ÇA SUFFIT !!!! ENOUGH IS ENOUGH !!!!

Publié: 28 octobre 2018 dans Uncategorized
180816-tsunami-climate-change-02
Je suis en colère quand je vois de pareils communiqués provenant d’un média qui carbure en parasite à 100% grâce à mes impôts . J’en ai marre de leurs conditionnels « pourraient » et de leurs sornettes d’alarme, répétées sans cesse sur leur « première chaîne » et dans leurs « magazines scientifiques  » animés par Sophie-Andrée Blondin et Charles Effet d’Tisseyre !

Serais-je entouré de con-tribuables amorphes ? des « ah ouin !? » béats et incultes en science qui gobent naïvement les messages de ces épouvantails annonciateurs d’apocalypse ?

« À 20h30, ce 29 0ctobre 2018, Radio-Canada prédit que si la tendance se maintient, la Statue de la Liberté « pourrait » avoir les orteils dans l’eau avant l’an 2050 et que le trou du Rocher percé « pourrait » être sous l’eau »

Suis-je le seul indigné ? allo ? allo ? ya quelqu’un ? 

Publicités
commentaires
  1. Daniel Couturier dit :

    Faut surtout pas dire le contraire sinon, ils tombent sans connaissance.

    Co2 l’ennemi no. 1 Les sceptiques, l’ennemi no. 2

  2. Claude C dit :

    Bonjour Reynald,
    Je n’ai pas pu m’empêcher de mettre un commentaire sur Radio Canada en réponse à une rumeur concernant les côtes françaises que j’ai relevé à plusieurs reprises suite à cet article. cordialement, Claude (membre de l’ ACR)

    Pierre lagasse @christian duval
    C’est naturel que la Louisiane a perdu au profit de la mer l’équivalent de trois îles de Montréal en une douzaine d’années ?
    Qu’en France il en sont à déménager des villages côtiers qui étaient là depuis le moyen-âge ?
    Qui des centaines de Bengalis ont vu leur maison engloutie par la mer ?
    Raisonnement d’un type qui a le cancer et qui se fit que l’ingestion de produits cancérigènes n’a rien a dire voir puisque le cancer c’est « naturel ».

    Ma réponse :
    Claude C @Pierre lagasse
    Désolé, je suis français et je connais notre côte atlantique depuis des décennies.
    Je tiens à préciser tout d’abord qu’au moyen-âge on ne bâtissait pas de villages côtiers, nos ancêtres n’étaient pas stupides à ce point, bien sûr il y a les ports, et ils sont toujours intacts parce que construits en fonction des marées qui sur nos côtes ont un marnage (amplitude de 7 à 13 mètres).
    Par ailleurs, en tant que pécheur à pied sur ces côtes, je peux vous certifier qu’elles n’ont pas modifié leur lignes depuis 50 ans que je les pratique.
    Les seuls villages impactés par les tempêtes récentes ont été construits dans les années 70 en dépit de tout bon sens dans des zones inondables. Je tenais à le préciser. Je ne sais pas d’où vous tenez vos informations… qui relèvent plus de la rumeur ?.cordialement.

  3. Pierre L. dit :

    Bonjour M.Du berger, Je crois que vous n’êtes pas aussi découragé que moi.

    Question impertinente: Pourquoi il n’y aurait pas un site francophone de référence climato-réaliste ?
    Un site qui répondrait aux principaux arguments des climato/alarmiste/crédule.
    Un endroit ou l’on pourrait trouver des références scientifiques.

    Pour être honnête quand je regarde les sites français j’ai de la difficulté a retrouver quelque chose.

    Il y a bien eu le site de  » La pensée unique  » mais je pense qu’il est rétiré maintenant.

  4. Michel Bellemare dit :

    Avez-vous remarqué la similitude entre le RCA et l’horizon? Le point commun est que le «point de non-retour» pour le réchauffement climatique est comme l’horizon, on ne l’atteint jamais! On s’en sert pour attiser la peur, «redoubler les effort$$$$$$», mais jamais on n’arrête les frais en disant «bon, il est trop tard pour stopper le réchauffement, on va consacrer les sommes maintenant pour s’y adapter». C’est la plus belle preuve de l’arnaque,

  5. Guy Gauthier dit :

    Radio Canada sont des experts en peurologie !!! Ça fait belle lurette que j’en ai marre de leurs conneries…

    • RexTerras dit :

      Vous avez parfaitement raison … ça doit faire plus de 15 ans que je n’ai regardé radiocacanne … remplacé par Youtube et autres, et je ne m’en porte pas plus mal et ne suis pas moins informé.

      • Paul S. dit :

        M. RexTerras,

        Peut-être que vos 15 ans de liberté de choix de sources d’information tirent à leur fin : https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/541272/la-liberte-d-opinion-et-d-expression-en-peril

        Ces messieurs Macron et Trudeau, ainsi que d’autres gauchistes au pouvoir, s’engagent au terme du récent “Forum de Paris sur la Paix” à nous protéger de la désinformation.
        Ils veulent encadrer les canaux d’échanges d’idées sur l’Internet pour garantir notre droit à la liberté d’opinion et d’expression.

        Donc, parce que nous ne sommes pas capables de faire le tri, pour nous protéger (contre nous-mêmes ?), on va déployer des moyens de censure.

        Nous aurons droit à la vérité officielle et éventuellement seulement les opinions conformes seront admissibles sur la grande toile.

        Parions que les élucubrations pondues par les scripteurs de CNN et reprises par nos nombreux paresseux à RadCanne, seront automatiquement classées comme conformes, bien que cet organe d’information n’en est plus un. Ces gens sont des leaders et formateurs d’opinion publique, beaucoup plus ouvertement que plusieurs sites sur l’Internet, que l’on veut faire taire.

        Au fait, le site du prof Du Berger, sera-t-il acceptable pour les censeurs de Justin Trudeau ?

        Plutôt spécial que deux poids légers, intellectuellement parlant, ces messieurs Trudeau et Macron, s’auto-octroient le droit de décider de ce qui est acceptable pour nous de savoir et de dire.

        Paul S.

        N.B. : Décidément, beaucoup de concepts obscurantistes, nous viennent de Paris, jadis réputée Ville lumière, car, entre autres choses, elle accueillait les philosophes des Lumières. Quel contraste ce pauvre et pitoyable Macron.

  6. Paul dit :

    Vous ne devinez pas ?

    D’autres, qui pensent comme vous, sont exaspérés en ne voyant pas la fin du cirque vert.

    Logiquement, tout en invitant les occidentaux à la non-procréation, les verts poussent les récalcitrants / sceptiques au suicide par exaspération.

    Il y a des quotas de peuplement à atteindre. Nous sommes de trop.

  7. A. Girard dit :

    Un bon moyen de faire de l’argent, vendre des masque à gaz pour ne pas respirer le pire «polluant», le CO2…LOL !

  8. RexTerras dit :

    À votre question « Serais-je entouré de con-tribuables amorphes ? des « ah ouin !? » béats et incultes en science qui gobent naïvement les messages de ces épouvantails annonciateurs d’apocalypse ? » … il faut bien constater que la réponse est OUI. Quand j’essaye de discuter autour de moi et de mettre en doute le dogme écolo: je n’ai jamais d’arguments, seulement des réponses du type « Il faut sauver la Terre! » Presque personne ne se pose de questions.

    Encourageante réflexion cependant en France sur l’utilité (ou plutôt l’inutilité) et le danger écologique des éoliennes: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/10/26/20002-20181026ARTFIG00001-eoliennes-le-grand-vent-de-la-colere.php

    Et par voie de conséquence remise en question de la religion verte.

  9. Georges PN dit :

    A Radio-Canada, on emploie le conditionnel, mais, nous en France, c’est au présent qu’on voit les taxes sur le carburant augmenter (grande manif le 17 novembre). C’est aussi au futur, puisque les augmentations (colossales) sont déjà programmées pour les années à venir.
    Sous prétexte de climat, on nous bouffe la laine sur le dos.

  10. fcoulombe7 dit :

    Je vous comprend à 150%, moi aussi je « boucane » intérieurement à entendre tous ces alarmistes « payés » pour nous faire peur…on sent très bien qu’il y a de l’argent à faire là ! tout comme avec le cannabis… Je croyais que les températures plus basses que la « normale » de ces derniers jours au Québec allaient calmer ou diminuer les reportages et les soit disant drames À VENIR côté planétaire. Hélas ! on ne lâche pas.

    C’est vraiment pandémique! Jamais je n’ai vu un tel acharnement de nos médias, d’après moi, ça doit aider aussi aux cotes d’écoutes, on aime « le drame »…Rien qu’à voir tous nos téléromans à notre radio d’état, ÇA BRASSE !

    Ce que je vais vous énoncer ici ne vous aidera pas à calmer votre colère M. Du Berger, mais je pense que le « virus » a même atteint les écoles primaires…J’entendais la semaine passé, au FM93 à Québec, à « Bouchard en parle », celui-ci nous raconta l’histoire d’un petit gars soudain aux prises à beaucoup d’angoisses, d’insomnies, bref, les parents décident de consulter un psy. À force de questions, le jeune éclate en sanglot et dit tout haut;  » maman, je ne veux pas que tu meurs, etc. », on l’amène à dire pourquoi tu penses ça ? Alors le jeune leur répondit;  » bien la maitresse nous a lu un article scientifique??? aux faits que nos jours sont comptés, que d’ici 10 à 30 ans, l’humanité va s’éteindre ! ». MAIS ÇA PREND-TU UNE FOLLE POUR LIRE ÇA À DES ENFANTS !!!
    Mais ma foi, on est rendu dans un monde de CAPOTÉS ! Où est passé le GBS, le Gros Bon Sens ??? à ces gens même très instruits.
    Ça me fait pensé à l’astronaute dernièrement qui a parlé en direct à un groupe d’enfants d’écoles primaires je crois, et il leurs disait; « voyez comme la planète est belle et SI PETITE ! il faudra en prendre bien soin dans les prochaine années, elle aura bien besoin DE NOUS !  » . MAIS C’EST-TU ASSEZ DÉBILE COMME PROPOS !!! ET C’EST UN « BOLÉ » DE S’ÊTRE RETROUVÉ LÀ NON ? Bien au contraire, LA PLANÈTE PEUT TRÈS TRÈS BIEN SE PASSER DE NOUS, elle nous l’a prouvé entre autre à la suite du drame de Tchernobyl, 30 km à la ronde sans humain, après 30 ans, jamais la faune et la flore n’ont tant progressé…Nous ne sommes que des grains de sable….
    Alors , que penser de la classe « ordinaire » comme nous quant aux bons jugements, à la compréhension de ce qui se passe RÉELLEMENT ??? On peut bien voir des grosses bonnes femmes/ hommes peu scolarisés, entreprendre des démarches pour qu’on utilise moins nos automobiles…LE CO2 C’EST GRAVE ! Ils/elles l’ont « gobés » 100% .Toutes des conséquences d’une information mensongère poussée à l’extrême depuis quelques années. Y aurait-il un moyen de « tirer sur la plug » des micros de ces envertdeurs ??? Ou étaler au grand publique leurs revenus, leurs voyages en avion (beaucoup de CO2) pour aller faire peur dans le monde entier. Peut-être que ça éveillerait des consciences ??? Je ne sais plus ?
    L’armement à l’EXTRÊME, budget de $1700 MILLIARDS au niveau planétaire m’inquiète beaucoup plus que le climat…regardez aux USA hier ENCORE ! Mais dans ces cas, on pose quelques fleurs, quelques pleurs, et on oublie jusqu’à la semaine suivante….ou presque !
    Le plus urgent je crois est un sérieux WAKE-UP CALL ! Juste observer le mal qu’on a à nous prévoir le temps qu’il fera demain…Ils ont besoin de % de probabilités de nos jours pour mieux paraitre….alors dans 10, 20, 50 ans ???? « A BEAU MENTIR QUI PENSE TRÈS LOIN… », mon nouveau slogan…
    Mais vous ne pensez pas que ça été de tous les temps, LA PEUR DE LA FIN DU MONDE ! DES GRANDS CATACLYSMES ??? La seule différence de nos jours, c’est qu’on utilise LA SCIENCE, NOS NOUVELLES CONNAISSANCES.., POUR FAIRE ENCORE PLUS PEUR…Ça doit-être juste ça finalement !
    Bonne journée !, demain s’arrangera bien de lui-même…

    • Normand dit :

      Les plus jeunes se sont fait marteler, depuis leur tendre enfance, que c’est bientôt la fin du monde… Après, on se demandera pourquoi ils n’économisent pas, ne prennent pas de REER, s’endettent sans compter, ne se soucient pas des déficits et dettes de nos gouvernement et consomment des Anti-dépresseurs comme jamais.

  11. fcoulombe7 dit :

    Je ne sais pas si vous connaissiez ce magnifique rapport… TOUT EST LÀ ! Le RCA est une arnaque ! À LIRE…& PARTAGER, ça va peut-être ? aider à calmer l’hystérie collective de notre époque. ainsi que nos artistes… http://bit.ly/2SYo9Yl

  12. Paul dit :

    “Il a une belle tête de vainqueur” dit Thierry Lhermitte à propos du con qu’il vient d’inviter.

    Le metteur en scène Dominic Champagne, un des porte-parole du “Pacte de transition” qui demande au gouvernement et aux citoyens de s’engager à agir rapidement pour freiner les dérèglements climatiques, a lui aussi cette fière allure et il vient de s’inviter chez le premier ministre Legault.

    Il n’a que le mot “science” à la bouche: https://ici.radio-canada.ca/recherche?page=1&q=dominic%20champagne&sort=-relevance
    Mais sait-il de quoi il parle ?

    Pourquoi la concentration du CO2 suit-elle toujours la température ?
    L’effet avant la cause ?

  13. rtremblay dit :

    réponse à la question de Paul : « Pourquoi la concentration du CO2 suit-elle toujours la température ?
    L’effet avant la cause ? »

    R1: la nature ne serait pas aussi efficace que vous le dite pour régler la hausse du CO2 ?

    R2: de quelle température globale parlez vous ? qu’elle relevé ?

    depuis 60 ans la température et le CO2 monte ! Vous contredisez ce fait ??

    • Paul dit :

      “R1: la nature ne serait pas aussi efficace que vous le dite pour régler la hausse du CO2 ?”

      Je ne comprends pas la question.
      Je prétends qu’en apparence la Nature (la température ambiante locale mesure le niveau d’activité cinétique de l’amas moléculaire composant l’atmosphère de la dite Nature) cause justement l’augmentation de la concentration du CO2 atmosphérique (quand T↑), pas le contraire, préconisé par le dogme climato-alarmiste.

      “R2: de quelle température globale parlez vous ? qu’elle relevé ?”

      De la vôtre, telle que rapportée, avant le traficotage usuel.

      “depuis 60 ans la température et le CO2 monte ! Vous contredisez ce fait ??”

      La température varie tout le temps à l’intérieur d’un cycle annuel à tous les points de la planète.
      La concentration atmosphérique du CO2 aussi. La pente positive de celle-ci varie et parfois elle devient négative au gré de saisons.
      La variation des températures se répercute quelques mois plus tard sur la variation correspondante des concentrations du CO2.

      Étant donné que les variations de [CO2] sont très faibles et que les systèmes atmosphériques locaux ne sont pas fermés, on pourrait prétendre que l’œuf précède la poule et le contraire.

      Toutefois, l’explosion bien documentée du volcan Pinatubo en 1991 avait d’abord causé la chute des températures un peu partout, suivie par le redressement graduel s’étendant sur plusieurs années.
      La concentration atmosphérique du CO2, mesurée un peu partout aussi, avait suivi, quelques mois plus tard les variations de la température.
      Les pentes de courbes décalées sont similaires et on constate : ΔT↑ => Δ[CO2]↑ et ΔT↓ => Δ[CO2]↓. PAS LE CONTRAIRE !

      Il y a des études et des archives de données qui illustrent cela clairement.

      Sur des périodes millénaires avant, pendant et après les grandes glaciations, les chutes de températures moyennes annuelles ont entrainé les chutes de concentrations du CO2 atmosphérique et les augmentations de T ont entrainé [CO2]↑. À cette échelle, les délais s’expriment en centaines d’années, pas en mois (bien que les variations cycliques étaient probablement présentes aussi avec le délai de variation de [CO2] correspondant à l’inertie du système atmosphérique à ces époques).

      Si, lors de la prochaine éruption volcanique majeure émettrice de volumes massifs d’aérosols réflecteurs stratosphériques du rayonnement solaire causant la diminution marquée de la TMAG, on observait à nouveau, ΔT↓ => Δ[CO2]↓ et plus tard ΔT↑ => Δ[CO2]↑, ne diriez vous pas aussi : en logique élémentaire l’effet ne peut pas précéder la cause ?

      Ou préféreriez vous joindre dans la mouvance jovialiste un autre illustre contributeur à ce site en adoptant l’explication de “fausse dichotomie” offerte par les poulains du propagandiste John Cook ?

  14. rtremblay dit :

    R1: la nature ne serait pas aussi efficace que vous le dite pour régler la hausse du CO2 ?”

    Je ne comprends pas la question que Paul dit :

    Je précise ma question.

    Duberger et vous dites qu’il y aurait une prise en charge du surplus de CO2 par la forêt , que l’étendu des surfaces « vertes » serait en expansion. Mais est-ce que vous nous fournissez des études qui prouvent cela ?

    Pourquoi si c’est vrai, oui pourquoi le CO2 est en constante progression ?
    et pourquoi la température (TMAG) est aussi en augmentation pour les mêmes 60 ans. 5 organismes différents et indépendants disent la même chose.

    En plus vous m’accusez sans fondement de traficotage de donnée.

    pour ma part j’ai plus confiance au TMAG d’aujourd’hui avec des moyens de mesure pas mal plus précis et variés que les quelques carottes de glace pour faire un pronostic sur le climat des millénaires passés et essayer de faire un lien CO2 vs TMAG et affirmer que le décalage est de 800 ans ou autres valeurs glanés sur internet. Ça c’est de la science précise et prouvée : Wow…de faire des affirmation de haute voltige basée sur des « popsicles ». Ces recherche exige plus d’humilité de votre part et moins d’affirmations que je qualifierais de gratuite !!!!!!!!!

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous dites « Duberger et vous dites qu’il y aurait une prise en charge du surplus de CO2 par la forêt , »…

      1- qu’appelez-vous « surplus de CO2 » ? et d’où viendrait ce « surplus » si surplus il y a ? et quelle en est la quantité ?

      J’ai jamais dit que la forêt « prenait en charge  » du CO2 de « surplus… elle (la forêt) et toute le biomasse est un « puits » de carbone (expression inventée par le biologistes qui traduit leur inculture scientifique) . On retire des choses d’un puits, on n’en dépose pas… sauf des cadavres gênants…
      Je ne vous répéterai jamais assez que c’est VOUS qui affirmez un RCA, tandis que nous on en doute et on vous pose des questions embêtantes sur votre affirmation… on vous somme de prouver VOS affirmations… NOUS on n’a aucune preuve ni observation à vous fournir (mais on en a beaucoup) , nous sommes des climato-réalistes , VOUS êtes le climato-alarmiste qui affirmez un RCA. Écoutez le débat d’hier soir entre un scientifique du climat chevronné , François Gervais et des climato-crédules sans culture scientifique. https://www.youtube.com/watch?v=GUrYJ-1HYPM&feature=youtu.be&t=943&fbclid=IwAR1VFnG4qnOqCIa-XFmI9s7Z1eadYawWmef5TUJ4_hPZ6PsmbZOy-jUfKP4

    • Paul dit :

      “Duberger et vous dites qu’il y aurait une prise en charge du surplus de CO2 par la forêt , que l’étendu des surfaces « vertes » serait en expansion. Mais est-ce que vous nous fournissez des études qui prouvent cela ?”

      Je dis seulement que c’est possiblement en grande partie la température qui entraîne les variations de la concentration du CO2, pas le contraire. Je ne parlais pas de mécanismes, il y en aurait plusieurs.
      Puisque vous en parlez, le cycle d’eau biologique en serait un, selon une étude du professeur Jan Veizer. Vous pourriez la “glaner” sur la toile pour élargir vos horizons.

      Bien sûr que vous ne traficotiez pas personnellement les lectures d’instruments. Ce sont les gardiens du temple qui se chargent d’ajuster les données climatiques au gré des besoins de la cause.

      Pour les climato-alarmistes, les “popsicles” profonds étaient utiles et fiables pour établir l’arrimage des températures historiques aux concentrations du CO2.
      Quand elles prouvent le contraire, soit que ΔT↑ => Δ[CO2]↑ et ΔT↓ => Δ[CO2]↓, alors les carottes de glace ne seraient plus acceptables.

      Dans les faits, j’ai toujours cru que les concentrations de CO2 dans les bulles d’air ancien dans les “popsicles” pouvaient être erronées (diffusion sous grande pression et taille de molécules). Les taux rapportés pourraient être moins forts que la réalité de l’époque, mais les tendances, soit les taux de variation, devraient être valides pour établir les conclusions sur le délai des changements de [CO2], après l’évolution de la température historique pour quelque raison que ce soit.

      Vous dites : “.. j’ai plus confiance au TMAG d’aujourd’hui avec des moyens de mesure pas mal plus précis et variés ..”.

      Alors parlons de l’événement climatique Pinatubo.
      Contestez-vous que l’on avait documenté à la suite de l’explosion de ce volcan : ΔT↓ => Δ[CO2]↓ et plus tard ΔT↑ => Δ[CO2]↑ ?

      Il y aurait d’autres signaux semblables, lors d’autres événement volcaniques de moindre envergure.

      Pas besoin de “glaner”, il faut seulement garder son esprit ouvert.

      Quelle est votre opinion sur l’arrimage du [CO2] à la TMAG dans les mois et les années post-Pinatubo ?

      • Jacques L dit :

        Ce matin à 7h le thermomètre de mon auto marquait -9C à St-Lambert!. Qu’à cela ne tienne, les hystériques du réchauffement diront que c’est une conséquence du réchauffement de la planète: la chaleur c’est du froid finalement !!! fallait y penser.

        Pour ce qui est du fameux consensus, je suggère un document très intéressant de la Société de Calcul Mathématique (rassurez-vous nul besoin de connaissances en mathématiques):
        http://www.scmsa.eu/archives/SMC_RC_consensus_2016_02_25.pdf

        Le consensus scientifique à 97% en prend pour son rhume…

      • Paul dit :

        “Ce matin à 7h le thermomètre de mon auto marquait -9C à St-Lambert!.”

        Est-ce une opinion ? La vôtre ou celle de votre auto ?
        Êtes-vous un climatologue pour interpréter ces données, si données il y a ?
        Savez-vous que des lectures crues de température ne sont pas admissibles sans les corrections et des calibrations par un comité de sages ?

        “.. les hystériques du réchauffement diront que c’est une conséquence du réchauffement de la planète ..”

        Ils ont prévenu le coup depuis longtemps : ils parlent de changements climatiques depuis 2010 (http://ecologie.blog.lemonde.fr/2010/08/08/faut-il-changer-lexpression-rechauffement-climatique/) et maintenant d’événements climatiques extrêmes.

        Je suis un Thomas naturel et je reconnais la propagande lorsque je la vois. Les verts ont confirmé mes doutes depuis longtemps avec toutes ces contorsions sémantiques passées et à venir.

        Vous pouvez évaluer le manque de rigueur des verts par vous même sur le site de John Cook, l’auteur du mythe de 97 % : https://www.skepticalscience.com/tcp.php?t=search
        Allez-y avec un terme quelconque et vous verrez qu’il est très facile d’invoquer un consensus avec n’importe quoi.

  15. Jacques L dit :

    Je dis simplement ceci: je ne comprend pas pourquoi on accorde une telle importance aux émissions de CO2. Je suis d’avis que dans l’échelle des problèmes planétaires, le CO2 se situe en toute dernière position. Si je suis dans l’erreur, je l’admettrai volontiers à condition qu’on me présente des preuves (les affirmations ne sont pas des preuves). Je risque d’attendre longtemps mais je suis patient…

    • Paul dit :

      “.. dans l’échelle des problèmes planétaires, le CO2 se situe en toute dernière position. ..”

      À contrario, l’appropriation à mauvais escient d’une propriété physique de la molécule CO2, dont l’effet est marginal, pour déboulonner la Société occidentale, est bien le Problème principal auquel des INDIVIDUS RESPONSABLES doivent faire face.

  16. Jacques L dit :

    En effet M. Paul.
    Tous ces discours hystériques sur les méfaits du carbone montrent qu’on ne vit pas dans un monde gouverné par la logique et le rationnel. Le carbone est un élément essentiel à la vie sur notre planète: les plantes sont constituées en grande partie de carbone et sans CO2, les plantes meurent tout simplement, entraînant de facto la fin de toute vie. Dépenser des sommes démentielles pour diminuer le taux de CO2 est totalement irresponsable et suicidaire: les plantes ont besoin de plus de CO2 et les plantes sont la base de toute vie sur Terre. Le slogan à la mode ‘diminuer notre empreinte carbone’ montre bien toute l’ineptie et l’absurdité du discours écologique.
    Je me suis souvent demandé pourquoi le GIEC affirme que le soleil n’exerce pas d’influence prépondérante sur le climat et je pense avoir trouvé une réponse: on ne peut pas taxer l’activité solaire !!
    Je reviendrai pour élaborer un peu plus sur la discours écologique (vert).

    • rtremblay dit :

      Question pour Jacques : Outre le fait que le CO2 est un GES (le plus important), connaissez vous un procédé efficace qui permet de ne pas émettre de pollution atmosphérique (aucun smog, aucun composé secondaire, CO, ou autre gaz nocif pour la santé, etc..) à partir de l’exploitation du pétrole ou du charbon ou encore du gaz de Shale ?

      Vous dites aussi : « Je me suis souvent demandé pourquoi le GIEC affirme que le soleil n’exerce pas d’influence prépondérante sur le climat et je pense avoir trouvé une réponse: on ne peut pas taxer l’activité solaire !! »

      Voulez vous que moi ou Guillaume vous suggère des lectures à ce sujet ??

      • Paul dit :

        M. Tremblay pose une question ciblée, quoique pertinente : “.. connaissez vous un procédé efficace qui permet de ne pas émettre de pollution atmosphérique (aucun smog, aucun composé secondaire, CO, ou autre gaz nocif pour la santé, etc..) à partir de l’exploitation du pétrole ou du charbon ou encore du gaz de Shale ? ..”

        Idem pour les procédés thermiques employant les combustibles approuvés par les hautes instances vertes et portant le label “carboneutre”.

        Évidemment, en tout, y compris les technologies vertes, dont les éoliennes, il faut évaluer les coûts et les bénéfices, autant économiques qu’environnementaux.

        Pour ma part, j’aimerai beaucoup connaître vos références et celles de monsieur Guillaume, concernant le rôle non-prépondérant du Soleil dans le RCA.
        Cette soumission serait un endossement direct de ces études, qu’ils ont lues et comprises, par l’ingénieur et le savant, selon le cas.

        Autrement, on risquerait d’être submergés par une foire au charabia, où chacun choisit ce qu’il veut parmi les affirmations à conditionnel variable (ref. : Project Consensus / Skeptical Science).

      • Jacques L dit :

        A M. Tremblay et à M. Guillaume, oui je suis toujours preneur pour des suggestions de lecture (en français et en anglais) sur le sujet du Soleil ou tout autre sujet .

        rtremblay a dit:  » Outre le fait que le CO2 est un GES (le plus important), connaissez vous un procédé efficace qui permet de ne pas émettre de pollution atmosphérique (aucun smog, aucun composé secondaire, CO, ou autre gaz nocif pour la santé, etc..) à partir de l’exploitation du pétrole ou du charbon ou encore du gaz de Shale ?  »

        La réponse à votre question est NON. Aucune forme d’énergie de peut fonctionner sans pollution sous une forme ou une autre. La combustion d’énergies fossiles émet nécessairement des sous-produits gazeux et des particules fines nocives pour la santé humaine. Mais toute est une question de concentration et de degré d’exposition. Au sujet du charbon par exemple, il existe des technologies qui permettent d’éliminer ou de filtrer une importante partie des émanations nocives comme dans les centrales au charbon dites ‘supercritiques’.

        On peut penser que les énergies renouvelables (éolienne, solaire, biogaz) pourraient nous sauver de l’apocalypse planétaire prédites par le GIEC. Chacun est libre de le croire, mais j’ai deux petites questions:

        1- Comment peut-on fabriquer, transporter et installer les éoliennes, les panneaux solaires et produire du biogaz sans un recours massif aux combustibles fossiles?

        2- Pour une majeure partie de la population, le GIEC incarne la science, mais quelle science au juste? Depuis trois décennies, le GIEC fait tourner ses modèles informatiques déconnectés des observations empiriques pour nous pondre ses fameux rapports plus alarmistes les uns que les autres. Il y a une nette escalade ces derniers temps à l’approche de la COP24. Je demande simplement ceci: est-ce qu’il y a eu des prédictions du GIEC qui se sont avérées exactes depuis tout ce temps? A ma connaissance, non, mais des choses ont pu m’échapper…

        Et si on veut parler de science, il peut être intéressant de prendre connaissance de ce que le grand physicien Freeman Dyson pense de cette science basée sur les modèles informatiques:

        http://notrickszone.com/2018/11/16/renowned-physicist-freeman-dyson-theories-of-climate-are-very-confused-models-are-wrong/

        En science, il faut au départ s’en tenir aux faits et aux observations. Une certitude demeure: la théorie du réchauffement global anthropogénique n’est pas prouvée, ce n’est qu’une hypothèse.

        Tant qu’à y être, une question plus difficile. Comment est définie la notion de température globale (moyenne) de la Terre ?

        Voilà un des plus grands physiciens de notre époque qui affirme que cette notion de température moyenne n’est qu’une fiction et qu’on devrait cesser de tant s’inquiéter de la température de la Terre. Peut-être que son grand âge l’a rendu sénile, mais j’en doute fort..

        La décision la plus intelligente que les États pourraient prendre serait de démanteler ce GIEC et sa pseudo science, simplement en cessant de le financer, pour le plus grand bien de l’humanité.

      • Guillaume dit :

        Bonjour,

        Puisqu’on m’y invite…

        Certains affirment : « C’est le Soleil qui a le plus d’influence sur le climat ! »

        Je vais sûrement en étonner plusieurs mais… ils ont tout à fait raison ! Toutes autres choses étant égales par ailleurs, si la radiance (ou irradiance) du Soleil était significativement différente qu’elle l’est présentement, le climat serait effectivement significativement différent. On peut même pousser vers l’absurde : pas de Soleil = pas de Terre, pas de Terre = pas de climat… c’est dire l’importance du Soleil sur le climat !

        Assez rigolé. Le problème c’est que l’ampleur des changements de radiance du Soleil au cours des quelques dernières dizaines (voire centaines) d’années ne parvient pas à expliquer l’ampleur des changements climatiques durant la même période.

        Ceci est discuté (entre autres) dans le Climate Science Special Report, publié par les États-Unis en 2017, entre autres à la p. 78, figure 2.3 et section 2.3.1.

        “Despite remaining uncertainties, there is very high confidence that solar radiance-induced changes in Radiative Forcing are small relative to Radiative Forcing from anthropogenic greenhouse gases over the industrial era (Figure 2.3).”

        On y réfère à plusieurs articles scientifiques si vous voulez approfondir la question.

        https://science2017.globalchange.gov/downloads/CSSR2017_FullReport.pdf

        Bonne lecture.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Le rôle du soleil sur le « climat » de la Terre va bien au-delà de la simple irradiance… googlez Svensmark,,, Shaviv, expérience CLOUD etc… et revenez nous en parler. Le soleil est le moteur du climat…les reste, dont le facteur humain, est insignifiant.

      • Paul dit :

        Monsieur Guillaume,

        Donc, vous avez lu et compris les articles scientifiques couverts par le rapport CSSR 2017 où l’on minimise le rôle du soleil dans l’évolution du climat, tel que vous le rapportez en endossant les conclusions du CSSR 2017.

        Vous avez référé dans le passé au chapitre 12 du dit CSSR 2017.
        Les quasi certitudes rapportées par les apparatchiks – rédacteurs du rapport , n’étaient pas adossées sur des affirmations / conclusions portant le même niveau de certitude, contenues dans les rapports scientifiques. Certaines études divergeaient même considérablement.

        En est-il autrement pour le Chapitre 2 ?
        Nous verrons, mais la pirouette classique, suivie d’un triple boucle piqué (“Despite remaining uncertainties, there is very high confidence ..”), donne énormément d’espace sur la glace pour les patineurs du climat pour aller chercher des applaudissements de spectateurs gagnés d’avance à leur “art”.

        Comme le prof le suggère, le Chapitre 2 du CSSR 2017, prend-il en considération seulement l’irradiation directe du soleil ou aussi la variance de l’héliosphère et son impact sur l’albédo terrestre ?

        Merci pour le partage de votre référence en la matière,
        Paul

      • Guillaume dit :

        M. DuBerger,

        J’avais déjà pris connaissance de l’expérience CLOUD.

        Voici ce que concluent Dunne et al. en 2016 :

        « […] A considerable fraction of nucleation involves ions, but the relatively weak dependence on ion concentrations indicates that for the processes studied, variations in cosmic ray intensity do not appreciably affect climate through nucleation in the present-day atmosphere. »

        http://science.sciencemag.org/content/354/6316/1119

        C’est aussi en ligne avec les conclusions d’autres études au sujet des rayons cosmiques.

        Bien essayé.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        « Bien essayé. ».. je n ai rien essayé… je vous ai juste montré que CLOUD a démontré que Svensmark avait raison ! CQFD ….. et je vous demande ceci: Si vous AFFIRMEZ un RCA, prouvez-le-nous.. la balle est dans votre camp … Nous attendons votre preuve… car nous n’affirmons rien mais douton de votre AFFIRMATION… . 1- Affirmez-vous ce RCA ? et 2- Une preuve suffira. donc réponse svp

      • Guillaume dit :

        M. Du Berger,

        L’expérience CLOUD a effectivement permis de démonter que les rayons cosmiques ont un impact sur la formation des nuages, mais les analyses subséquentes (Dunne) ont montré que cet effet n’est pas aussi significatif que Svensmark le prétendait et que, dans tous les cas, il ne pouvait pas expliquer les changements climatiques observés. Donc pas CQFD.

        Quant à votre « seule preuve » que vous attendez, j’ai déjà répondu là-dessus : c’est impossible de vous la fournir, donc cessez de nous la demander.

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        « Quant à votre « seule preuve » que vous attendez, j’ai déjà répondu là-dessus : c’est impossible de vous la fournir, donc cessez de nous la demander. »………. Oh que non ! Vous ne vous en tirerez pas ainsi. Vous continuez d’AFFIRMER un RCA significatif, et moi je vous somme de PROUVER votre affirmation. Donc NON! je continue de vous la demander cette preuve, , et je prends à témoins mes abonnés à ce blog. Ils prennent acte de votre impuissance à prouver votre affirmation.

  17. Jacques L dit :

    Deux petites choses que j’ai oubliées dans mon article que je viens de poster aujourd’hui.

    1- Un petit clip vidéo quand même instructif avec un note humoristique au début: ce bateau parti dans l’artique pour étudier les effets du réchauffement et qui reste pris dans les glaces, ah! ah!

    2- Voici une liste substantielle, bien qu’incomplète, des scientifiques qui n’endossent pas les thèses du GIEC:

    https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

    Le GIEC affirme qu’il y a un très fort consensus (97%) dans le monde scientifique qui croit à la théorie du réchauffement global causé principalement par les émissions anthropogéniques de CO2.
    Quelqu’un a déjà vu la liste qui prouve cette affirmation?. Si oui, j’aimerais bien connaître la référence, je n’ai pas encore réussi à la trouver.

  18. Jacques L dit :

    A VOIR ABSOLUMENT

    Je lance un appel à tous ceux qui sont angoissés face à l’urgence climatique:

    https://www.24hoursofreality.org/

    Le grand gourou climatique Al Gore ( et d’autres spécialistes) pourra certainement contribuer à diminuer votre niveau de stress causé par l’apocalypse climatique qui nous attend.

    PS: Al Gore avait prédit en 2009 que le Pôle Nord serait libre de glaces dès 2013 à cause du réchauffement climatique… Il ne faut pas tirer sur le messager, car tout le monde a droit à l’erreur !

    • Paul dit :

      Et le grand homme fera tout ça, seulement pour vous, GRATI$$E !!!

      À moins que vous fassiez un petit effort pour la cause contre un cadeau personnalisé par le gourou (y compris une place avec lui sur le plateau de présentation) : https://duberger.me/2018/11/10/la-marche-pour-le-climat/#comment-66482

      Une aubaine, ce cadeau GRATI$$E, car normalement le taux (“speaking fee”) de cet altruiste est autrement plus élevé (https://celebrityspeakersbureau.com/talent/al-gore/) :

      Al Gore
      45th Vice President

      – Environmentalist
      – Nobel Peace Prize Recipient
      – NY Times Bestselling Author, « Earth in the Balance »

      Fee Range: $100,000 – $1,000,000

      • Paul dit :

        Un qui connaissait l’ai$ance du gourou Gore avec les millions pour un monde plus vert était Philippe Couillard.

        Lors de la COP21, il est retourné à Pari$ (en plantant des baobabs compensatoires pour ces air-miles discutables) une deuxième fois pour remettre 25.5 millions $ aux pays pauvres de la Francophonie pour lutter contre les changements climatiques et il l’a fait expressément lors d’une conférence de presse en compagnie d’Al Gore :
        https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/753607/quebec-changements-climatiques-francophonie-conference-paris-climat

        Une autre, très à l’ai$e avec les millions québécois – Mme Michaëlle Jean qui a pu enfin s’offrir de l’eau “chôde” et un piano à queue, ainsi qu’une croisière sur la Méditerranée en compagnie de la jeunesse francophone.
        Dans l’attribution du 25.5 millions on mentionnait : “.. un budget de 1,5 million de dollars est alloué à l’Institut francophone de développement durable à l’intention des jeunes pour qu’ils puissent participer à des projets sur le terrain.”

  19. Jacques L dit :

    Je fais remarquer que ce grand spectacle du 24hoursofreality est programmé le lendemain de la journée inaugurale de la COP24 en Pologne…ce n’est certainement pas une coïncidence ! On n’a pas fini de se faire bombarder de messages d’urgence et de scénarios de plus en plus effrayants.

    Je fais aussi remarquer quelque chose d’assez ironique sur le fait que la COP24 se tienne en Pologne. La Pologne, c’est le pays du charbon. La preuve: le gouvernement a clairement déclaré que sa politique énergétique serait dominée par le charbon au moins jusqu’en 2060 et que les fermes éoliennes allaient disparaître du décor… Rien de moins.

    PS: pour ceux qui l’auraient manqué, je suggère une petite lecture intéressante dans le Journal de Montréal du 28 nov, p.35. Hydro-Quebec révèle pour la première fois le coût de branchement des 38 parcs éoliens de la province depuis 2005, soit plus de 2,7 milliards $. Ce montant ne comprend pas les coûts d’achat d’électricité, lesquels atteindront cette année près de 1,1 Milliards $. Que d’argent pour du vent !!!

    • Paul dit :

      Alors le Grand Gourou Gore ne sera pas à Katowice pour inaugurer la grande messe COP24.

      Possiblement, parce qu’il s’agirait d’une COP moins importante par rapport à la flamboyance de Paris : une sorte de jamboree vert.

      Le numéro 24 n’était pas mentionné dans le grand projet planifié de CHANGEMENT DE RÉGIME ÉCONOMIQUE dominant annoncé par la Grande Prêtresse.

      N’oublions jamais ce que Mme Christiana Figueres (Executive Secretary of the UN Framework Convention on Climate Change) avait CLAIREMENT annoncé en 2015 :
      “This is the first time in the history of mankind that we are setting ourselves the task of intentionally, within a defined period of time to change the economic development model that has been reigning for at least 150 years, since the industrial revolution. That will not happen overnight and it will not happen at a single conference on climate change, be it COP 15, 21, 40 – you choose the number. It just does not occur like that. It is a process, because of the depth of the transformation.”

      Le reste, dont les études “scientifiques” alarmistes, les rapports du GIEC et des agences nationales multiples, ce n’est que de la validation de l’urgence d’agir pour nous amener dans un cul de sac permanent, régi par l’ONU.

      À surveiller, comment les grands bonzes vont s’y prendre à Katowice pour accentuer la décroissance économique de l’Occident.

      Oui, la Pologne, avec ses centrales au charbon, servira de “backup” pour l’Allemagne, émasculée aux renouvelables par Mme Merkel.

      Parlant de “backup”, un réveil difficile à l’horizon pour l’Espagne, avec ses éoliennes nombreuses adossées aujourd’hui sur le nucléaire français performant, lorsque la France procédera avec la réduction annoncée de sa capacité nucléaire au profit d’énergies renouvelables.

  20. rtremblay dit :

    Affirmation de R. Duberger : « Le soleil est le moteur du climat…les reste, dont le facteur humain, est insignifiant. » sur quoi basez vous vos dires ??

    quelles études, quelles recherches ? allez vos sources svp !!! pas des références à d’autres blogs ! seulement des références sérieuses.

    merci de faire un petit effort pour nous éduquer ! ?

    Pour ma part les lectures du climatologue français J. Jouzel m’ont convaincu du contraire. les variations solaires ne sont pas responsables de l’augmentation du TMAG des 60 dernières années.

    De plus votre affirmation qu’il y a pause du TMAG sur 20 ans est erronée, fausse
    allez sur le site de Woodfortrees et faites toutes les régressions que vous voulez et vous verrez bien que votre dernière affirmation ne tient pas la route.

    Je pense que Guillaume a gagné le dernier point.

    • Reynald Du Berger dit :

      allo ? allo ? le soleil … hé! ho ! la grosse boule brillante dans le ciel qui vous aveugle… et qui chauffe ? allo ? allo ? quelles études ? quelles recherches.. il vous faut des études pis des recherches pour savoir que ça chauffe pis ça éclaire ? pis qu y a des taches solaires… pis des champs héliomagnétiques… ? allo ? allo ya-tu des tis-clins qui affirment que le soleil a rien à voir dans la Température de la Terre ? allo ? allo ? ok M. Trembaly on reprend a zéro . Leçon de géophysique 101 Question 1 : Affirmez-vous qu’il existe un RCA significatif en 2018 ?ensuite nous passerons à 2. juste oui ou non…

      • rtremblay dit :

        R. Duberger

        Vous semblez faire un appel à l’aide avec « vos allos » répétez : eh bien je vais préciser 🙂

        1) le sujet est le RCA : réchauffement climatique anthropique ! pas le phénomène du jour et de la nuit ou de la variabilité des saisons.

        2) Tout le monde sait que le soleil chauffe notre planète et qu’il nous éclaire.

        3) il n’y a aucun éléments de géophysique dans le mouvement du soleil, il s’agit plutôt d’astronomie.

        4) en ce qui concerne le RCA : je réédite mon point : » Pour ma part les lectures du climatologue français J. Jouzel m’ont convaincu du contraire. les variations solaires ne sont pas responsables de l’augmentation du TMAG des 60 dernières années. »

        et je repose ma question

        Quelles études, quelles recherches ? allez vos sources svp !!! pas des références à d’autres blogs ! seulement des références sérieuses qui appuient vos dires : « Les reste, dont le facteur humain, est insignifiant. ».

        Le facteur humain est insignifiant sur le RCA ? qu’est-ce qui vous fait dire cela ?

        sur quoi vous basez vous pour dire qu’il y a une pause de 20 ans du TMAG ?

        commentaires : va t’il falloir que je vous recommande de lire le livre suivant dans la collection pour les nuls ?

        https://www.pourlesnuls.fr/livres/culture-generale/le-changement-climatique-pour-les-nuls-9782754038966

      • Reynald Du Berger dit :

        « Le facteur humain est insignifiant sur le RCA ? qu’est-ce qui vous fait dire cela ? »… Combien de fois vous ais-je posé la question 1- AFFIRMEZ-vous l’existence d’un RCA significatif et vous n’avez jamais répondu. Ensuite si vous répondez oui, PROUVEZ-le.- aucune réponse non plus- Je vous repose les 2 questions. Je serai clair: L’homme n’ a AUCUNE influence significative sur le « climat » de la Terre jusqu’à preuve du contraire. La balle est dans VOTRE camp, Vous AFFIRMEZ ? alors prouvez VOS affirmations. Moi, je DOUTE de VOS affirmations , et n’ai donc AUCUNE preuve à vous apporte, même si j’en ai. Combien de fois devrais-je encore vous rappeler cela ? Alors réponses svp .

      • Georges PN dit :

        Quelle tristesse, se fier à Jouzel ! Je préfère m’adresser à ma cartomancienne !
        Je me désabonne des commentaires pour arrêter de lire les sornettes de quelqu’un qui ne fait pas l’effort minimum de documentation.
        Moi, j’avais lu Mein Kampf…

      • Paul dit :

        Monsieur Georges,

        En effet, tout ce beau monde (les verts canadiens) se réclame de la Science, mais ils ne lisent pas en détail les études. Les conclusions au conditionnel variable ou plutôt les sommaires éditoriaux rédigés par des comités d’apparatchiks, leur suffisent pour alimenter leurs certitudes.

        Lorsque survient une étude non orthodoxe ou contraire au dogme officiel, il leur suffit de recourir aux sites spécialisés en discréditation (“debunking”) scientifique pour obtenir la réponse à donner, sans vraiment chercher les limites de l’argument, ni le contexte et surtout pas sa validité. Plus souvent qu’autrement, on cherche à discréditer l’auteur hérétique.
        Si c’est écrit, alors c’est vrai et l’individu n’a pas à exercer son jugement, ni engager sa réputation professionnelle.

        Et là il s’agit de personnes avec une formation en sciences qui s’informent.

        Les certitudes sont encore plus fermes chez ceux qui ne lisent que les conclusions concoctées par des journalistes paresseux et/ou incompétents qui résument les dits sommaires, déjà tronqués, en éliminant tous les conditionnels variables.
        Ces quidams, carburent aux émotions : les 97 % d’hommes de science ne peuvent pas se tromper et de plus, on voit en direct à la TV un glacier au Groenland (N.B. : toujours le même sur sa pente douce) s’abîmer dans la mer ..

        En France ça ne doit pas être bien différent.
        Dans une vidéo récente rapportée par M. Du Berger, l’argument massue contre un climato-réaliste, le professeur François Gervais, était : vous n’êtes pas un climatologue et les chercheurs compétents disent à 97 % autrement …

        Vos réflexions sur les similitudes entre le suintement de la tache verte en France et celle d’ici sont intéressantes.
        La misère verte gauchiste se ressemble, car elle s’alimente aux mêmes sources.

        Paul

  21. rtremblay dit :

    Je penses que votre affirmation que vous avez vous mêmes écrite demande une réponse claire.

    Le facteur humain est insignifiant sur le RCA !
    il y a une pause de 20 ans du TMAG

    ce sont vos deux affirmations et vous dites que vous avez des preuves, je vous cite : « même si j’en ai ».

    Deuxièmement : pour ce qui est vos dernières questions c’est vous qui me mettez des mots dans ma bouche. Ce ne sont pas mes affirmations.

    Troisièmement : j’ai déjà répondu à vos questions !
    Combien de fois ? R: assez souvent pour que je m’en souvienne et assez précise et détaillé pour passer à un autre sujet concernant vos questions, je devrais dire vos cassettes.

    quatrièmement parlant de cassette :

    https://www.thesource.ca/fr-ca/appareils-audio-et-ecouteurs/tourne-disques%2c-cartouches-et-aiguilles/tourne-disque-avec-radio-5-en-1-de-sylvania—bois-ancien/p/108043424#product-details

    eh oui ça existe encore ! nouvelle preuve que vous parlez souvent au travers votre chapeau sur bien des sujets et même sur celui de la technologie !!!!!!!!!

    • Reynald Du Berger dit :

      Comme à un mauvais élève à l’oral qui me disait comme vous « j’ai déjà répondu à vos questions ! »….. je vous réponds Faux ! vous n’avez répondu à AUCUNE question ! Je pose encore pour la nième fois la 1ière question à vous et à ce Guillaime., question simple, claire, nette qui ne se répond que par OUI ou NON… sans bla bla bla et encore moins de liens que vous ne lisez et/ou ne comprenez pas… Question 1: Affirmez-vous qu’il existe un RCA significatif ? oui, ou non ? si aucune réponse, je conclurai que vous et Guillaume n’ affirmez donc PAS ce RCA donc que, vous êtes maintenant convertis au climato-réalisme, et ce sera une joie pour moi de rendre publique sur ce blog, votre conversion à la science et à la raison. Et vous mériterez des félicitations. De mon côté, j’affirme que ce RCA est INSIGNIFIANT jusqu’à preuve du contraire et que TMAG stagne ou augmente à peine depuis 20 ans même avec émissions humaines de plus de 40% de TOUTES les émissions de CO2 en ces MÊMES 20 ans. Est-ce clair ? On passera ensuite à la question 2… mais répondez d’abord à 1.

  22. rtremblay dit :

    Vous dites : « De mon côté, j’affirme que ce RCA est INSIGNIFIANT jusqu’à preuve du contraire et que TMAG stagne ou augmente à peine depuis 20 ans même avec émissions humaines de plus de 40% de TOUTES les émissions de CO2 en ces MÊMES 20 ans. »

    Votre théorie vous l’avez donnez quand dans votre cours ? vous l’avez enseigné ou ? vous l’avez publiez dans quelle revue ? dans quel média radiophonique l’avez vous présentez en détail ?

    Donnez nous vos références ! pas vos opinions : juste vos références

    sur quel recherche appuyez vous vos dires ?

    • Reynald Du Berger dit :

      « Votre théorie « … quelle théorie ? Je n ai pas de « théorie » VOUS avez une théorie, pas moi. Je pose encore pour la nième fois la 1ière question à vous et à ce Guillaime., question simple, claire, nette qui ne se répond que par OUI ou NON… sans bla bla bla et encore moins de liens que vous ne lisez et/ou ne comprenez pas… Question 1: Affirmez-vous qu’il existe un RCA significatif ? oui, ou non ? si aucune réponse, je conclurai que vous et Guillaume n’ affirmez donc PAS ce RCA donc que, vous êtes maintenant convertis au climato-réalisme, et ce sera une joie pour moi de rendre publique sur ce blog, votre conversion à la science et à la raison. Et vous mériterez des félicitations. De mon côté, j’affirme que ce RCA est INSIGNIFIANT jusqu’à preuve du contraire et que TMAG stagne ou augmente à peine depuis 20 ans même avec émissions humaines de plus de 40% de TOUTES les émissions de CO2 en ces MÊMES 20 ans. Est-ce clair ? On passera ensuite à la question 2… mais répondez d’abord

    • Paul dit :

      R. Tremblay : “Donnez nous vos références ! pas vos opinions : juste vos références”

      Monsieur demande et monsieur est servi, en voilà une : https://issuu.com/johna.shanahan/docs/170728_back_radiation_vs._co2__doug
      (https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0958305X17722790?journalCode=eaea)

      “Back radiation versus CO2 as the cause of climate change” par H. Douglas Lightfoot & Orval A. Mamer

      Abstract :

      Robust scientific evidence shows the sun angle controls water vapour content of the atmosphere, the main component of back radiation, as it cycles annually. Water vapour content measured as the ratio of the number of water molecules to CO2 molecules varies from 1:1 near the Poles to 97:1 in the Tropics. The effect of back radiation on Earth’s atmosphere is up to 200 times larger than that of CO2 and works in the opposite direction. Thus, if CO2 has any effect on atmospheric temperature and climate change we show it is negligible. Consequently, current government policies to control atmospheric temperature by limiting consumption of fossil fuels will have negligible effect. Measured data reported in IPCC report Climate Change 2013: The Physical Science Basis (AR5) indicate increased water vapour content of the atmosphere is the cause of the 0.5℃ temperature increase from the mid-1970s to 2011.

      Une petite opinion, quand même : l’étude (par deux montréalais) est pleine de GBS et le tout est très plausible.

      Et votre opinion, basée sur votre analyse, est ?

      • rtremblay dit :

        de Paul : « Monsieur est servi » :
        R: c’est votre affirmation pas la mienne.

        1) La source est elle garante de qualité ?
        l’auteur principal Lightfoot s’identifie à son propre institut qui fait la promotion de l’énergie nucléaire, qui semble être son sujet de prédilection après consultation de son site internet.
        le 2e signataire a fait de la recherche dans le domaine du cancer. Lightfoot serait ingénieur en génie mécanique. Ces deux auteurs me semblent assez loin de la recherche sur le climat !

        2) Pourquoi utiliser le nom de l’université McGill puisqu’il ne semble pas y oeuvrer ??

        3) Présentement une question me vient : est-ce que la comparaison en CO2 et vapeur d’eau est juste dans cet article ? est-ce que quelqu’un (physicien) pourrait m’éclairer ?

        4) Je constate que beaucoup d’opinion sont exprimés dans cet article… habituellement ça ne passe pas quand c’est trop politique les points apportés par des auteurs. j’aimerais bien avoir l’avis de Guillaume ou de Kevin Roy ou d’autres personnes dans le domaine de la science de l’atmosphère.

      • Reynald Du Berger dit :

        Données troublantes depuis 1979 (début de l’ère satellitaire) suggérant que le CO2 suit la T et non l’inverse, comme on savait déjà.. . c’est gênant de publier cela à l’ouverture de a COP 24, vous ne trouvez pas ? Depuis le temps qu’on parle du dégazage océanique … https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/12/04/de-la-cop21-a-la-cop24/

      • Paul dit :

        Le prof. réitère : “.. que le CO2 suit la T et non l’inverse, comme on savait déjà.. .”

        Avec ces données en main, l’Association des climato-réalistes français, devrait poser à répétition, sur toutes les tribunes disponibles, deux questions aux pouvoirs publics :
        – L’effet peut-il précéder la cause, en climatologie ou dans n’importe quel domaine que ce soit ?
        – La taxation du carbone, peut-elle renverser les lois physiques ?

        La majorité silencieuse dont l’existence est bouleversée en France a le droit de savoir qu’on l’entube.

        Pour ma part, j’attends toujours la réponse de messieurs Tremblay et Guillaume à la question : “Quelle est votre opinion sur l’arrimage de la [CO2] à la TMAG dans les mois et les années post-Pinatubo ?”

      • Reynald Du Berger dit :

        Ils ne répondront pas, pas plus qu’ils n’ont répondu à « Affirmez-vous qu’il existe un RCA significatif ? aucune réponse ni de l’un ni de l’autre malgré qu’on leur a posé une dizaine de fois. à croire que nos deux climato-crédules sont sur la voie de la science et donc du climato-réalisme.

      • rtremblay dit :

        et ce lag (CO2 atm. vs TMAG) que vous dites il est de combien de temps ? :

        1 mois ?

        3 mois ?

        1 an ?

        3 ans ?

        100 ans ?

        300 ans ?

        800 ans ?

        il faudrait au moins que vous vous accordiez sur une période avant d’aller plus profondément
        dans cette théorie ??

        Et votre propre théorie serait-elle une théorie sans cause ?? un peu comme la biorythmie parce que vous ne comprenez pas les mécanismes en cause ? vous n’avez pas remarqué que la biorythmie on en entend plus parlé !!!! ?

        devrais-je consulter l’institut Lightfoot et leurs spécialistes en neuroscience pour mieux comprendre 😉 ?

      • Reynald Du Berger dit :

        passons à la question 2:

        2- Affirmez-vous que l’humain est le principal responsable des variations de la TMAG ? .. encore une fois oui ou non, pas de bla bla bla

  23. rtremblay dit :

    Donc vous n’auriez pas de théorie.. .juste des opinions ? vous n’auriez pas de faits appuyants vos opinions non plus puisque vous n’en présentez pas quand je vous en demande !

    Comment pourrais-je et devrais-je me convertir au climato-réalisme (c’est votre terme pas le mien) puisque le climat existe ?

    Mais pour ce qui est de me convertir à votre groupe : eh bien là comment devrais-je vous le dire poliment ?

    Franchement je n’ai pas besoin de me « convertir » à votre groupe ou à tout autres groupes, je cherche juste des faits que je ne retrouve pas en vous lisant. Et avoir vos félicitations ne changeraient rien à mon futur !

    Par ailleurs, c’est assez révélateur de votre personnalité: vous cherchez à « convertir » des personnes parce que vous êtes le porteur du « message » ? envers et contre tous en plus ?? est-ce bien le cas ?

    Mais être alarmiste appuyé sur des observations et des faits : c’est ma position !
    Alors la réponse à votre question est belle et bien : OUI ! il est existant le RCA.

    Par ailleurs, associer le climato-septicisme avec la science sans fournir des explications rationnelles : Wow … faut le faire !
    Nommez moi une seule association de scientifiques (climatologue, chimistes, météorologues, géophysicien, etc..) qui appuie vos opinions (vous m’avez dit que vous n’aviez pas de théorie eh eh)… ?

    Alors moi je vous retournerai la liste des associations scientifiques de partout dans le monde qui sont plutôt du côté du camp des alarmistes.

    • Reynald Du Berger dit :

      On vous demande juste de répondre à ceci: Affirmez-vous qu.’il existe un RCA significatif ? pas de bla bla bla juste oui ou non. Le discussion continuera après votre réponse.

      • rtremblay dit :

        OUI il existe un RCA significatif au rythme de 0,17 C/décennie depuis 1960 environ. Le CO2 atmosphèrique est en augmentation aussi durant cette même période !

        C’est très claire comme réponse !

        Non il n’y a pas de pause depuis 20 ans. C’est un panier de cerise, une urne de cerise, une gigantesque poubelle de cerise votre dernière affirmation !

        c’est encore très claire ma réponse !

        ce qui est fascinant de votre part : c’est que juste après que je vous écrits noir sur blanc : OUI ! il est existant le RCA.

        Vous affirmez que je n’ai pas répondu :
        Charles Tisseyre dirait : c’est « faschinant » comme espèce le duberger commun !

        moi aussi j’en ai une question , saurez vous y répondre ???

      • Reynald Du Berger dit :

        Merci ! Enfin une réponse à
        1- Affirmez-vous qu’il existe un RCA significatif. ? et vous répondez OUI…., donc vous l’affirmez… avec du bla bla bla de 0,17C… etc que je ne vous demande pas et dont je ne tiens pas compte..

        passons à la question 2:

        2- Affirmez-vous que l’humain est le principal responsable des variations de la TMAG ? .. encore une fois oui ou non, pas de bla bla bla

    • Jacques L dit :

      Le GIEC n’a pas toujours été aussi catégorique qu’il l’est aujour’hui en ce qui concerne les changements climatiques: en 1995 le GIEC concluait qu’aucune des études analysées n’avait apporté la preuve que les gaz à effet de serre était responsables des changements climatiques.

      En 2001, le GIEC concluait au sujet des modèles climatiques qu’on était face à un  »système cahotique couplé et non linéaire » et que les projections à long terme étaient impossibles à réaliser.

      Mais en 2007 (rapport AR4) coup de théâtre: la réalité et l’ampleur du réchauffement climatique est sans équivoque et l’effet de serre du CO2 en est la cause principale.

      Dans le 5ème rapport (2014), sans nouvelles données scientifiques, le GIEC rajoute la touche ‘anthropogénique’ : le réchauffement climatique est dû aux activités humaines (probabilité de plus de 95 %) et il faut mettre fin à l’utilisation des énergies fossiles, principales responsables.

      Enfin, en 2018, le verdict est sans appel et incontestable: le réchauffement est réel, les émissions de gaz à effet de serre anthropiques en sont le principal responsable et il y a extrême urgence d’agir…

      Pour éviter une catastrophe planétaire sans précédent, il n’y a pas d’autre choix que de diminuer rapidement les émissions de CO2 et de les arrêter dès 2050. Le GIEC peut aujourd’hui prédire le climat de la planète jusqu’à la fin du siècle en fonction de nos émissions de gaz à effet de serre (essentiellement le CO2) en plus de donner des détails très précis sur les catastrophes climatiques et humaines qui se produiront selon que nous aurons diminué nos émissions de CO2 d’un certain pourcentage. Cette science stupéfiante laisse songeur…

      L’important à retenir est ceci: on est en train de planifier un boulversement majeur de notre monde économique, on engage des dépenses totalement démentielles et on veut imposer des taxes astronomiques sur le carbone au détriment du bien-être des populations du globe, tout ça pour réduire l’augmentation de la température en deçà de 2C et préférablement en deçà de 1,5C.

      Jamais dans l’histoire de l’humanité n’a-t-on vu un projet aussi absurde que délirant, projet cautionné et mis en place par des politiciens irresponsables, ignorants, stupides, corrompus et incompétents. Tout ce cirque grotestesque pour ‘sauver la planète’, mais la sauver de quoi au juste?

      Croire que l’homme peut contrôler la température de la Terre relève de la pensée magique. C’est la nature qui contrôle le climat et les activités humaines n’ont au plus qu’une influence minime.

      Réduire, comme le demande le GIEC, nos émissions de CO2 de moitié d’ici 2030 et les éliminer complétement d’ici 2050 sera clairement impossible, à moins d’éliminer une importante partie de la population. Espérons que les membres du GIEC et leurs supporteurs en feront partie !

  24. rtremblay dit :

    c’est à mon tour d’avoir des réponses !!!!!!!!!!!!!!!!

    et ce lag (CO2 atm. vs TMAG) que vous dites il est de combien de temps ? :

    1 mois ?

    3 mois ?

    1 an ?

    3 ans ?

    100 ans ?

    300 ans ?

    800 ans ?

    il faudrait au moins que vous vous accordiez sur une période avant d’aller plus profondément
    dans cette théorie ??

    Et votre propre théorie serait-elle une théorie sans cause ?? un peu comme la biorythmie parce que vous ne comprenez pas les mécanismes en cause ? vous n’avez pas remarqué que la biorythmie on en entend plus parlé !!!! ?

    devrais-je consulter l’institut Lightfoot et leurs spécialistes en neuroscience pour mieux comprendre 😉 ?

    • Paul dit :

      Monsieur Tremblay,

      Vous pouvez estimer vous même le délai mensuel de [CO2] sur la TMAG (ou plutôt la température mensuelle relative, souvent appelée “temperature anomaly”) représentative de la période considérée, à partir de ce graphique publié par M. Paul Aubrina :

      http://www.woodfortrees.org/plot/esrl-co2/mean:12/mean:14/derivative/detrend:0.17/normalise/plot/hadcrut4gl/mean:12/mean:14/from:1960/derivative/normalise
      (“Comparaison des variations de la concentration en CO2 (Mauna-Loa) et des variations de température (HADCRUT4) après filtrage passe-bas et mise à l’échelle des deux graphiques.”)

      M. Aubrina ajoute : “On voit très bien que les variations de CO2 suivent les variations de température après un délai. En appuyant sur « raw data » on peut estimer le délai en comparant les moments des pics (hauts ou bas).”

      Je crois que la variabilité du délai (que je crois situé entre 3 et 10 mois) est logique en raison de la variabilité de l’ensoleillement (intensité intrinsèque du rayonnement solaire + albédos local et global variables aléatoirement + exposition de gain maximal changeante (continents vs océans) au cours de chaque rotation autour du soleil + la variation saisonnière de l’angle d’incidence du rayonnement local). Il y a aussi l’inertie du système climatique et les moyens d’absorption / recyclage du CO2 disséminés irrégulièrement autour du globe.

      Au delà de la distance dans le temps des pics, vous pourriez demander à M. Tamino d’analyser la précession du taux de changement de T sur Δ[CO2], la première dérivé de ces taux (accélération), ainsi que la deuxième (“jerk”) et de tirer des conclusions qu’il croirait bonnes.

      Si M. Tamino contestait la correction annuelle de Δ[CO2], il pourrait considérer les moyennes annuelles. Toutefois, son échantillon statistique, confirmé par les mesures satellitaires, serait plus court.

      Il faudrait aussi lui demander s’il était au courant de la précession de T sur CO2, sinon quel en serait l’effet sur ses conclusions passées.

      Sur le très long terme le délai est variable aussi (il peut atteindre 800 ans) avant, pendant et à la fin des ères de glaciation. Ceci était mis en évidence dans la présentation du professeur Murry Salby (ainsi que par d’autres) que je vous avais référée dans le passé. L’étude contraire sur la dernière glaciation que m’avait recommandée M. Guillaume ne me paraît pas concluante et je lui dirai pourquoi.

      Maintenant, voyons le reste de votre questionnement.

      L’article référé par le prof (https://duberger.me/2018/10/28/ca-suffit-enough-is-enough/#comment-67110) offre des observations, pas des théories.

      Les observations répétées indiquent : ΔT↑ –> Δ[CO2]↑ et ΔT↓ –> Δ[CO2]↓. (Note : “–>” indique le délai dans le temps, pas nécessairement la causalité).

      Le Réchauffement climatique anthropique (RCA) est une théorie et elle est loin d’être prouvée. Elle affirme que : Δ[CO2]↑ => ΔT↑. (Note : “=>” indique la causalité).

      Dans notre monde physique, il faut du temps pour qu’une cause et les mécanismes sous jacents, produisent des résultats.

      Pour le RCA, ceci impose la condition suivante : Δ[CO2]↑ => ΔT↑ Δ[CO2]↑ –> ΔT↑.

      On pourrait affirmer que la variation de la concentration du CO2 entraînerait l’augmentation de la TMAG, SI ET SEULEMENT SI, la mesure physique de l’augmentation de la concentration du CO2 précédait dans le temps l’augmentation de la TMAG.

      Les observations mentionnées plus haut ne supportent pas la condition sine qua non et par conséquent elles invalident la thèse du RCA.

      La parade concoctée à posteriori par la troupe des propagandistes de John Cook, soit la “Fausse dichotomie” (l’un n’exclut pas l’autre) ne tient pas la route, car CO2 n’est pas le GES prévalent (même sans l’étude de H.G. Lightfoot on connait la forte dominance du GES – H2O), les données indiquent que le départ des changements est toujours initié par la variation de T et on n’assiste pas à l’emballement climatique ΔT↑ => Δ[CO2]↑ => ΔT↑ => Δ[CO2]↑ => ΔT↑ => Δ[CO2]↑ => ΔT↑ … que la “Fausse dichotomie” entrainerait. Le fait d’avoir pondu le terme “Reinforcing Feedback” pour nommer une théorie non prouvée, qui repose seulement sur une vérité de Lapalice (l’un n’exclut pas l’autre) appliquée au RCA, n’y change rien.

      Se servir de l’observation ΔT↑ –> Δ[CO2]↑ et ΔT↓ –> Δ[CO2]↓ dans le but de proposer que
      Δ[CO2]↑ ≠> ΔT↑ n’impose pas l’obligation de monter une théorie climatique quelconque : la thèse du RCA est caduque car l’effet ne peut pas précéder la cause dans le temps (“≠>” = n’entraîne pas dans un environnement terrestre global, comme c’est possible au laboratoire).

      “Enough is enough” comme le dit notre prof.

      Bonne cogitation,

      Paul

      • Paul dit :

        Le symbole SI ET SEULEMENT SI ( » « ) n’apparait pas ci-haut.

        Voici la formule propositionnelle telle que voulue :
        Pour le RCA, ceci impose la condition suivante : Δ[CO2]↑ => ΔT↑ Δ[CO2]↑ –> ΔT↑.

      • Paul dit :

        Toujours le même problème. Essayons ceci :

      • Paul dit :

        Eh bien, on dirait que le GIEC ne veut pas rendre son déboulonnage facile et que le symbole «  » est maintenant à l’indexe.

      • Guillaume dit :

        Question : si le CO2 augmente à cause de l’augmentation de la température des océans, qu’est-ce qui fait augmenter la température des océans en premier lieu ?

        Même s’il est vrai que, historiquement (c.-à-d. il y a plusieurs dizaines de milliers d’année, avant l’ère industrielle) l’augmentation initiale du CO2 est effectivement due à l’augmentation de la température, il y a par la suite eu un effet d’entraînement de sorte que la majorité de l’augmentation de la température est observée après l’augmentation du CO2.

        http://www.atm.damtp.cam.ac.uk/mcintyre/shakun-co2-temp-lag-nat12.pdf

        Il est aussi connu que la vapeur d’eau est le GES le plus significatif (25% – 75% selon les conditions); ça n’implique pas pour autant que le CO2 n’a pas d’impact. Encore là il y a un effet d’entraînement : le CO2 augmente, la température augmente, ce qui augmente ensuite le taux d’humidité, ce qui entraîne une augmentation de la température encore plus grande.

        Guillaume

      • rtremblay dit :

        vous ne pouvez pas juste nous lancer un graphique avec l’outil de Woodfortrees et ne pas expliquer « les transformations » effectuées pour montrer ce que vous voulez montrer étant donné que vous reprochez vous même aux agences officielles de manipuler les Raw data.

      • Paul dit :

        Cher Rejean,

        Vous pouvez demander directement à l’auteur d’(“expliquer « les transformations » effectuées”). Il s’agit du troisième commentaire ici :
        https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/12/04/de-la-cop21-a-la-cop24/

        Les français vont sûrement apprécier votre entregent et l’étendue de votre savoir, ainsi que votre ouverture d’esprit.

        Mais je vous re-invite à demander aussi à votre gourou Tamino de se pencher sur la question du délai de la [CO2] sur la TMAG. Les données de T (HADCRUT4) et de CO2 (Mauna Loa) sont dans le domaine public.

        Pour un “debunking” en règle, voyez-vous mieux que Mr. Tamino ?
        Assurément, monsieur RexTerras devait se tromper en qualifiant le travail de Tamino ainsi : “Que de la corrélation simple … on pourrait dire de l’analyse de co-incidence.”

        Paul

      • rtremblay dit :

        à Paul !

        votre filtre GBS (gros bon sens) semble être complètement à off !
        Qu’est-ce que je peut faire … si vous voulez y croire à votre LAG que vous estimez entre 3 et 10 mois ??

        Prenez cela en note :

        augmentation moyenne du TMAG de 0,17 C/décennie. Valeur généralement acceptée
        équivalente à 0,017 par année et 0,00142 par mois

        augmentation de 3 ppm de CO2 par année équivalent à 0,25 ppm par mois

        donc pour 3 mois : 0,75 ppm donne 0,00426 C d’augmentation TMAG

        il me semble qu’il y a quelques choses qui ne marche pas avec la précision de ces mesures… considérant les années El-nino ou la nina.

        pour moi cette réflexion de Lightfoot est de L’En&u&a&e de c&a& d’une &i&ui&l& !!!

        est-ce que je vous voulez que je vous écrive ma dernière phrase sans omettre certaine lettre 🙂 ??

      • Reynald Du Berger dit :

        « Valeur généralement acceptée »… acceptée par qui et sur quelle base? sur quelles prémisses ? quel raisonnement ? quelles équations ? quelles mesures ou observations?

      • Paul dit :

        M. Tremblay fait preuve de délicatesse : “est-ce que je vous voulez que je vous écrive ma dernière phrase sans omettre certaine lettre ??”

        Je crois que si. Nous connaitrions ainsi l’étendue de votre culture littéraire.

        Il y aurait une autre chose importante à connaître : l’organisme où vous sévissez en tant qu’ingénieur agroalimentaire.

        Je saurais ainsi quels produits devraient être goûtés au préalable par ma chèvre urbaine ..

      • Reynald Du Berger dit :

        Ce réjean tremblay ne figure pas au bottin de l’Ordre des ingénieurs du Québec. (OIQ) Il est agronome.. et non ingénieur comme M. Kimball, des Arpents Verts… qui conseille M. Douglas … voilà pourquoi la thermo et la mécanique des fluides, il ne connait pas comme nous les ingénieurs, ce qui explique en partie sa climato-crédulité.

      • Paul dit :

        Monsieur Du Berger,

        J’espère que vous vous trompez. Je croyais que toute la glorieuse lignée, Youppi, Jean Luc, RTremblay et d’autres qui se seraient faufilés, avaient la formation en génie agroalimentaire (jadis affirmée par Youppi).

        Voyez-vous, je ne possède (pour le moment) qu’une seule chèvre urbaine. Avec un agro-alimentaire elle pourrait me protéger efficacement en tant que goûteuse de produits en provenance de l’employeur de M. Tremblay. Ce serait forcément une petite compagnie, car chez Catelli ou Kraft, un psychotique ne passerait pas l’examen médical à l’embauche.

        Si Rejean était un agronome, il faudrait se méfier de classes entières de produits alimentaires et il me faudrait alors un troupeau de chèvres et celles-ci ne pourraient plus être urbaines.
        Mais, R. Tremblay ne l’est pas non plus.

        En espérant qu’il googlasse l’expression “un être urbain”, je remplis mon devoir de partager avec mon prochain.
        (À l’intention expresse de monsieur Tremblay, car le prof, qui lit beaucoup, l’aurait comprise.)

  25. rtremblay dit :

    RCA

    RCA

    RCA : réchauffement climatique anthropique ! qu’est-ce que vous n’avez pas pigé dans anthropique ? vs origine industrielle d’activité anthropique !!

    j’ai répondu à votre 2e question !!

    • Reynald Du Berger dit :

      Comme à mes rares mauvais élèves, que je devais rabrouer à l’oral, je vous rappelle que vous avez répondu oui à 1- mais rien répondu encore à 2.

      Vous affirmez donc, en réponse à 1, qu,il y a un RCA significatif, mais n’avez pas encore affirmé ni nié que l’homme en soit le principal responsable, alors je vous pose encore la question est 2- Affirmez-vous que l’humain est le principal responsable des variations de la TMAG ? .. encore une fois oui ou non, pas de bla bla bla

    • Reynald Du Berger dit :

      Comme à mes rares mauvais élèves, que je devais rabrouer à l’oral, je vous rappelle que vous avez répondu oui à 1- mais rien répondu encore à 2.

      Vous affirmez donc, en réponse à 1, qu,il y a un RCA significatif, mais n’avez pas encore affirmé ni nié que l’homme en soit le principal responsable, alors je vous pose encore la question est 2- Affirmez-vous que l’humain est le principal responsable des variations de la TMAG ? .. encore une fois oui ou non, pas de bla bla bla

  26. rtremblay dit :

    RCA ça veut dire d’origine anthropique .. humaine. vous ne l’avez pas encore compris ?

    Vous n’êtes même pas capable de formuler des questions claires et non biaisées. Je fais référence à votre question sur le pause , le 40 % de quoi, etc….

    Pas de leçon à me donner !

    Vous n’avez pas répondu à mes questions

    • Reynald Du Berger dit :

      Je répète, comme je devais faire avec mes rares mauvais élèves, que je devais rabrouer à l’oral, je vous rappelle que vous avez répondu oui à 1- mais rien répondu encore à 2.

      Vous affirmez donc, en réponse à 1, qu,il y a un RCA significatif, mais n’avez pas encore affirmé ni nié que l’homme en soit le principal responsable de la variation de la TMAG, alors je vous pose encore la question est 2- Affirmez-vous que l’humain est le principal responsable des variations de la TMAG ? .. encore une fois oui ou non, pas de bla bla bla Comprenez-vous la question ? Vous affirmez qu’il y a un RCA significarif, mais cela ne veut pas dire que l’homme soit le principal facteur causant un réchauffement du « climat. ».. donc de l' »augmentation de la TMAG.. TMAG est différent de RCA. J’attends donc votre réponse à la question 2. , juste avec oui ou non.

  27. rtremblay dit :

    est-ce que vos questions, depuis que j’y ai répondu, ont changé ?
    vous avez peut-être oublié mais j’ai répondu au moins à trois reprises de façon fort détaillée à vos questions !!

    De plus la forme ne convient pas puisque vous ne voulez que des oui ou des non !!

    C’est donc un sondage !!

    pourquoi ne tous simplement pas l’organiser comme un sondage ? alors on pourrait sauver beaucoup de temps et avoir une idée « compilation » du résultat.

    ET VOUS Êtes vous en mesure d’y répondre à votre sondage et de nous donner les références du pourquoi de ces oui ou de ces non ?

    Commentaire : Je crois que vous ne l’avouerez jamais mais vous n’êtes même pas en mesure vous même de répondre par un oui ou un non à vos questions comme vous nous le demandez ! Plutôt embêtant pour vous n’est-ce pas ??

    • Reynald Du Berger dit :

      Vous affirmez donc, en réponse à 1, qu,il y a un RCA significatif, mais n’avez pas encore affirmé ni nié que l’homme soit le principal responsable de la variation de la TMAG, alors je vous pose encore la question est 2- Affirmez-vous que l’humain est le principal responsable des variations de la TMAG ? .. encore une fois oui ou non, pas de bla bla bla Comprenez-vous la question ? Vous affirmez qu’il y a un RCA significatif, mais cela ne veut pas dire que l’homme soit le principal facteur causant un réchauffement du « climat. ».. donc de l’ »augmentation de la TMAG.. TMAG est différent de RCA. J’attends donc votre réponse à la question 2. , juste avec oui ou non.

  28. Paul dit :

    Monsieur Guillaume,

    re. : Votre intervention https://duberger.me/2018/10/28/ca-suffit-enough-is-enough/#comment-67248

    “Question : si le CO2 augmente à cause de l’augmentation de la température des océans, qu’est-ce qui fait augmenter la température des océans en premier lieu ?”

    Réponse : Le soleil pardi ! Ce coupable habituel.

    J’ai bien lu, tel que promis, l’étude par l’équipe de Jeremy Shakun et j’en parlerai plus en détail ailleurs.
    En bref : un exercice ambitieux d’arrimer / synchroniser l’espace et le temps lointains en faisant traiter par un logiciel utilitaire (de modélisation climatique) les incertitudes inhérentes aux indicateurs de température basés sur des approximations (“proxies”).

    Mais restons dans le présent.
    Les graphiques illustrant le retard de la [CO2] sur la TMAG, rapportés par le professeur Du Berger (https://duberger.me/2018/10/28/ca-suffit-enough-is-enough/#comment-67110), comportent sûrement des marges d’erreur beaucoup plus raisonnables et se prêtent moins à l’interprétation.

    J’aimerai en savoir plus sur la méthode “bottom-up” que vous préconisez dans votre intervention.

    Comment faites-vous et dans quel ordre, pour superposer les trois agents de transfert de la chaleur : la convection, l’évaporation, et le rayonnement ?
    Je les ai énumérés dans l’ordre d’importance, basé sur ma perception de leur action au niveau zéro de la basse troposphère. Le numéro 1 et 2 seraient permutables selon l’endroit et la saison. Bien entendu, la convection est complémentaire à l’évaporation.

    Si vous mettiez le rayonnement en premier, tel que c’est fait dans les modèles climatiques, en superposant par la suite (effet en série) les autres modes de transfert, vous introduiriez une erreur importante.
    La convection est proportionnelle aux températures à la première puissance et l’évaporation suit directement l’échelle de températures à une pression donnée, tandis que le rayonnement obéit à la quatrième puissance de T. D’où la non-justification de la superposition directe en série des dits modes de transfert de chaleur.

    Ailleurs sur ce blog j’avais tenté de rappeler à l’ingénieur agroalimentaire, sans trop appuyer (car il faudrait qu’il réfléchisse plus, pour s’approprier le savoir), la méthode (ref. F. Kreith), permettant de traiter la radiation EN PARALLÈLE (pas en série) avec la convection, enseignée aux élèves en génie dans de nombreuses universités. Ceci, afin de sortir ce wanabe de son admiration béate devant les praticiens de ce summum scientifique – la climatologie, car sa méthode par approximation analytique était beaucoup plus précise. Et la précision est obligatoire lorsqu’on joue avec des 0.01°K.
    J’avais aussi suggéré, à répétition, que la température ambiante sur Terre ne pouvait pas justifier la place prépondérante de la transmission par rayonnement au niveau zéro de la troposphère.

    À l’époque vous avez voulu épauler R. Tremblay, sans vous arrêter sur l’outil analytique porté à son attention.

    Lorsqu’il utilise une mauvaise méthode, un ingénieur entend les cris et les gémissements des clients de l’entreprise et il reçoit des coups de pied bien mérités du boss, tandis qu’un climatologiste à l’emploi d’Ouranos n’aura jamais à se poser de question sur les résultats pondus par les logiciels de peurologie mis à sa disposition.
    Un climatologiste, plus il fait peur et mieux il se portera.

    À propos, monsieur Tremblay vous a demandé votre avis sur le traitement de l’évaporation vs l’effet radiatif de CO2 dans l’étude de Mr. Lightfoot, un ingénieur en génie mécanique, que j’avais rapportée plus haut (https://issuu.com/johna.shanahan/docs/170728_back_radiation_vs._co2__doug.)
    Avez-vous l’intention de l’aider ?

    Bien à vous,
    Paul

    • Reynald Du Berger dit :

      « Réponse : Le soleil pardi ! Ce coupable habituel. »…. je suis allé dans une maternelle « Qu’est-ce qui vous réchauffe à la surface de la Terre, le 4 x4 de papa , la Toyota de maman ou le soleil ? »… les 23 enfants de 4 ou 5 ans ont spontanément crié… « Le soleil ! » … je suggère à rtremblay et Guillaume d’aller prendre une leçon de variations climatiques 101 à cette maternelle… je peux vous donner l’adresse. ..

      • rtremblay dit :

        ce n’est pas d’insister : c’est un TOC !

        ce n’est même pas une discussion : vous ne répondez pas à mes questions

      • rtremblay dit :

        nous n’avons pas besoin de l’adresse de votre école : puisque vous y enseigner !

        à cette même école je suis persuadé qu’il enseigne dans le cours de gouache que le mélange de toutes les couleurs donne du brun ! exactement comme ce que vous venez d’écrire , du brun !!

      • Paul dit :

        Monsieur Du Berger,

        Vous faites preuve d’inconscience en invitant un instable chronique dans une maternelle.

        Vouloir faire admettre un psychotique pétrophobe dans un établissement fréquenté par des petits enfants…
        Vous croisez le fer avec cet énergumène trop souvent et votre GBS s’en ressent.

        Un petit oubli de prendre son suppositoire matinal de mélatonine et il se déchaîne.
        Quand il oublie celui du midi, tassez vous tous.

        Par ailleurs, pensez-vous que votre mauvais élève Tremblay passerait l’examen de français (“.. puisque vous y enseigner ..”) à l’admission de la maternelle ?
        Surtout, avec l’ambition de qualité du gouvernement Légault, le “petit-nègre” ne devrait plus passer.

  29. rtremblay dit :

    vous devriez aller dans une université ou un cégep et leur poser la même question ?

    poser la question à des gens qui étudient le climat en ce qui concerne le RCA ?

    R: le soleil est trop constant pour avoir produit le RCA !!!!!!!!!!

    Mais si votre plaisir est de mêler les gens alors vous gagner !!

    • Reynald Du Berger dit :

      Permettez-moi d’insister et de vous demander une réponse sous forme de OUI ou NON… Vous affirmez donc, en réponse à 1, qu,il y a un RCA significatif, mais n’avez pas encore affirmé ni nié que l’homme soit le principal responsable de la variation de la TMAG, alors je vous pose encore la question est 2- Affirmez-vous que l’humain est le principal responsable des variations de la TMAG ? .. encore une fois oui ou non, pas de bla bla bla Comprenez-vous la question ? Vous affirmez qu’il y a un RCA significatif, mais cela ne veut pas dire que l’homme soit le principal facteur causant un réchauffement du « climat. ».. donc de l’ »augmentation de la TMAG.. TMAG est différent de RCA. J’attends donc votre réponse à la question 2. , juste avec oui ou non.

    • Paul dit :

      Monsieur Tremblay,

      Le prof a tout simplement mis en relief le GROS BON SENS inné des enfants.

      Alors, selon vous, les barbichettes gauchistes (femelles et mâles), auxquelles les jeunes sont livrés dans les écoles, parviendraient à éradiquer le GBS de leur système au terme du parcours scolaire ?

      Fort probablement, vous avez raison. Le post-modernisme est la trame intellectuelle omniprésente.
      Le mythe du RCA en fait partie proéminente afin de faciliter le travail de sape des barbichettes contre la civilisation occidentale.

      Voici l’opinion étoffée sur ce sujet d’un penseur canadien bien connu : https://www.youtube.com/watch?v=LquIQisaZFU

      Une recommandation sur mesure du professeur Jordan Peterson pour certains (ex. : “Mais si votre plaisir est de mêler les gens alors vous gagner !!”) : “learn to write to think right”.

    • Paul dit :

      RTremblay s’exclame en illustrant son manque de curiosité scientifique, car la ligne du parti lui suffit : “R: le soleil est trop constant pour avoir produit le RCA !!!!!!!!!!”

      Le fait demeure : ΔT↑ –> Δ[CO2]↑, pas le contraire.
      Les enfants de 5 ans savent, avec leur GBS, d’où vient la chaleur requise pour ΔT↑, pas l’ingénieur agroalimentaire.

      Dans le contexte actuel, n’attendons nous pas à l’objectivité des sources scientifiques.

      Même ceux qui trouvent que le soleil a un rôle, dont l’impact est déjà probablement minimisé dans leur étude, se sentent obligés, par la pression des pires (“peer pressure”) d’affirmer leur allégeance au dogme du RCA dans leur présentation finale.

      En 2005 on reconnaissait (https://www.livescience.com/240-scientists-clueless-sun-effect-earth.html) que : “Scientists Clueless over Sun’s Effect on Earth”.
      Pourtant, on était en train de ficeler les conclusions d’Al Gore, soit-disant basées sur la Science, lesquelles ignoraient l’effet de soleil. Manque de curiosité, ou autre chose ?

      Ici, en 2006 (https://www.space.com/2942-sun-activity-increased-century-study-confirms.html), on rapporte : “.. the team found a significant increase in the Sun’s radioactive output during the 20th century. ..”, ainsi que “.. The rise in solar activity at the beginning of the last century through the 1950s or so matches with the increase in global temperatures, Usoskin said. But the link doesn’t hold up from about the 1970s to present. ..”. Donc, on ne cherche plus, c’est l’homme le coupable.

      Pas grand changement depuis dans les communications scientifiques sur l’effet de la chaudière centrale.

      Ici, en 2017 (https://phys.org/news/2017-03-sun-impact-climate-quantified.html) on affirme : “..One important factor in the unchanging rise and fall of the Earth’s temperature and its different cycles is the sun. As its activity varies, so does the intensity of the sunlight that reaches us. ..” C’est ce que la science supportée par l’observation dit.
      Deux lignes plus loin, la ligne du parti fait sentir son poids : “.. IPCC reports assume that recent solar activity is insignificant for climate change, and that the same will apply to activity in the near future. ..” À remarquer que le GIEC sait d’avance ce que la Science “trouvera” dans le futur.

      La lecture de cet article fait sentir le désir de chercher des savants, redirigé dans le droit chemin par leurs patrons pour ne pas contrarier le GIEC. Un véritable univers kafkaïen.

      Aucune crédibilité les organismes politiques “scientifigues”, le GIEC de M. Tremblay et le “U.S. Global Change Research Program” de M. Guillaume.

      • Guillaume dit :

        Paul,

        « Le fait demeure : ΔT↑ –> Δ[CO2]↑, pas le contraire ».

        Donc, vous affirmez que le CO2 n’est pas un gaz à effet de serre ?

        Si on prend une planète sans atmosphère et qu’on y ajoute une atmosphère composée de 100% de CO2, celle-ci restera exactement à la même température ?

        Guillaume

      • Reynald Du Berger dit :

        Je demande aux réchauffistes : 1- Selon vous, quelle est la sensibilité climatique pour le CO2? Quelle serait la TMAG si on doublait, triplait et quadriplait le taux de CO2 atmosphérique ? 2- justifiez vos réponse avec des faits, observations et/ou équations .

      • Paul dit :

        Monsieur Guillaume,

        Vous dites : “Donc, vous affirmez que le CO2 n’est pas un gaz à effet de serre ?”

        Pas du tout, on ne peut pas contredire la science.
        Je dis seulement que son importance (primordialité) est largement exagérée au niveau zéro de la troposphère.

        C’est cela qui me fait rejeter le postulat de “fausse dichotomie” et affirmer :
        Δ[CO2]↑ => ΔT↑ Δ[CO2]↑ –> ΔT↑.
        Soit : “On pourrait affirmer que la variation de la concentration du CO2 entraînerait l’augmentation de la TMAG, SI ET SEULEMENT SI, la mesure physique de l’augmentation de la concentration du CO2 précédait dans le temps l’augmentation de la TMAG.”

        L’effet radiatif de la molécule CO2 joue un rôle important dans les couches de l’atmosphère au delà de la troposphère.
        Ce n’est pas de moi, c’est M. Freeman Dyson (https://duberger.me/2018/10/28/ca-suffit-enough-is-enough/#comment-66873) qui l’affirme. D’autres aussi.

        Quant à l’atmosphère 100 % CO2, je me limiterai à 95 % (Vénus), mais je commencerai une nouvelle séquence d’échanges sur ce sujet.
        Cette question capitale est trop importante pour être attachée à une platitude rédigée en “petit-nègre”.

        Paul

  30. rtremblay dit :

    C’est inquiétant de lire (Paul et R. Duberger) puisque vous ne savez pas faire la différence entre l’effet solaire et l’effet GES. Et c’est encore plus inquiétant de lire vos prétentions de Lag de 3 mois entre delta T et delta CO2 qui est à mon avis au delà de la précision des mesures possibles.

    donc pour 3 mois : 0,75 ppm donne 0,00426 C d’augmentation TMAG

    il me semble qu’il y a quelques choses qui ne marche pas avec la précision de ces mesures… considérant les années El-nino ou la nina ??

    Rien de convaincant en ce qui a trait à votre niveau scolaire en terme d’information sur la climatologie. Vous réussissez à convaincre des élèves de la maternelle : qu’est-ce que ça prouve ?

    R: qu’ils peuvent croire au Père Noël…. c’est tout !!!!!!!!

    Commentaires : Bien que les écrits de Paul soit très élaborés, ça ressemble plus à du charabia indigeste. Vous alignez des mots qui vous réconfortent mais qui sont vides de sens ! ne vous en déplaise… Vous devriez vous inspirer de Guillaume qui cible ces interventions plutôt que de tenter de nous inonder d’informations, bien écrites mais qui vont dans tous les sens.

    VOS ATTAQUES PERSONNELLES ont en a marre !!

    • Reynald Du Berger dit :

      « VOS ATTAQUES PERSONNELLES ont en a marre !! »……. On vous a personnellement attaqué ? hon !!! .. qui ça ? quand ça ? … détendez-vous M. l’agronome… en voici un qui fait des raisonnements comme les vôtres à M. Douglas (Green Acre- Les Arpents verts) .. sur votre « effet soleil et effet GES » comme vous ! M Kimball (ou rtremblay) lui explique que beaucoup de soleil = beaucoup de maïs et beaucoup de GES (CO2) = encore beaucoup plus de maïs… mais trop de soleil trop fort = du pop corn… détendez-vous comme votre semblable Kimball aussi agronome… sit back, relax and enjoy… et si on vous attaque encore dites-le moi !…. https://www.youtube.com/watch?v=pVcXhaGOZyg

    • Paul dit :

      Monsieur Tremblay,

      Mon but n’est pas d’être blessant.

      J’avais exprimé à répétition mon, appréciation pour vous (si je disais affection, je m’attribuerais le mérite LGBTQI, que je n’ai pas), ainsi que pour votre ancêtre Jean Luc.
      Vous me faites penser à l’art naïf que j’aime beaucoup et je vous crois sincère dans vos croyances.
      De plus, celles-ci sont appuyées sur beaucoup de recherche et vous connaissez l’argumentaire des climatologistes engagés très bien.

      Je déteste des freluquets, comme les tartistes agglutinés autour de ce Champagne qui affirme la science sans en connaître un traître mot.

      Mon reproche, c’est que vous ne répondez jamais en jugeant les arguments à leur valeur et vous ne proposez pas des contre-arguments ciblés appuyés sur vos connaissances scientifiques et/ou sur votre GBS.
      Il vous faut la béquille de la climatologie officielle. Si l’argumentaire ne fournit pas de réponse, alors il n’y a pas de réponse, car elle n’existe pas.

      Dans le cas de l’étude Lightfoot, dans votre première réponse vous avez entamée une réflexion, pour éventuellement réaliser que ce point de vue / approche différente n’était pas couvert par l’argumentaire.
      Alors, au lieu d’utiliser vos connaissances en psychrométrie (je me souviens très bien que l’ancêtre Jean Luc en possédait), vous avez fait une pirouette et sorti des quasi-insultes.

      C’est ce défilement (que j’ai constaté plusieurs fois auparavant) et la conviction que vous pourriez faire bien mieux, qui m’a fait dire des choses trop appuyées à votre égard.
      Mes excuses pour la blessure, mais pas de retrait.

      Allez, prouvez au prof que vous valez mieux que Mr. Kimball, son agronome préféré.

      • Reynald Du Berger dit :

        Est-il vrai que M. Tremblay se dit « ingénieur? si cela est vrai, il faut lui demander de le prouver et à défaut, lui rappeler que l’Ordre des ingénieurs impose une amende sévère aux abuseurs du titre. Il doit prouver qu’il est au tableau de l’Ordre. Je suis ingénieur retraité et suis toujours membre de l’Ordre.. qu’en est-il pour M. Tremblay ?

      • Paul dit :

        En toute justice, je prends la défense de monsieur Tremblay.

        C’était son arrière grand-père Youppi qui avait affirmée la formation en génie agroalimentaire.

        Son père Jean Luc avait fait une allusion inclusionniste concernant l’OIQ, d’où j’avais déduit son appartenance à cet organisme corporatiste.

        M. Tremblay n’a jamais rien affirmé de tel, sauf d’avoir suivi des cours à l’Université Laval.

        Dans ce monde transmutationniste j’ai conclu que les ancêtres ont transféré en entier leur bagage professionnel à la descendance.

        D’où : Youppi, ing. = Jean Luc, ing. = R. Tremblay, ing.
        À lui de confirmer ou épouser la profession (encore plus honorable) d’agronome.

        Les agronomes n’ont pas participé à la payola aux travaux publics et leur ordre professionnel n’a pas regardé ailleurs pendant que les indications de malversations des membres abondaient depuis des générations.

  31. Paul dit :

    Monsieur Guillaume,

    Vous préconisez une sorte de démonstration par l’absurde : “Si on prend une planète sans atmosphère et qu’on y ajoute une atmosphère composée de 100% de CO2, celle-ci restera exactement à la même température ?”

    En partant, il faudrait plutôt comparer une planète avec une atmosphère sans les GES et la même planète (exerçant la même attraction gravitationnelle) enveloppée d’une atmosphère contenant des GES en proportions variables, allant jusqu’à 100 %, au besoin.
    Toutefois, il faudrait que les atmosphères soient équivalentes en poids total, tel que mesuré, en termes de pression atmosphérique à la surface.

    Il est totalement FAUX de mettre en relation la température de –18 °C d’une Terre SANS aucune atmosphère avec la température de +15 °C pour la Terre, telle que nous la connaissons, AVEC une atmosphère contenant +/- 99 % de N2 et O2. Nonobstant les GES.
    Un exemple d’erreur capitale proposée à répétition et rarement dénoncée par des savants qui savent faire la différence.

    Dans le passé, vous avez utilisé plusieurs fois l’argument de l’atmosphère de Vénus. Au début j’avais proposé le contre-argument de la disproportion des teneurs en CO2 (0.04 % vs 95 %) et de l’éloignement (proportionnalité du rayonnement reçu à l’inverse du carré de la distance à la source).

    Vous avez renchéri ici (https://duberger.me/2018/07/19/tribune-climato-realiste/#comment-62809) :
    “.. « L’atmosphère de Vénus est extrêmement dense. Elle se compose majoritairement de dioxyde de carbone (CO2) et d’une faible quantité d’azote. Cette atmosphère est occupée par d’épais nuages de dioxyde de soufre. Ce mélange crée le plus fort effet de serre du Système solaire, permettant d’atteindre des températures de surface tournant autour des 462 °C » (Wikipedia).
    Pas mal comme exemple, non ? Qu’est-ce qui vous permet de croire qu’une augmentation du CO2 dans l’atmosphère terrestre ne pourrait pas augmenter la température de surface ?”

    (NOTE : 93 bars pour la planète Vénus, vs 1 bar pour la Terre. Il faudrait plonger à 920 m, soit la profondeur hors d’atteinte pour la plupart de sous-marins en service.)

    Vous avez aussi énoncé un principe général : “.. C’est comme ça qu’est déterminée la température moyenne de toutes les planètes (avec ou sans atmosphère).
    Si on change la composition de l’atmosphère (comme en y ajoutant du CO2), il y a temporairement moins d’énergie qui est réémise dans l’espace, donc l’environnement terrestre se réchauffe, jusqu’à ce que l’équilibre soit rétabli à nouveau. C’est aussi simple que ça. ..”

    L’article ci-après, basé sur l’universalité des principes thermodynamiques prend en charge ce principe général, ainsi que le cas particulier de la planète Vénus :
    https://www.omicsonline.org/open-access/new-insights-on-the-physical-nature-of-the-atmospheric-greenhouse-effect-deduced-from-an-empirical-planetary-temperature-model.php?aid=88574

    La conclusion va très loin : “ The ‘greenhouse effect’ is not a radiative phenomenon driven by the atmospheric infrared optical depth as presently believed, but a pressure-induced thermal enhancement analogous to adiabatic heating and independent of atmospheric composition; “

    J’avais “glané” (comme le dit R. Tremblay) cet article au début de l’été dernier. Ensuite je l’avais étudié longuement en profondeur, avant de me décider à le porter à votre attention, car il vous contredit directement.

    Je connaissais la méthode d’Analyse Dimensionnelle sous d’autres noms pour m’en être déjà servi pour établir des paramètres de dimensionnement de machinerie industrielle sujette aux multiples variables non-connectées. Vous connaissez probablement cette méthode aussi car elle est pratique pour établir au moins la direction d’investigation ou pour confirmer des dépendances intuitives.

    Je crois que Nikolov et Zeller n’ont pas imposé de direction préétablie (comme c’est souvent le cas en climatologie officielle) en lançant leur analyse dimensionnelle (laquelle porte sur les planètes à surface solide et quelques satellites) et que le modèle empirique qu’ils en ont dérivé semble robuste.

    J’avais aussi pris connaissance du “debunking” de rigueur concernant l’étude, comme celui-ci : https://www.desmogblog.com/ned-nikolov#s5
    Pas de contre-argument proprement articulé, seulement la dérision habituelle.

    C’est triste qu’un homme de science doit se déguiser pour pouvoir publier et qu’il doit faire face à la désapprobation ouverte de son employeur gouvernemental, tout en effectuant une étude capitale sur son temps et avec ses propres moyens financiers et autres..
    Quand je pense à ces milliers d’étudettes en climatologie, sans aucune importance, payées par les taxes de par le monde.

    Voici la présentation de l’étude par son auteur : https://www.youtube.com/watch?v=BgiBcycZ1Ek

    Lorsque monsieur Du Berger est revenu de son congrès de Porto en septembre, j’avais noté que messieurs Nikolov et Ziegler étaient présents là bas aussi.
    J’ai donc attendu, car il aurait été préférable qu’un savant, membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec, plutôt qu’un quidam ordinaire, porte la théorie du “Atmospheric Thermal Enhancement” à l’attention de ses lecteurs. Question de la crédibilité du rapporteur.

    Monsieur Guillaume, prenez votre temps pour étudier la question et laissez nous savoir votre opinion.

    Respectueusement,
    Paul S.

    • Guillaume dit :

      Paul,

      Vous compliquez les choses.

      Vous n’arrêtez pas d’argumenter que c’est la température qui fait augmenter le CO2 et non pas l’inverse. Or, c’est faut, l’augmentation fait augmenter la température, sans équivoque. C’est aussi simple. Arrêtez s.v.p.

      Guillaume

      • Guillaume dit :

        Oups. Tapé trop vite sans relire. Désolé.

        Vous n’arrêtez pas d’argumenter que c’est la température qui fait augmenter le CO2 et non pas l’inverse. Or, c’est faux, l’augmentation de CO2 fait augmenter la température, peu importe les conditions, sans équivoque. C’est aussi simple que ça.

        Arrêtez s.v.p.

        Guillaume

      • Paul dit :

        Guillaume,

        “Vous compliquez les choses.” – me dites vous.

        En fait j’avais seulement proposé à l’aide d’une étude crédible que l’effet de serre tel que présenté, pourrait ne pas être factuel.
        De plus, cette étude contredit directement et sans équivoque vos assertions passées quant à l’effet de serre causé par le CO2 présent dans l’atmosphère des planètes. Il n’en serait rien.

        Avez-vous lu et COMPRIS l’étude de Nikolov et Zeller ?

        “Vous n’arrêtez pas d’argumenter que c’est la température qui fait augmenter le CO2 et non pas l’inverse. Or, c’est faux, ..” – vous renchérissez.

        Disons plutôt, pour le moment, que les variations de la teneur atmosphérique en CO2, suivent les variations de la température : ΔT↑ –> Δ[CO2]↑ et ΔT↓ –> Δ[CO2]↓
        Il y a une causalité directe possible, mais on n’a pas à l’établir pour les fins de l’argument.

        Monsieur Du Berger avait rapporté les graphiques montrant ce fait : https://duberger.me/2018/10/28/ca-suffit-enough-is-enough/#comment-67110
        Qu’en pensez-vous ?

        Je vous avais posé auparavant cette question : “Quelle est votre opinion sur l’arrimage du [CO2] à la TMAG dans les mois et les années post-Pinatubo ?”

        Vous réaffirmez votre crédo : “.. l’augmentation de CO2 fait augmenter la température, peu importe les conditions, sans équivoque. ..”.

        Vous savez que l’augmentation de la température enregistrée depuis le début de l’ère industrielle, peu importe sa cause, suit et pourrait n’être que le prolongement direct, d’une augmentation de la température débutant dans les années 1600 (fin du “Petit âge glaciaire”).
        Pas de CO2 d’origine anthropique à blâmer, alors il y aurait bien un “équivoque”, ainsi que pour d’autres épisodes passés.

        La page au site de John Cook (https://www.skepticalscience.com/coming-out-of-little-ice-age.htm) fait pas mal de gymnastique pour expliquer le “Petit âge glaciaire” (avant, pendant et après) et la seule explication plausible du recouvrement climatique à partir de leur graphique : le soleil, pardi !
        (NOTE : l’autre observation évidente – il faisait plus chaud avant 1600 et nous serions peut-être en train de remonter vers la normale historique, pas vers la fin catastrophique.)

        Vous concluez à propos du CO2 : “C’est aussi simple que ça. “.

        Exactement, les mêmes mots que pour affirmer votre méthode de détermination de “la température moyenne de toutes les planètes (avec ou sans atmosphère) ..”.

        Qui avait dit que les choses de la vie devaient être simples ?

        Alors, SVP, n’arrêtez surtout pas (de chercher) !

        Paul

    • Paul dit :

      ADDENDUM :

      La méthode des auteurs permet de calculer la température de la surface sur Vénus : 737 °K, sans concours du “plus fort effet de serre du Système solaire” (tel que suggéré par Wikipedia).

      La température à la surface des planètes serait déterminée SEULEMENT par la compression des gaz atmosphériques (dont le poids dépend de la quantité massique totale et de l’attraction gravitationnelle) et de l’irradiation solaire, PAS d’un effet de serre quelconque !

      La valeur de 737 °K est confirmée ici : https://www.britannica.com/place/Venus-planet
      Je le mentionne, au cas où le petit 2 °C de différence avec la valeur établie dans Wikipedia porterait à confusion.

      Erratum : Le coauteur s’appelle Karl Zeller, pas Ziegler.

  32. rtremblay dit :

    Il y a deux points qui n’appuient pas vos dire Paul.

    Pourquoi dans le passé le lag serait de l’ordre de centaines d’années et aujourd’hui entre 3 à 10 mois ?

    Qu’elle est la précision des mesures du LAG dans le passé alors que les proxies sont des mesures de la température de l’atmosphère basée sur des mesures locales de celles-ci ? T local vs TMAG ce n’est pas pareille !!

    Moi je prétends qu’il est impossible de déterminer un lag de 3 mois. La précision des mesures ne le permettent pas et il y a trop de facteur en cause (il y a d’autres GES que le CO2, El nino vs La Nina, volcans, etc…).

    Vous affirmeriez que le Soleil est coordonné avec l’augmentation des émissions de GES malgré le fait que le rayonnement solaire est plutôt à la baisse depuis 50-60 ans alors que les GES sont en hausses.

    il me semble que vous envisagez l’évolution du TMAG des siècles derniers comme les géologues des années 50-60 le comprenait et non pas avec les derniers relevées de proxies l’ont compris dans les dernières années (Mann en fait partie, mais il y en a d’autres).

    Si vous continuez de me harceler personnellement, j’envisage ne plus discuter avec vous ou utiliser un canal privé. Le « filtre Duberger » m’a démontré dans le passé des défaillances très désagréables.

    • Reynald Du Berger dit :

      « Pourquoi dans le passé le lag serait de l’ordre de centaines d’années et aujourd’hui entre 3 à 10 mois ? »… aujourd’hui on a des mesures ponctuelles, en temps réel… avec les carottes de Vostok, on a des proxies, pas des thermomètres ni des satellites.

    • Paul dit :

      Monsieur Tremblay,

      Je ne veux pas pontifier, mais plutôt partager mon point de vue personnel.

      D’abord, les prémisses :

      La température globale est une variable composite intégrée à partir de températures locales momentanées.

      La concentration atmosphérique [CO2] est également une variable dans le temps. On présume que le mélange par convection et par les vents se fait rapidement pour se fier aux mesures d’une seule station (Hawaii), mais si on voulait pousser la précision plus loin, on trouverait des variations momentanées notables au dessus des océans (avec ou sans plancton) et au dessus des étendues terrestres (avec plus ou moins, ainsi que pas, de végétation).

      Cette approche serait préférable, mais alors, en plus d’une TMMG, déjà discutable (en tant que reflet fidèle d’une moyenne globale mensuelle), on aurait une [CO2]MG, autant discutable. Bonne chance avec l’acceptabilité d’une telle superposition spatiale et son arrimage dans le temps.

      On pourrait aussi considérer les mesures synchrones de T et de [CO2] sur plusieurs sites représentatifs, sans les globaliser.

      Les valeurs moyennes mensuelles de ces variables sont établies aujourd’hui avec beaucoup plus de précision que dans le passé, comme le dit le prof.

      Ces moyennes en valeur relative ou absolue, peuvent évoluer dans le temps, ainsi que l’écart de leurs courbes. Le choix d’un mois pour consigner des lectures est arbitraire, mais probablement justifié par rapport aux variations saisonnières.

      Il y a des périodes d’accélération et de ralentissement selon le régime climatique prédominant et son évolution.

      Vous vous questionnez : “Pourquoi dans le passé le lag serait de l’ordre de centaines d’années et aujourd’hui entre 3 à 10 mois ?”

      Pas d’incompatibilité là dedans, car il s’agit d’une superposition de grandes variances, par dessus des petites. En quelque sorte une enveloppe.

      Bien entendu, on ne peut pas mesurer des variations mensuelles dans les carottes de glace, mais on peut les présumer en raison de la rotation du globe.

      Prenons un exemple :
      – pendant des centaines / milliers d’années, en régime établi neutre (pendant une période de glaciation par exemple) la T augmente, suivie quelques mois plus tard par [CO2];
      – puis, au gré des saisons, la T diminue et quelques mois plus tard la [CO2] diminue;
      – ensuite, le cycle recommence sans qu’il y ait des variations cumulatives, car on est en régime établi invariable;
      – puis, graduellement, au cours d’un régime de réchauffement, chaque fois que la T augmente, la [CO2] augmente proportionnellement;
      – au chaque cycle, un peu plus;
      – pendant ce temps, à chaque diminution cyclique de T et de [CO2] on en soustrait un peu moins et les variations annuelles ne sont plus neutres;
      – les variations annuelles produisent alors un cumul positif;
      – puis, graduellement l’accumulation annuelle ralentit;
      – au bout de, disons 800 ans, on revient au régime neutre. Ce “cycle”, ou plutôt, le régime de rétablissement climatique, aurait duré 800 ans.

      En fait, il semblerait que le régime plat / neutre serait rare. Il y aurait plutôt des cycles cumulatifs longs (centaines d’années), comprenant des périodes montantes et des périodes descendantes, superposés aux cycles mensuels saisonniers.

      Je crois qu’en physique d’ondes modulées en amplitude on donne le nom de “battement” à ce genre de phénomène.

      Vous avez raison, à mesure que l’on recule dans le temps, la précision diminue et chaque type de “proxy” porte son degré d’incertitude inhérent.
      Toutefois, dans un échantillon très petit on devrait pouvoir arrimer la température (déduite de δ18O et/ou de déutérium) et [CO2], puis en déduire les variations cohérentes à défaut de valeurs absolues précises.

      Vous dites : “Qu’elle est la précision des mesures du LAG dans le passé alors que les proxies sont des mesures de la température de l’atmosphère basée sur des mesures locales de celles-ci ? T local vs TMAG ce n’est pas pareille !!”

      Absolument. Vous avez raison, c’est pourquoi je ne peux pas considérer l’étude de Jeremy Shakun (lue récemment sur recommandation de M. Guillaume) comme un exercice concluant.

      Pour le temps passé l’on ne peut arrimer avec une précision relative, que ce qui provient de la même bulle d’air extraite d’une goutte d’eau.
      Mais, ne dites vous pas, en appréciant le réchauffement climatique ambient, que les glaciers en régions polaires reculent quand le globe se réchauffe aussi à Montréal ?

      Par ailleurs, l’isotope δ18O prélevé dans la glace provient d’un ancien nuage amené au pôle par le vent, de même que la molécule CO2, bien qu’il se pourrait que les vents venaient de coins du globe différents, possiblement très éloignés.

      Pour le passé lointain, on ne peut parler que de tendances, mais sur des périodes mesurées en centaines d’années, celles-ci devraient être significatives.

      Les mesures modernes d’arrimage du [CO2] sur T pourraient être fiables sur 3 mois, car je crois qu’il y a une correction dans le protocole. Je vous laisse le soin de la trouver et de la contester, comme il se doit.

      Bien à vous,
      Paul

      N.B. : Le soleil qui mènerait tout est un sujet qu’il faut traiter à part.

      • rtremblay dit :

        Quelques phrases à éclaircir dont :

        « Bien entendu, on ne peut pas mesurer des variations mensuelles dans les carottes de glace, mais on peut les présumer en raison de la rotation du globe. »

        « Par ailleurs, l’isotope δ18O prélevé dans la glace provient d’un ancien nuage amené au pôle par le vent, de même que la molécule CO2, bien qu’il se pourrait que les vents venaient de coins du globe différents, possiblement très éloignés »

        « Mais, ne dites vous pas, en appréciant le réchauffement climatique ambient, que les glaciers en régions polaires reculent quand le globe se réchauffe aussi à Montréal ? »

        …. mais ne dites vous pas: on ne sait plus ce que VOUS voulez VOUS même dire ? alors que moi même je n’ai pas écrit ce que vous m’attribuez.

        Votre texte contient des belles phrases : mais celui ci n’est pas scientifique car il n’y a aucune information ou donnés de base.

        Vous ne répondez pas spécifiquement à ce point :

        « Je prétends qu’il est impossible de déterminer un lag de 3 mois. La précision des mesures ne le permettent pas et il y a trop de facteur en cause (il y a d’autres GES que le CO2, El nino vs La Nina, volcans, etc…). » qu’avez vous ‘succinctement’ à répondre sur ce point?

        c’est ce dernier point qui me freine à réfléchir plus à fond dans votre voie, ça me semble être une perte de temps, inutile. Ne vous en déplaise !

comment éliminer un abonné indésirable ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s