le pouvoir conféré sans discernement à ces biologistes en matière d’édiction de lois et règlements, lesquels sont souvent des freins puissants au développement. Leur pratique n’est encadrée par aucun ordre professionnel contrairement à celle des ingénieurs, lesquels en sont souvent les victimes.

Les Français ont eu la lubie d’inscrire ce principe de précaution dans leur constitution. Ils ont cependant oublié d’y inscrire celui d’Archimède grâce auquel les bateaux peuvent flotter, explication possible pour la perte de plusieurs de leurs navires au cours de la dernière guerre.

  • LA CATASTROPHE ENVIRONNEMENTALE

C’est un accident grave d’origine anthropique affectant l’environnement. Le mot « catastrophe » est nettement exagéré, puisque que l’homme n’a jamais causé aucun dommage irréversible à l’environnement – je sens les poils des écolos se dresser-. Suite à de tels accidents, on a le choix d’intervenir pour remettre le milieu en état le plus rapidement possible, ou bien laisser la nature elle-même regagner ses droits, ce qui peut prendre évidemment plusieurs années. L’exemple d’accident écologique qui me vient le plus facilement à l’esprit est l’explosion de la plateforme pétrolière de BP dans le golfe du Mexique. Tous les soirs au nouvelles télévisées, on voyait des jeunes nettoyer des canards et des cormorans souillés par le pétrole, tandis que leurs pépés mijotaient dans leurs jus naturels dans des CHSLD. Si catastrophe il y avait, elle était dans ces CHSLD, pas sur les plages! Et on a très peu parlé des 13 victimes humaines dans cette explosion, car l’homme n’est du point de vue des écolos, qu’un vil prédateur, un tueur sauvage de canards et de cormorans, qui est en surnombre sur la Planète et qu’on encourage à ne pas se reproduire, justement pour protéger l’environnement et « le climat »!

Comme exemple de véritable catastrophe environnementale, je cite souvent l’éruption du super-volcan Toba d’Indonésie, il y a 74 000 ans. 1 800 km3 de cendres et de poussières, 1 000 millions de tonnes d’acide sulfurique (sous forme d’aérosols), c’est resté en l’air pendant 6 ans, cela a fait baisser la température dans tout l’hémisphère nord de 10C pendant plus de 1 000 ans, cela a failli éteindre complètement la race humaine!… voilà ce qu’est une catastrophe environnementale.

Je pourrais rajouter à ce vocabulaire d’ « experts », la biodiversité, l’agriculture bio (une véritable arnaque) , l’écosystème, etc… Je suis ingénieur géologue et pourrais inventer la géodiversité, le géosystème, l’agriculture géo , édicter des normes et nommer des géologues fonctionnaires tatillons chargés de les gérer et d’imposer des sanctions aux contrevenants. Toute une géoindustrie bureaucratique en perspective… comme si on n’avait pas assez de la bioindustrie et de ses parasites verts, parmi lesquels Donald Trump a commencé à faire le ménage au fond de son marécage… « drain the swamp »… non merci!

*certains medias comme le Washington Times font cependant exception.

 

Publicités
commentaires
  1. louischarbonneau171gmailcom dit :

    A+

  2. Marcel Metcalfe dit :

    Les mondialistes se sont créés une raison d’être et une vache à lait pour réussir leur projet, à force de répéter une fausseté, il, semble qu’elle devienne réalité.

  3. Alain Girard dit :

    Excellent texte. Faut pas oublier le grand expert Di Caprio, cet excellent acteur qui finance Querry et qui vit à deux dans un domaine fait pour 25 personnes et qui se promène à travers le monde en jet privé pour donner des leçons aux pauvres criminels climatiques que nous sommes…

  4. Normand dit :

    Au Canal Investigation, il y a une série intéressante décrivant de multiples histoires vécues d’aberrantes erreurs judiciaires ayant envoyé des innocents derrière les barreaux…

    Les constantes sont :
    – Le coupable est défini d’avance
    – Les enquêteurs ont des oeillières
    – Les faits dérangeants sont ignorées
    – On réécrit le scénario autant que nécessaire pour que la conclusion soit respectée
    – Etc…

    On dirait la « science » du Climat ?

    • Normand dit :

      Parallèle Justice-Climat : Ah, j’oubliais les 12 jurés, représentants du public, qui n’ont pas su détecter des aberrations flagrantes dans la preuve et qui ont acquiescé à la théorie des enquêteurs et procureurs, ne voyant aucune raison de douter du travail de ces « experts »… et de porter un regard critique et attentif sur les arguments invoqués.

  5. Paul dit :

    En fait d’empreinte, il ne faut surtout pas oublier l’ornière, dans laquelle certains inconscients climatiques s’enfoncent jusqu’au cou, le manquement suprême – celui d’avoir un enfant.

    Les experts nous enseignent qu’avoir un enfant serait vingt-cinq fois ( 25 X ) plus dommageable pour l’environnement que de conduire une voiture (̴ 60 T en équivalent de CO2 / an, pour le gosse, comparé à ̴ 2.4 T en équivalent de CO2 / an, pour l’automobile) :
    https://www.20minutes.fr/high-tech/2351027-20181009-avoir-enfant-moins-afp-explique-apres-publication-contestee-rechauffement-climatique

    En matière de catastrophes environnementales, le prof suggère des options : “.. Suite à de tels accidents, on a le choix d’intervenir ..”

    Mais que dire de catastrophes appréhendées, non advenues et non attribuables directement et indiscutablement aux fautifs que nous sommes ?
    Une belle opportunité pour des petits filous du Tiers Monde, de secouer le cocotier à compensations juteuses :
    https://www.theguardian.com/world/2017/nov/14/peruvian-farmer-sues-german-energy-giant-rwe-climate-change

    En fait, le petit fermier péruvien sympathique n’est pas nécessairement un filou : il saisit seulement l’opportunité que des activistes verts lui présentent sur un plateau d’argent.
    Ces “experts” ont déterminé avec certitude que le KWh teutonique allait causer la fonte d’un glacier aux Andes et inonder le village du fermier. Ensuite, ils sont allés chercher le fermier et lui ont payé un beau voyage aux antipodes.

    En passant, une telle inondation s’était déjà produite, suite à un événement volcanique récent.
    Probablement aussi attribuable aux industries allemandes.

  6. Normand dit :

    Si, selon des « experts », les vagues de froids sibériens prouvent le réchauffement, pourquoi ne pas REPRENDRE de l’argent de leurs comptes de banques… au lieu de leurs donner des salaires et subventions pour élaborer leurs modèles ?

    On leur expliquerait que moins d’argent dans leurs compte de banque prouve que leur richesse augmente !

  7. Paul dit :

    Le prof crédite le président pour sa lucidité : “.. parasites verts, parmi lesquels Donald Trump a commencé à faire le ménage … « drain the swamp »… ..”.

    Mais, ce ménage durera-t-il ?

    La Chambre des représentants du Congrès est maintenant contrôlée par les Démocrates et ils vont tout faire pour empêcher D. Trump de gouverner.

    Ils sont en train de peaufiner leur nouvelle initiative d’autodestruction des USA : le “Green New Deal” (GND).

    Sans surprise, l’on constate que c’est la nouvelle élue démocrate, Mme Alexandria Ocasio-Cortez, dite la “Mini-Maduro” (car très socialiste), qui se charge de piloter ce plan :
    https://www.theguardian.com/environment/2019/feb/07/green-new-deal-alexandria-ocasio-cortez-plan

    La CNN a déjà commencé à en faire la promotion et une action massive et concertée de tous les médias (car gauchistes) est à prévoir.

    Détruire l’économie, c’est une chose, mais ces idiots gauchistes pourraient éventuellement aussi causer des VÉRITABLES DOMMAGES ENVIRONNEMENTAUX.

    Voici, une lubie de John Brennan, l’ex patron de la CIA sous l’administration de l’illuminati Obama, – “CHEMTRAILS”, la modification de l’albédo terrestre :

    • Reynald Du Berger dit :

      Mon cher Paul, la swamp continue de se drainer… la nomination de John Christy scientifique de l’université d’Alabama spécialiste du climat, et climato-réaliste comme aviseur scientifique à l’EPA est une excellente nouvelle. Il sera notre conférencier invité à l’Association des climato-réalistes à Paris le 6 mai et j’ai déjà réservé mes vols et hôtels… et pour le socialisme, le message de Trump à son discours à la nation a été très clair, et que les démocrates se le disent !

      • jean-Pierre Rivest dit :

        Il n’y a pas à dire Reynald Du Berger vous êtes à la fine pointe de l’actualité scientifique et politique ; une source incontournable et heureuse pour le Québec ! Dans tous les cas moi je suis heureux de connaître votre existence ; un contrepoids majeur en cette période de Pacte « vertueux »

      • Paul S. dit :

        Invoquer en termes positifs le socialisme aux USA, avant 2000, était réservé aux intellectuels marginaux.

        Depuis, ces derniers ont transmis dans les établissements scolaires le virus socialiste aux milléniaux et ceux-là mettent maintenant de la pression sur les Démocrates, même s’ils sont minoritaires pour le moment.

        Un socialiste n’est plus un lépreux intouchable, comme auparavant et le mal risque de se propager.
        Heureusement les Maduro et Chavez ont fait du bon travail de contrepropagande socialiste.
        Mais Maduro ne restera pas toujours au pouvoir et on oublie vite en politique, comme c’était le cas après la déconfiture du Bloc de l’Est.

        D. Trump était habile d’associer les Démocrates au virus socialiste, pour le moment rejeté par le “mainstream” américain.

        J’attache une réflexion intéressante de P.J. Buchanan sur le Green New Deal : https://buchanan.org/blog/are-the-democrats-bent-on-suicide-136395

        Heureusement pour la survie de la démocratie planétaire, contrairement à nos concitoyens et les européens, les américains pragmatiques non-obamistes ne croient pas les élucubrations vertes.

        M. Buchanan pose la question que les globalistes onusiens n’aiment pas entendre : “.. if China continues its relentless rise in carbon emissions until 2030, as permitted by the Paris climate accord, while the U.S. spends itself into bankruptcy going green, where would that leave America and China at midcentury? ..”

  8. […] qu’il aille plus loin, ce qu’est un climat bien réglé. J’ai déjà publié une liste de mots ou expressions du jargon courant des climato-alarmistes et environnementeurs, en soulignant […]

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s